Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jean-Efflam Bavouzet - Debussy : Complete Works for Piano, volume 5

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Debussy : Complete Works for Piano, volume 5

Jean-Efflam Bavouzet

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Dans le cas de Khamma et La Boite à joujoux, il ne fait aucun doute qu’on peut les jouer au piano sans retenue aucune : c’est sous forme de partition pour piano que Debussy les a laissées en plan peu avant de mourir, et les orchestrations définitives en sont dues à Caplet et Koechlin. Certes, la "partition pour piano" est en réalité un "particell", un "monstre" (écrit sur deux, parfois trois ou même quatre portées), qui comporte des éléments parfois non-pianistiques destinés à expliquer la vision orchestrale ; des éléments plus ou moins injouables par un seul pianiste, puisque ce n’est pas nécessairement le propos que de le jouer au piano. Et il y manque sans doute des éléments que Debussy aurait lui-même ajoutés lors de sa propre orchestration – dans Khamma, en particulier, dont il n’a orchestré qu’une partie, on trouve déjà des différences entre le "particell" et la version orchestrale. Mais ce sont pourtant bien là des œuvres du dernier Debussy, dans le langage puissamment avant-gardiste qu’un lui connaît, ses infinies inventions de sonorités et de couleurs, y compris au piano, si tant est que le pianiste est capable de toucher son instrument avec la grâce et la transparence requise. Ce qui est sans aucun doute le cas de Jean-Efflam Bavouzet, né en 1962, grand apôtre de la clarté de jeu s’il en est. Et en parlant de jeu : Bavouzet nous propose également Jeux, l’ultime grande œuvre orchestrale de Debussy, créée en 1913 deux semaines à peine avant la création, dans le même Théâtre des Champs-Elysées, du Sacre du printemps dont le scandale triomphal éclipsa totalement Jeux, une partition bien trop complexe, diaphane, subtile, ésotérique presque, que l’on a mis une cinquantaine d’années à comprendre réellement. Dans le cas de cette œuvre, la partition pour piano seul semble n’être pas vraiment jouable en l’état : cela ressemblerait à une sorte de réduction d’orchestre, parfois trop touffu pour les seuls dix doigts d’un pianiste, parfois trop maigre considérant la richesse du discours. Bavouzet a donc pris sur lui la responsabilité de réviser la partition pour piano, avec en mémoire la partition d’orchestre et ses infinies irisations sonores. On se souviendra peut-être que ce même Bavouzet a récemment établi de ces mêmes Jeux une version pour deux pianos, mais c’est bien la version pour piano seul, aussi proche que possible de l’esprit de Debussy, qu’il nous livre ici. (Qobuz)

Plus d'informations

Debussy : Complete Works for Piano, volume 5

Jean-Efflam Bavouzet

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Khamma (Claude Debussy)

1
Khamma: Prelude (Version for piano)
00:01:02

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

Khamma, Scene 1 (Claude Debussy)

2
Le Temple interieur du Grand-Dieu Amun-Ra (Version for piano)
00:03:49

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

Khamma, Scene 2 (Claude Debussy)

3
La grande porte s'ouvre et une legere forme voilee est (Version for piano)
00:02:41

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

Khamma (Claude Debussy)

4
Khamma: Premiere Danse (Version for piano)
00:03:28

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

5
Khamma: Deuxieme Danse (Version for piano)
00:01:35

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

6
Khamma: Troisieme Danse (Version for piano)
00:01:42

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

7
Khamma: Au Movement - Soudain (Version for piano)
00:01:49

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

Khamma, Scene 3 (Claude Debussy)

8
C'est l'aube froide et grise du matin qui lentement devient rose (Version for piano)
00:03:33

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

Jeux (Claude Debussy)

9
Jeux: Prelude (Version for piano)
00:02:05

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

10
Jeux: Du fond, a gauche, apparaissent deux jeunes filles craintives et curieuses (Version for piano)
00:01:01

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

11
Jeux: Une des deux jeunes filles danse seule (Version for piano)
00:01:14

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

12
Jeux: On apercoit le jeune homme au fond, a gauche, qui semble se cacher (Version for piano)
00:01:14

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

13
Jeux: Ils dansent ensemble (Version for piano)
00:02:10

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

14
Jeux: Le jeune homme a suivi cette derniere danse par curiosite d'abord (Version for piano)
00:02:07

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

15
Jeux: Dans l'emportement de leur danse, ils n'ont pas remarque l'attitude d'abord inquiete (Version for piano)
00:01:40

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

16
Jeux: Pourtant, le jeune homme intervient en ecartant leurs tetes doucement (Version for piano)
00:01:34

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

17
Jeux: Ils dansent desormais tous les trois (Version for piano)
00:03:04

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

18
Jeux: Une balle de tennis tombe a leurs pieds (Version for piano)
00:00:48

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

La boîte à joujoux (version for piano) (Claude Debussy)

19
Prelude. Le sommeil de la boite (the Toy-box Asleep) - Tableau 1: Le magasin de jouets [the Toy Shop] - [Version for piano]
00:11:56

