Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Essener Philharmoniker - Mahler: Symphony No. 9

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mahler: Symphony No. 9

Essener Philharmoniker, Tomas Netopil

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Ancien fief de la famille Krupp, les rois de la sidérurgie allemande alliés aux Nazis, la ville de Essen (580 000 habitants) tente aujourd’hui d’effacer un passé sulfureux en se reconvertissant dans le secteur tertiaire avec des activités sociales et humanitaires. Elle abrite une douzaine de sièges sociaux des plus grandes sociétés allemandes et un opéra de qualité, le théâtre Aalto. C’est le chef tchèque Tomáš Netopil qui en est aujourd’hui le GMD (Directeur musical général de l’opéra et de l’orchestre) depuis 2013. Après des études dans sa ville natale de Prague, il étudie la direction d’orchestre avec le grand pédagogue Jorma Panula. Si la Philharmonie de Essen n’est pas un des orchestres les plus connus d’Allemagne, il se situe à un haut niveau de qualité. Il donne une trentaine de concerts symphoniques par saison en plus de son activité principale à l’opéra. Fondé en 1899, on lui doit une exécution de la Sinfonia Domestica de Richard Strauss sous la direction du compositeur, puis, en 1906, la création mondiale de la Sixième Symphonie de Mahler dirigée par le compositeur lui-même. La présente interprétation est le reflet d’un des temps forts de la saison 2017-2018 ; elle a été enregistrée lors d’un concert dédié à Leonard Bernstein, dans la belle salle de la Philharmonie de Essen dont la dernière restauration date de 2004. Une version qui témoigne une fois encore de l’extraordinaire vitalité de la musique en Allemagne et de la haute technicité de ses orchestres. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Mahler: Symphony No. 9

Essener Philharmoniker

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 9 (Gustav Mahler)

1
I. Andante comodo
00:27:10

Gustav Mahler, Composer - Essener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Tomas Netopil, Conductor

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

2
II. Im Tempo eines gemächlichen Ländlers - Etwas täppisch und sehr derb
00:15:55

Gustav Mahler, Composer - Essener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Tomas Netopil, Conductor

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

3
III. Rondo-Burleske: Allegro assai
00:13:06

Gustav Mahler, Composer - Essener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Tomas Netopil, Conductor

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

4
IV. Adagio - Sehr langsam und noch zurückhaltend
00:26:08

Gustav Mahler, Composer - Essener Philharmoniker, Orchestra, MainArtist - Tomas Netopil, Conductor

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

Descriptif de l'album

Ancien fief de la famille Krupp, les rois de la sidérurgie allemande alliés aux Nazis, la ville de Essen (580 000 habitants) tente aujourd’hui d’effacer un passé sulfureux en se reconvertissant dans le secteur tertiaire avec des activités sociales et humanitaires. Elle abrite une douzaine de sièges sociaux des plus grandes sociétés allemandes et un opéra de qualité, le théâtre Aalto. C’est le chef tchèque Tomáš Netopil qui en est aujourd’hui le GMD (Directeur musical général de l’opéra et de l’orchestre) depuis 2013. Après des études dans sa ville natale de Prague, il étudie la direction d’orchestre avec le grand pédagogue Jorma Panula. Si la Philharmonie de Essen n’est pas un des orchestres les plus connus d’Allemagne, il se situe à un haut niveau de qualité. Il donne une trentaine de concerts symphoniques par saison en plus de son activité principale à l’opéra. Fondé en 1899, on lui doit une exécution de la Sinfonia Domestica de Richard Strauss sous la direction du compositeur, puis, en 1906, la création mondiale de la Sixième Symphonie de Mahler dirigée par le compositeur lui-même. La présente interprétation est le reflet d’un des temps forts de la saison 2017-2018 ; elle a été enregistrée lors d’un concert dédié à Leonard Bernstein, dans la belle salle de la Philharmonie de Essen dont la dernière restauration date de 2004. Une version qui témoigne une fois encore de l’extraordinaire vitalité de la musique en Allemagne et de la haute technicité de ses orchestres. © François Hudry/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Essener Philharmoniker

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Dans l'actualité...