Les albums

19,99 €

Opéra - Paru le 8 février 2019 | Orfeo

29,99 €

Opéra - Paru le 1 février 2019 | Orfeo

19,99 €

Opéra - Paru le 11 janvier 2019 | Profil

Livret
C’est un enregistrement historique à plus d’un titre qui nous est proposé ici. Tout d’abord pour l’œuvre qui fut créée dans ce même Opéra de Dresde, en 1938, sous la direction de Karl Böhm, qui avait pratiquement vu naître la partition sous ses yeux pendant des vacances chez son ami Strauss. Ensuite parce que cette version, enregistrée en live le 11 juin 1950 lors d’un concert à la mémoire du compositeur disparu l’année précédente, réunit les meilleurs chanteurs allemands de l’époque, tels Gudrun Wuestemann, Helena Rott et Gottlob Frick sous la direction de Rudolf Kempe, un des grands interprètes de Strauss, ainsi qu’en témoigne avec éloquence son enregistrement intégral des œuvres symphoniques du compositeur, réalisé lui aussi à Dresde pour Electrola/EMI au début des années 1970. Mais vingt ans plus tôt, c’était une prouesse de transmettre et d’enregistrer un concert en direct de la RDA. L’usine allemande étant devenue la propriété de l’Union soviétique, la bande magnétique était rare et il fallait utiliser des supports déjà enregistrés et souvent en assez mauvais état. Quant à la prise de son, elle est assez précaire et souvent surmodulée, ce qui provoque des distorsions flagrantes dans les passages les plus forts. Malgré ces menus défauts, elle est miraculeusement claire et reste parfaitement lisible. Cette performance est passionnante, car elle constitue l'une des dernières soirées de cette troupe de Dresde, dont l’unité et la cohérence étaient admirables et qui était rompue au chant straussien. Moins connus que les autres opéras de Richard Strauss, Daphne est pourtant un des meilleurs. Écrit sur un livret de Joseph Gregor, largement revu par Stefan Zweig, il représente un tournant dans l’écriture du compositeur allemand par l’évolution de son style et sa grande difficulté orchestrale. Soulignons aussi l’excellence des bonus présentant des extraits de la création mondiale de 1938, le tout accompagné d’une large documentation richement illustrée de près de 90 pages. © François Hudry/Qobuz
15,99 €
13,49 €

Extraits d'opéra - Paru le 5 octobre 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Qobuzissime
Pour son premier album de récital avec orchestre, la jeune soprano franco-danoise Elsa Dreisig a imaginé de présenter, se reflétant en miroir, cinq couples d’airs aux rapports ambigus. Ces mises en regard font s’entrechoquer volontairement styles musicaux, instants dramatiques, périodes historiques et vocalités contrastées : classicisme et romantisme se complètent, terreur et réjouissance se répondent et c’est l’âme féminine sous toutes ses facettes qu’il est ainsi donné à voir. Le premier « couple » implique des miroirs : celui dans lequel s’admire Marguerite du Faust de Gounod, celui de Thaïs dans l’opéra éponyme de Massenet. Vient ensuite Manon Lescaut tel que vu par Puccini, Manon (sans Lescaut) imaginée par Massenet. Juliette ensuite, dans une mise en parallèle assez hardie de Daniel Steibelt, un compositeur allemand quelque peu oublié de la première époque romantique, avec la Juliette de Gounod. Elsa Dreisig poursuit avec les deux celèbres Figaro, celui du Barbier de Rossini et la délicieuse Rosine, celui des Noces de Mozart dans les tendres accents de la comtesse désemparée. Enfin, beaucoup plus hardi encore, elle finit avec la Salomé de Hérodiade de Massenet, tendre jeune femme qui ne cherche absolument pas à se faire servir la tête de qui que ce soit, puis celle de Strauss et ses délires sanguinaires. Sans doute afin d’éviter toute tentation de comparaison avec d’autres enregistrements déjà existants, elle a préféré choisir la version française de 1907 – on rappellera quand même que la pièce d’Oscar Wilde était elle-même conçue en français d’emblée. Voilà un éventail des plus extraordinaires qui se puisse imaginer pour un premier récital discographique. Dreisig est accompagnée par l’Orchestre de Montpellier que dirige Michael Schønwandt. © SM/Qobuz
9,99 €

Opéra - Paru le 4 mai 2018 | Profil

Livret
14,99 €
9,99 €

Opéra - Paru le 2 février 2018 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
8,99 €

Opéra - Paru le 1 janvier 2013 | OperaPrima

Opéra - Paru le 8 décembre 2017 | New York Philharmonic

Téléchargement indisponible
35,96 €
23,96 €

Opéra - Paru le 17 novembre 2017 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
39,99 €
33,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 20 octobre 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
Enregistré à Londres en 1957, ce Chevalier à la rose par Karajan, Schwarzkopf, Ludwig, Stich-Randall a fait l'objet en 2017 d'une remasterisation optimale dans les Studios d'Abbey Road puisqu’elle s’est aussi accompagnée d’un remixage à partir des bandes analogiques originales stéréo. Le résultat est miraculeux : de quoi donner l'envie de redécouvrir ce grand enregistrement dont on salue la résurrection sonore. S'exprimant sur ce retravail technique, Simon Gibson, ingénieur du son aux Studios Abbey Road, nous en dit davantage : « Ce remastering, issu du transfert des bandes analogiques originales stéréo à une qualité numérique haute résolution, les révèle dans leur vrai son d’origine. Pendant que l’ingénieur du son Douglas Larter enregistrait en mono, son collègue Chris Parker réalisait de son côté une version test en stéréo dont provient ce remastering. En collaboration avec Chris Parker, nous avons légèrement réajusté l'équilibre du Trio (Acte III) pour se rapprocher du son souhaité mais non atteint lors de l'enregistrement. Bien qu'il s'agisse d'une toute première expérimentation de la stéréophonie, cet enregistrement est capté avec un son éclatant qui témoigne de l’expérience, de la connaissance et de la compétence à la fois des musiciens et des ingénieurs de l’époque.» © Qobuz« La Sophie au timbre adamantin de Stich-Randall, l'Octavian idéal de Ludwig et surtout la Maréchale de Schwarzkopf, inégalable de ton, de noblesse, jouant comme personne avec les apparences : qui, aujourd'hui, égalera un tel trio ?» (Diapason) 
33,99 €

Opéra - Paru le 20 octobre 2017 | Warner Classics

14,99 €

Opéra - Paru le 20 octobre 2017 | Delta Music Entertainment

39,99 €

Opéra - Paru le 21 juillet 2017 | Profil

26,99 €
19,49 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 mars 1962 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
« [...] la technologie, bien utilisée au service de la musique, redonne de la voix à ces enregistrements mythiques. Il n’est sans doute pas utile de revenir en détail sur la Salomé et l’Elektra de Richard Strauss par Birgit Nilsson, avec Georg Solti et l’Orchestre philharmonique de Vienne. Si on peut considérer le style de certains chanteurs quelque peu démonstratif, il est difficile de résister à l’incendie entretenu par le chef et la soprano suédoise et restitué par la technique cinématographique de Decca. La remastérisation la rend encore plus spectaculaire.» (Classica, novembre 2017)
14,99 €

Opéra - Paru le 7 juillet 2017 | Sterling

Livret

Le genre

Opéra dans le magazine