Artistes similaires

Les albums

5,99 €

Musique de chambre - Paru le 25 mars 2008 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason - 9 de Répertoire
Toccata en ut majeur - Suite en ré mineur - Fugue en si bémol majeur - Air en la mineur - Canzone en la mineur... / Lars Ulrik Mortensen, clavecin
14,99 €
9,99 €

Musique vocale profane - Paru le 1 mars 2019 | Dacapo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Vanté par les articles de son ami Robert Schumann qui voyait en lui un compositeur exceptionnel, le compositeur danois Niels Gade n’est resté pendant longtemps qu’un nom dans l’histoire de la musique. Très influencé par Mendelssohn dont il était l’assistant à Leipzig, il est resté plusieurs années en Allemagne avant de revenir dans son pays pour y animer la vie musicale. Auteur de huit symphonies, Gade est également l’auteur d’un concerto pour violon, de pièces pour piano et de musique de chambre. Sa musique vocale est également importante, telle cette ballade pour solistes, chœur et orchestre Elverskud (« La Fille de l’elfe »), devenue dans sa traduction allemande « Erlkönigs Tochter » (« La Fille du Roi des aulnes »). Composée en 1851 d’après une ballade danoise populaire réécrite par Andersen, cette ballade était, du vivant du compositeur, l’œuvre la plus populaire de Gade avec sa Quatrième Symphonie. Si l’influence de son mentor et idole Mendelssohn (Le Songe d’une nuit d’été) plane sur toute cette partition, on reste envoûté par le pouvoir magique de cette musique et par son orchestration diaphane. Nous sommes ici dans le monde du premier romantisme danois, si riche en mythologie nordique et en vieilles ballades populaires. Et si les fleurs et les animaux parlent aux enfants dans les contes d’Andersen, ils représentent surtout une satire des travers et des dangers de la société. Niels Gade a revu plusieurs fois sa partition. Tout d’abord en 1855 dans une traduction allemande qui facilitait sa diffusion, puis dans des versions en anglais et en français. En 1866, il refondait son œuvre, polissant sans cesse son instrumentation et changeant l’ordre de certaines pièces pour lui donner sa forme définitive. La belle et sensible version de cet album est complétée par les Fünf Gesänge op. 13 (« Cinq Chants ») pour chœur a capella que Gade écrivit pour une société chorale qu’il dirigeait à Copenhague. C’est probablement la trop grande proximité de Gade avec son modèle qui a plongé son œuvre dans l’oubli. Soyons reconnaissants à Lars Ulrik Mortensen et à ses excellents solistes et musiciens de ressusciter une musique d’une telle qualité, qui fut vivement admirée dans toute l’Europe durant tout le XIXe siècle. © François Hudry/Qobuz
21,99 €
14,99 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 1 janvier 2016 | CPO

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
14,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 4 mars 2016 | CPO

