Catégories :

Les albums

HI-RES44,98 €
CD29,98 €

Opéra - Paru le 1 novembre 2011 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
HI-RES44,98 €
CD29,98 €

Opéra - Paru le 19 novembre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES38,99 €
CD27,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 9 octobre 2012 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Disque de la semaine France Musique - Choc de Classica - Hi-Res Audio
La Finta giardiniera a longtemps fait partie des opéras peu connus du jeune Mozart ; il faut dire que la version originale de Munich, chantée en italien, avait disparu rapidement de la scène, avant que l'ouvrage soit repris en allemand à partir de 1779. Une version posthume de 1796 dévoile une réorchestration habile, très 'symphonique', typique du tout dernier Mozart... au point que beaucoup de spécialistes y voient la main du compositeur lui-même. C'est cette version dite 'Nám???' qu'a interrogée René Jacobs, qui voit dans cet opéra d'une incroyable vitalité "un théâtre fort ancien, conjuguant et fusionnant sans scrupules éléments de farce et grandes passions (...) et des éléments typiques d'un opéra initiatique 'moderne'". Une redécouverte majeure !
HI-RES28,49 €
CD24,49 €

Opéra - Paru le 14 février 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Teodor Currentzis a décidé de retourner vers le texte de Mozart et bon nombre de méthodes d’exécution de l’époque (peu de vibrato, récitatifs confiés au forte-piano) mais aussi d’insérer le fortepiano dans la texture orchestrale comme Mozart le faisait souvent lui-même, de permettre aux chanteurs de développer des ornementations personnelles, d’exiger des musiciens une palette dynamique autrement plus ample que l'usage habituel, de se défaire des exécutions toujours plus « philharmoniques », destinées à des salles toujours plus immenses, avec des voix toujours plus tendus vers l’ampleur sonore… Autrement dit, il a fait œuvre de grand nettoyage, en intégrant une partie des enseignements de la musicologie moderne dont il a toutefois repoussé l’aspect dogmatique. Outre le forte-piano à l’orchestre déjà mentionné, il a introduit quelques accords de luth ou de guitare judicieusement adjoints à certaines attaques de pizzicato, afin de leur donner plus de « mordant » et plus de résonance à la fois, ainsi même que la vielle à roue dans la scène villageoise ! Il résulte de tout cela un enregistrement phénoménalement vigoureux, vivant, impérieux, irrésistible de jeunesse et de verdeur, dans une perfection technique assez impressionnante. Il faut dire que MusicAeterna travaille pratiquement comme en séminaire, sans compter les heures, une sorte de communauté musicale totale d’une exigence de tous les instants.
HI-RES35,98 €
CD23,98 €

Opéra - Paru le 29 janvier 2013 | PentaTone

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
HI-RES35,98 €
CD23,98 €

Opéra - Paru le 24 septembre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
HI-RES35,98 €
CD23,98 €