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

20
Tableau 2: Le champ de bataille (the Field of Battle) - [Version for piano]
00:08:06

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

21
Tableau 3: La bergerie a vendre (the Sheepfold for Sale) [Version for piano]
00:05:07

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

22
Tableau 4: Apres fortune faite - Epilogue (Version for piano)
00:02:52

Jean-Efflam Bavouzet, piano - Claude Debussy, composer

(C) 2009 Chandos (P) 2009 Chandos

Descriptif de l'album

Dans le cas de Khamma et La Boite à joujoux, il ne fait aucun doute qu’on peut les jouer au piano sans retenue aucune : c’est sous forme de partition pour piano que Debussy les a laissées en plan peu avant de mourir, et les orchestrations définitives en sont dues à Caplet et Koechlin. Certes, la "partition pour piano" est en réalité un "particell", un "monstre" (écrit sur deux, parfois trois ou même quatre portées), qui comporte des éléments parfois non-pianistiques destinés à expliquer la vision orchestrale ; des éléments plus ou moins injouables par un seul pianiste, puisque ce n’est pas nécessairement le propos que de le jouer au piano. Et il y manque sans doute des éléments que Debussy aurait lui-même ajoutés lors de sa propre orchestration – dans Khamma, en particulier, dont il n’a orchestré qu’une partie, on trouve déjà des différences entre le "particell" et la version orchestrale. Mais ce sont pourtant bien là des œuvres du dernier Debussy, dans le langage puissamment avant-gardiste qu’un lui connaît, ses infinies inventions de sonorités et de couleurs, y compris au piano, si tant est que le pianiste est capable de toucher son instrument avec la grâce et la transparence requise. Ce qui est sans aucun doute le cas de Jean-Efflam Bavouzet, né en 1962, grand apôtre de la clarté de jeu s’il en est. Et en parlant de jeu : Bavouzet nous propose également Jeux, l’ultime grande œuvre orchestrale de Debussy, créée en 1913 deux semaines à peine avant la création, dans le même Théâtre des Champs-Elysées, du Sacre du printemps dont le scandale triomphal éclipsa totalement Jeux, une partition bien trop complexe, diaphane, subtile, ésotérique presque, que l’on a mis une cinquantaine d’années à comprendre réellement. Dans le cas de cette œuvre, la partition pour piano seul semble n’être pas vraiment jouable en l’état : cela ressemblerait à une sorte de réduction d’orchestre, parfois trop touffu pour les seuls dix doigts d’un pianiste, parfois trop maigre considérant la richesse du discours. Bavouzet a donc pris sur lui la responsabilité de réviser la partition pour piano, avec en mémoire la partition d’orchestre et ses infinies irisations sonores. On se souviendra peut-être que ce même Bavouzet a récemment établi de ces mêmes Jeux une version pour deux pianos, mais c’est bien la version pour piano seul, aussi proche que possible de l’esprit de Debussy, qu’il nous livre ici. (Qobuz)

Détails de l'enregistrement original : 64:47 - DDD - Recorded May & July 2009, Potton Hall, Dunwich, Suffolk (GB)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Recomposed By Max Richter: Vivaldi, The Four Seasons

Max Richter

Beethoven : 9 Symphonies (1963)

Herbert von Karajan

Beethoven : 9 Symphonies (1963) Herbert von Karajan

Beethoven : Symphonies n°5 & n°7

Carlos Kleiber

Legend – The Best Of Bob Marley & The Wailers

Bob Marley & The Wailers

À découvrir également
Par Jean-Efflam Bavouzet

Haydn: Piano Sonatas, Vol. 9

Jean-Efflam Bavouzet

Haydn: Piano Sonatas, Vol. 9 Jean-Efflam Bavouzet

Debussy : Complete Works for Piano

Jean-Efflam Bavouzet

Debussy : Complete Works for Piano Jean-Efflam Bavouzet

Bartók : Piano Concertos

Jean-Efflam Bavouzet

Bartók : Piano Concertos Jean-Efflam Bavouzet

Mozart : Piano Concertos Nos. 5, 6 & 9

Jean-Efflam Bavouzet

Beethoven: Piano Concertos

Jean-Efflam Bavouzet

Beethoven: Piano Concertos Jean-Efflam Bavouzet

Playlists

Dans la même thématique...

Beethoven: Complete Piano Concertos

Krystian Zimerman

Schubert: Winterreise

Mark Padmore

Schubert: Winterreise Mark Padmore

Souvenirs d'Italie

Maurice Steger

Souvenirs d'Italie Maurice Steger

Debussy – Rameau

Víkingur Ólafsson

Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson

El Nour

Fatma Said

El Nour Fatma Said
Les Grands Angles...
Martha Argerich, l'indomptable pianiste

Voilà plus de soixante ans que la pianiste argentine (naturalisée suisse) Martha Argerich enchante le public par son jeu sauvage et impulsif et par une prise de risques de chaque instant. Défiant les difficultés techniques, cette artiste flamboyante a fait de chacune de ses interprétations une aventure dont nous sommes les témoins admiratifs.

Le paradoxe du studio d’Esa-Pekka Salonen

Le Finlandais Esa-Pekka Salonen est un chef d’orchestre acclamé et un compositeur prolifique. Avec plus de 60 disques au compteur, il a fait évoluer l’histoire de l’interprétation. Dialogue avec un musicien exceptionnel qui évoque pour Qobuz son travail en studio et son rapport à l’enregistrement.

Les aventures de Christopher Hogwood chez L'Oiseau-Lyre

Disparu en 2014 à Cambridge des suites d’une tumeur au cerveau, Christopher Hogwood fut un des principaux acteurs de l’immense lame de fond provoquée par le mouvement historique qui s’est emparé de la musique baroque et classique à la fin du XXe siècle. En créant son propre ensemble, l’Academy of Ancient Music en 1973, il a jeté les bases d’une nouvelle conception de l’interprétation historiquement informée, mettant à bas les traditions poussiéreuses. Chef d’orchestre, claveciniste, écrivain et musicologue anglais, il laisse un abondant catalogue pour le label L'Oiseau-Lyre, qui a accompagné son remarquable travail de défricheur.

Dans l'actualité...