Livret Distinctions Diapason d'or
Pour ce troisième volume consacré aux concertos de Bach, le Concerto Copenhagen présente des œuvres consacrées à au moins deux solistes : deux claviers, flûte-violon-clavier, trois claviers, et même quatre claviers ! Comme c’est le cas dans tant de concertos de Bach, il s’agit de transcriptions de transcriptions de transcriptions dont l’origine se perd dans la nuit des bibliothèques. Certaines ici présentées sont de la main de Bach, d’autres sont des reconstructions d’après les sources qui nous sont parvenues mais pour lesquelles l’on sait qu’il existait une version préalable. Ainsi par exemple le Concerto pour deux claviers BWV1060, très connu de nos jours sous sa forme pour violon et hautbois. Ainsi le BWV1061 aussi pour deux claviers, sans doute originalement conçu pour deux claviers – mais sans orchestre ! Le Concerto BWV1062 est archicélèbre de nos jours sous sa forme pour deux violons, mais dont la réécriture pour deux claviers est de sa propre plume. Pour le BWV1044, Bach a lui-même rassemblé des matériaux d’ouvrages antérieurs pour créer son autre Concerto pour violon, flûte et clavier sur le modèle instrumental du Cinquième Brandebourgeois. Les deux Concertos BWV1063 et 1064, pour trois claviers, sont sans nul doute aussi des transcriptions, sans doute à partir d’œuvres pour trois violons, réalisées par Bach, peut-être à titre pédagogique ? Enfin, c’est directement de Vivaldi que Bach a transcrit le Concerto pour quatre clavecins, conçu pour quatre violons par le Prêtre roux, témoignage de l’intense admiration que le Cantor vouait au génial Vénitien. Les clavecins tenus par Trevor Pinnock, Lars Mortensen, Marieke Spaans et Marcus Mohlin sont des copies d’après Gräbner (1722), Ruckers (1624), et un « gravicembalo » dans le style italien. Enregistrements réalisés entre janvier et avril 2011 et en novembre 2013 en l’Eglise de la Garnison (Garnisons kirke) de Copenhague, un bien beau bâtiment à l’acoustique remarquable, édifié au tout début du XVIIIe siècle. © SM/Qobuz« C'est l'heure des retrouvailles entre l'élève Mortensen et le maître Pinnock. [...] À quatre par ligne ou solistes, les cordes du Concerto Copenhagen réalisent un travail admirable sur les textures et les plans sonores. Chapeau [...] à tous pour le détail du phrasé et cette capacité à jouer piano sans perdre la couleur. [...] Nos deux grandes figures du clavecin s'en donnent à cœur joie et dispensent une virtuosité échevelée dans les difficiles soli du Ré mineur et du Do majeur. [...] Les deux clavecins principaux, somptueuses copies d'allemands, disposent d'un plein-jeu très brillant et de jeux individuels chantants et flûtés. [...] Reste le délicat Triple Concerto. [...] Difficile, là encore, de résister à la virtuosité éloquente de Mortensen, qui structure en maître de l'harmonie une partition dense. On pourra toujours trouver des réussites isolées pour tel ou tel concerto, mais comme ensemble, ce double album est maintenant sans rival.» (Diapason, avril 2016 / Philippe Ramin)
9,99 €

Classique - Paru le 28 juin 2007 | Da Capo

Distinctions 5 de Diapason
Palschau : Concertos pour clavecin n°1 & n°2 - Schulz : Six diverses pièces pour le Clavecin ou le Pianoforte, op.1 / Concerto Copenhagen - Lars Ulrik Mortensen, clavecin
9,99 €

Musique concertante - Paru le 1 janvier 2006 | CPO

14,99 €
9,99 €

Musique concertante - Paru le 3 février 2015 | CPO

Hi-Res Livret
9,99 €

Classique - Paru le 7 février 2012 | CPO

9,99 €

Musique concertante - Paru le 1 janvier 2003 | CPO

5,99 €

Musique de chambre - Paru le 24 juin 2008 | Naxos

Livret
Lars Ulrik Mortensen, clavecin
9,99 €

Classique - Paru le 3 mars 1999 | Dacapo

Livret
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2000 | Claves Records

CPE Bach : Sonates Wq 51 n° 2, 4 & 5 - Couperin : Prélude de L'Art de Toucher le clavecin, 27e ordre du livre 4 de Pièces pour le clavecin - Rameau : Suite en mi / Lars Ulrik Mortensen, clavecin
5,99 €

Musique de chambre - Paru le 30 septembre 2008 | Naxos

Livret
Suite BuxWV243 & BuxWV238 - Canzonetta, BuxWV168 - Prélude, BuxWV162 - Aria : “La Capricciosa” BuxWV250 / Lars Ulrik Mortensen, clavecin
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 mars 2010 | Classico

Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2014 | Obsidian

Hi-Res Livret
9,99 €

Classique - Paru le 11 novembre 1999 | Dacapo

9,99 €

Classique - Paru le 14 octobre 1999 | Da Capo