Catégories :

Les albums

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 12 avril 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 8 novembre 2018 | Lauda Música

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 13 juillet 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 14 juillet 2017 | Naxos

Hi-Res Livret
Cette intégrale des œuvres pour piano d’Antonio Soler (aussi connu comme Padre Soler, 1729-1783) a ceci de particulier qu’elle n’est pas enregistrée par un seul et même pianiste d’un bout à l’autre, mais qu’elle met à l’honneur toute une brochette de solistes lauréats (généralement des Premier prix, mais aussi des prix spéciaux) du fameux Concours Maria Canals de Barcelone. On y retrouve donc pêle-mêle l’Ukrainien Stanislav Khristenko, le Serbe Mladen Čolić, les Polonais Mateusz Borowiak et Denis Zhdanov, la Croate Martina Filjak, le Letton Vestard Shimkus – rien que des pianistes d’Europe de l’Est, pour le moment ! –, de jeunes talents plus que prometteurs dont les carrières respectives et respectables les ont déjà menés aux quatre coins du monde. On connaît de Soler quelque deux cent sonates, dignes compléments des 555 de son collègue et sans doute maître Domenico Scarlatti. À la différence de Scarlatti, toutefois, les Sonates de Soler comportent généralement trois mouvements (pas systématiquement : on trouve également des Sonates en un seul trait), ce qui fait que les 200 ouvrages correspondent aisément, en durée et en importance, à l’œuvre du célèbre Napolitain-Madrilène. © SM/Qobuz
CD5,99 €

Classique - Paru le 2 décembre 2016 | Naxos

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 12 août 2016 | Delos

Hi-Res Livret
HI-RES1,27 €2,54 €(50%)
CD0,85 €1,69 €(50%)

Classique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique - Choc de Classica - Qobuzissime
Né en 1983, Diego Ares, jeune claveciniste originaire de Vigo, s'était déjà distingué il y a quelques années par un très beau programme Soler paru chez Pan Classics (Diapason d'Or). Passionné par les répertoires de claviers ibériques, Diego Ares commence sa collaboration avec harmonia mundi par une nouvelle incursion dans le monde fantasmagorique d'Antonio Soler, encore trop peu connu, malgré les extraordinaires albums de Scott Ross (Erato), Nicolau de Figuereido (Pavane), et de nombreuses anthologies au piano, de Larrocha à Isidro Barrio, en passant par Perez ou Hinrichs. Somptueusement enregistré, Diego Ares a choisi ici un instrument de Joel Katzman (Amsterdam, 2009) d'après un clavecin sévillan de 1734 attribué à Mirabal, et l'on peut reconnaître aisément les teintes si particulières des instruments à clavier ibériques du XVIIe siècle, et le jeu de Diego Ares est un pur régal, exploitant à merveille les registres de cet étonnant instrument, des basses profondes et chaleureuses aux aigus cristallins (Sonata No. 2). Ares révèle par ailleurs ici les merveilles d'un nouveau manuscrit, récemment redécouvert, et acquis par la Morgan Library de New York – une collection de Sonates de Soler pour la plupart inédites. © Qobuz« [...] D'une aisance impressionnante, Ares fait souffler sur les partitions le même vent de liberté qu'en 2009 (Antonio Soler / Pan Classics). [...] Les bons interprètes de Soler ne manquent pas, mais l'approche infiniment volubile et charmeuse d'Ares est unique. On a davantage le sentiment d'assister à une séance d'improvisation qu'à l'interprétation de pages écrites, tant la musique jaillit avec une énergie fraîche et constamment renouvelée. [...] (Diapason, décembre 2015 / Philippe Ramin)« Le claveciniste Diego Ares revient aux sonates de Soler. Mais, cette fois, elles sont inédites. À découvrir absolument. [...] Si le connaisseur apprécie à sa juste valeur cette première discographique, le néophyte pourra se satisfaire de cette musique haute en couleurs et de cet enregistrement grisant. [...] Diego Ares interprète la musique de ce moine compositeur avec une virtuosité diabolique et une sensualité infernale. Il sera difficile de résister à la tentation. [...] (Classica, décembre 2015 / Philippe Venturini)
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 13 février 2015 | Solstice

Hi-Res Livret
Noëlle Spieth, clavecin
CD5,99 €

Musique concertante - Paru le 5 février 2015 | Solstice

Livret
François-Henri Houbart & Marie-José Chasseguet, en alternance au grand orgue et à l'orgue de chœur de Masevaux (Haut-Rhin)
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 décembre 2014 | Hungaroton

CD8,09 €

Classique - Paru le 7 janvier 2014 | Brilliant Classics

Distinctions 4 étoiles du Monde de la Musique
Pieter-Jan Belder, clavecin
CD8,09 €

Classique - Paru le 11 décembre 2013 | Brilliant Classics

Livret
Pieter-Jan Belder, clavecin
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 août 2013 | Bongiovanni

CD9,99 €

Classique - Paru le 1 juillet 2013 | Alba

Livret
CD5,99 €

Classique - Paru le 28 mai 2013 | Naxos

Livret Distinctions 10 de Classica-Répertoire
La plupart des sonates de Soler ont été écrites à la cour du prince Gabriel d'Espagne, fils de Charles III d'Espagne. Des pièces contrastées, bondissantes et syncopées, aux subtils effets de répétition. C'est le volume 3 dans l'intégrale de sonates de Soler par le jeune ukrainien Denis Zhdanov (*1988), vainqueur du concours Maria Canals à Barcelone en 2010.
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2013 | Ensayo

12 sonates pour clavier / Elena Riu, piano
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 mars 2013 | Tañidos

CD9,99 €

Classique - Paru le 8 octobre 2012 | Passacaille

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Il y eut Pierre Hantaï qui révolutionna l’art d’interpréter les Sonates de Domenico Scarlatti au clavecin au travers de plusieurs enregistrements réalisés pour Mirare. Avec la musique du trop négligé Soler, il eut un coup d’éclat semblable, resté cependant dans l’ombre, avec cet opus du claveciniste Nicolau de Figueiredo, disciple de Scott Ross et Gustav Leonhardt – enregistré au Moutiers au Perche en septembre 2006 sur le label Passacaille. De Figueiredo choisit un instrument splendide, d’Emile Jobin d’après Cresci, Livourne, 1778. Sous les doigts du musicien brésilien, qui regroupe ici huit Sonates et le célèbre Fandango, la musique de Soler rayonne. Ce jeu à la fois souple et lyrique, d’une vigueur rythmique sans relâchement, d’un souffle poétique grandiose hantent durablement, d’autant que l’album débute avec une sonate parmi les plus belles qui soient : les phrasés altiers, la main gauche aérienne de De Figueiredo y libèrent alors des ondes d’une intense poésie. Un disque immense, que les écoutes successives grandissent encore ! À ne surtout pas rater, de même que le programme de Nicolau de Figueiredo dédié à l’œuvre de Carlos de Seixas : dans les sonates lentes (la majeur, fa dièse mineur), le Brésilien y atteint des sommets de conduite musicale, et d’élégance - trop rares au clavecin. De Figueiredo est incontestablement l’un des très grands clavecinistes de notre époque. © TG/Qobuz

Le genre

Opéra dans le magazine