Opéra - Paru le 1 janvier 2004 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Vrai, on ne donne pas souvent Russlan et Ludmila de Glinka dans la sphère lyrique française : trop long (trois heures et demie !), un sujet vraiment très russo-russe, et quand c’est chanté en russe – ou en allemand, l’autre langue dans laquelle l’ouvrage est souvent donnée, du moins dans la sphère germanophone – on passe trois heures à se démonter le cou pour regarder les innombrables surtitres. Et pourtant que de beautés dans cette partition de 1842 ! Glinka y développe le premier véritable grand langage musicale russe, quand bien même avec d’assez nombreux italianismes et germanismes orchestraux, mais le fonds y est. Le présent enregistrement, réalisé en direct et 2003 au Bolchoï de Moscou, donnera à l’auditeur une idée extraordinairement vivante de ce qui se fait « tous les jours » au Bolchoï, avec l’orchestre-maison, le chœur-maison, les chanteurs de la troupe-maison, bref, le Bolchoï comme si vous y étiez. Il est aussi à noter que cette interprétation fait usage de la partition originale, dont on a longtemps cru qu’elle avait péri dans les flammes en 1859, alors qu’il semblerait que seule ait péri une copie tandis que l’original était sagement gardé au frais dans une autre bibliothèque, où personne ne savait rien de la chose ! Pendant des décennies, l’on s’est donc servi d’une copie apparemment assez douteuse alors que la voix de son maître existait. La voici. © SM/Qobuz
HI-RES31,99 €
CD22,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 4 octobre 2011 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Hi-Res Audio
Après avoir exploré avec la réussite que l'on sait des opéras tels que Giulio Cesare ou Rinaldo, René Jacobs se tourne vers le premier grand succès lyrique du “caro Sassone” (Venise, 1710), point culminant de sa période italienne. Cette version reconstitue l’œuvre dans sa conception initiale, la seule à conjuguer actualité politique et pertinence dramaturgique. Ces intrigues amoureuses sur fond d’histoire romaine, qui précèdent les événements du Couronnement de Poppée de Monteverdi, en ressortent plus fascinantes que jamais…
HI-RES33,78 €
CD19,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 25 janvier 2011 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Diapason découverte - Choc de Classica - Hi-Res Audio
Entouré d'une équipe de grand talent, dominée par les subtiles prestations de Cyril Auvity et Céline Scheen, Christophe Rousset à la tête de ses Talens Lyriques nous invite à la redécouverte d'une tragédie lyrique de Lully, Bellérophon, crée le 31 janvier 1679. Une révélation !
HI-RES24,99 €
CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 11 septembre 2012 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Un classique ! Et pourtant : Smetana n'aimait rien moins que les louanges qui, au soir de sa vie, ont fini par pleuvoir sur cette Fiancée vendue franchement rejetée à ses débuts (1866) par un public tchèque en attente de l'authentique opéra national. Quatre versions de l'ouvrage plus tard et après bien des critiques (il était tantôt trop long, tantôt trop court), on s'aperçut que le compositeur avait donné naissance à un genre qui n'était pas près de s'éteindre. Le présent enregistrement nous convie à un moment d'esprit tchèque délicieux.
HI-RES24,99 €
CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 22 octobre 2012 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Après l'extraordinaire succès de Bellérophon sur Qobuz, nous sommes heureux de proposer cette nouvelle réalisation majeure de Christophe Rousset en qualité Qobuz Studio Masters et en 5.1 (voir fiche spécifique). Les acheteurs de la version Studio Masters 5.1 reçoivent aussi la version stéréo en cas de pépin technique, et sans surcoût.
HI-RES24,99 €
CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 16 octobre 2012 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Après l'extraordinaire succès de Bellérophon sur Qobuz, nous sommes heureux de proposer cette nouvelle réalisation majeure de Christophe Rousset en qualité Qobuz Studio Masters et en 5.1 (voir fiche spécifique). Les acheteurs de la version Studio Masters 5.1 reçoivent aussi la version stéréo en cas de pépin technique, et sans surcoût.
HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Opéra - Paru le 14 février 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Teodor Currentzis a décidé de retourner vers le texte de Mozart et bon nombre de méthodes d’exécution de l’époque (peu de vibrato, récitatifs confiés au forte-piano) mais aussi d’insérer le fortepiano dans la texture orchestrale comme Mozart le faisait souvent lui-même, de permettre aux chanteurs de développer des ornementations personnelles, d’exiger des musiciens une palette dynamique autrement plus ample que l'usage habituel, de se défaire des exécutions toujours plus « philharmoniques », destinées à des salles toujours plus immenses, avec des voix toujours plus tendus vers l’ampleur sonore… Autrement dit, il a fait œuvre de grand nettoyage, en intégrant une partie des enseignements de la musicologie moderne dont il a toutefois repoussé l’aspect dogmatique. Outre le forte-piano à l’orchestre déjà mentionné, il a introduit quelques accords de luth ou de guitare judicieusement adjoints à certaines attaques de pizzicato, afin de leur donner plus de « mordant » et plus de résonance à la fois, ainsi même que la vielle à roue dans la scène villageoise ! Il résulte de tout cela un enregistrement phénoménalement vigoureux, vivant, impérieux, irrésistible de jeunesse et de verdeur, dans une perfection technique assez impressionnante. Il faut dire que MusicAeterna travaille pratiquement comme en séminaire, sans compter les heures, une sorte de communauté musicale totale d’une exigence de tous les instants.
HI-RES28,49 €
CD24,49 €

Opéra - Paru le 1 mars 2013 | Warner Classics International

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES28,49 €
CD24,49 €

Opéra - Paru le 4 septembre 2003 | Warner Classics International

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES35,99 €
CD23,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 26 août 2013 | Naive

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
HI-RES23,99 €
CD15,99 €

Opéra - Paru le 1 janvier 2014 | Ediciones Singulares

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Victorin Joncières est l'exemple même de l'artiste romantique épris de noblesse et de grandeur. Les titres de ses opéras le prouvent : Sardanapale, Lancelot, Le dernier jour de Pompéï, Le Chevalier Jean... Il escalada sans relâche les barricades qu'on dressa en travers de sa route : il ne céda jamais à la facilité d'une musique commerciale ; il n'occupa aucun poste académique ou officiel. Son chef-d'œuvre, Dimitri — servi ici par une distribution vocale impeccable — rappelle que le compositeur fut tout à la fois contemporain de Gounod et défenseur de Wagner. L'ouvrage poursuit la tradition du spectaculaire et du monumental (initiée par Meyerbeer) dans une narration qui transporte l'auditeur d'un palais de Cracovie à la place du Kremlin en passant par la forteresse de Wiksa. À la même époque, Bayreuth et les arènes d'Orange et de Béziers allaient transformer l'opéra en un art populaire de masse. Dimitri, créé le 5 mai 1876, fut composé immédiatement après l’infortune du Dernier Jour de Pompéi, donné en 1869. On sait grâce à Georges Servières que l’œuvre était achevée dès 1871 (et sans doute même 1870). À l’origine, Joncières « destinait son opéra au Théâtre-Lyrique, et l’ouvrage avait donc été conçu, sinon comme un « grand opéra », du moins comme une page lyrique ambitieuse qui — a contrario de ce que dit Servières — aurait pu si bien entrer à l’Opéra-Comique que… l’œuvre y sera reprise en 1890. Adaptation d’une tragédie inachevée de Schiller — Demetrius —, il est indiscutable que Dimitri aspire au grandiose, et surtout à la musique moderne comme l’envisage Joncières. Il lui fallait un théâtre expérimental pour se faire complètement valoir. Lieu ouvert aux jeunes compositeurs et aux idées nouvelles, le Théâtre Lyrique National, sous la direction d'Albert Vizentini, n’a pas craint de défendre les tenants du style allemand, ou plutôt «des» styles allemands, ceux de Mozart, de Weber et de Wagner.
HI-RES23,99 €
CD15,99 €

Opéra - Paru le 1 janvier 2013 | Bru Zane

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Diapason découverte - Grand Prix de l'Académie Charles Cros - Choc de Classica - Hi-Res Audio
En 1891, l’insaisissable Jules Massenet désarçonne à nouveau la critique : lui que le succès de Manon (1884) semblait destiner désormais aux demi-teintes de l’opéra-comique renoue avec le grand opéra romantique, dans la veine d’Hérodiade et du Roi de Lahore. Une veine exotique (un Iran fantasmé), des épisodes fantastiques, un amour sublimé par la religion sont autant d’éléments suggestifs qui font du Mage un ouvrage composite et varié, mais avant tout l’apothéose du lyrisme français à l’heure des querelles wagnériennes… Le Palazzetto Bru Zane prolonge l'année Massenet (2012) avec cette publication qui fait suite aux représentations de l'oeuvre à l'Opéra-Théâtre de Saint-Etienne à l'occasion de la 11è biennale Massenet. Une partition qui recèle de véritables trésors, restituée par le Choeur Lyrique & Orchestre Symphonique de Saint-Etienne sous la direction du grand défenseur de la musique française Laurent Campellone, avec un plateau hors-pair : Luca Lombardo (Zarâstra), Catherine Hunold (Anahita), Kate Aldrich (Vardeha), Jean-François Lapointe (Amrou) ... Une redécouverte majeure !
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Extraits d'opéra - Paru le 15 novembre 2013 | Warner Classics International

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 23 février 2010 | Da Capo

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Bernd Gebhardt, baryton - Fabienne Jost, soprano - Steffen Kubach, baryton - Andrea Stadel, soprano - Daniel Szeili, ténor - Hubert Wild, baryton - Hans-Kristian Kjos Sørensen, percussion - Stadttheater Bern - Dorian Keilhack, direction

Le genre

Opéra dans le magazine