Les albums

7,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2013 | Naxos

Livret Distinctions Diapason d'or
Trois rééditions exceptionnellement soignées des premiers enregistrements des Symphonies 4, 6 et 7 de Jean Sibelius. Des disques que le compositeur connaissait parfaitement et dont il appréciait les puissantes qualités musicales. Si la musique du génial finlandais a mis du temps à s'imposer en France (merci René Leibowitz !), on remarquera à l'écoute de ces documents extraordinaires combien elle avait été rapidement apprivoisée et comprise dans les pays anglo-saxons. On notera aussi la qualité de ces prises de son datant pourtant du début des années trente. Le recul du souffle est impressionnant, et cela sans nuire à la qualité de l'ambitus orchestral des profondeurs des basses jusqu'aux aigus des violons. Une merveille. FH
60,69 €

Musique symphonique - Paru le 3 août 2012 | Sony Classical

Distinctions Diapason d'or
Chostakovitch, Rimsky-Korsakov, Chopin, Sibelius, Tchaikovsky, Mendelssohn, Bizet, Brahms, Falla, Wagner, Bach, Beethoven, Ives, Novácek, Debussy...
12,99 €

Classique - Paru le 2 mai 2005 | RCA Red Seal

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
On a peine à croire que ce fougueux, éclatant, incandescent enregistrement de Shéhérazade de Rimsky-Korsakov puisse être dirigé par un bonhomme de quatrevingt-quatorze ans. Mais quand on sait que le bonhomme en question s’appelle Antoni Stanisław Bolesławowicz, on ne s’étonne plus guère. Ah si, on s’étonne ? Alors, si vous préférez son nom d’artiste : Leopold Stokowski. Le vieux lion, qui ne manquait pas d’humour, avait peu auparavant signé un contrat d’enregistrement le liant pendant plusieurs années, au-delà de son centenaire, mais il devait s’éteindre en 1977 après avoir réalisé quelques enregistrements seulement. Dont ce phénoménal Shéhérazade, concentré de dynamite, dans lequel il n’a pratiquement pas touché à la partition (un de ses petits défauts…). Bien que raisonnablement récent, l’enregistrement a bénéficié d’une remastérisation d’après les matrices d’origine, assurance que vous aurez vraiment le meilleur du meilleur, l’idéal de l’idéal. Il faut avouer que bien des enregistrements concurrents, y compris de chefs célèbres (ce qui n’est pas toujours garant de qualité musicale, loin s’en faut), tombent carrément dans le néant en comparaison avec ce Stokowski… (SM)
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2000 | Cala Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Certes, il ne représente qu’un trente-millionième des victimes de la Première guerre mondiale, mais le compositeur britannique George Butterworth fut une des plus considérables pertes non seulement (au même titre que les autres) pour ses contemporains, mais également pour la postérité – car nous avons perdu en lui un génie majeur de la génération Bartók-Stravinsky-Berg-Prokofiev et s’il lui avait été donné de vivre à peu près le cours normal de son existence, disons jusqu’après la Seconde guerre mondiale, on peut imaginer ce qu’il aurait pu nous léguer. Bon… c’est ainsi. Mais en considérant la petite vingtaine d’œuvres que l’on connaît de lui, on peut déjà s’estimer heureux ; nous avons déjà par ailleurs vanté l’extraordinaire cycle de onze mélodies tirées de A Shropshire Lad et autres poésies de A. E. Housman, permettez que nous vous présentions une courte mais sublime pièce orchestrale associée, portant d’ailleurs le même titre de A Shropshire Lad. Elle est ici interprétée par rien moins que Leopold Stokowski, gage de conception incandescente et ultravivante de l’ouvrage. En plus du Butterworth, le CD comporte également la Quatrième de Vaughan Williams et la très rare Quatrième de George Antheil, tout cela enregistré en direct et en public pour des diffusions radiophoniques en 1943 et 44 – autrement dit, l’encre d’Antheil était encore humide puisque sa symphonie « 1942 » date, précisément, de 1942. On y reconnaître l’évidente révérence à Chostakovitch (ainsi parfois qu’à son compatriote et co-réfugié Kurt Weill, sans oublier Sibelius ni… Hollywood), mais dans un langage empreint également de lyrisme néoromantique et de nombreux modernismes acerbes. Un indispensable de la Discothèque idéale, malgré la sonorité parfois un peu modeste – que la remastérisation a quand même haussé à un niveau plus qu’honorable. © SM/Qobuz
12,99 €

Classique - Paru le 21 janvier 1997 | Angel Records

1,69 €

Musique symphonique - Paru le 21 décembre 2012 | Prominence Records

38,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | Decca

14,99 €

Classique - Paru le 22 décembre 2007 | Cala Records

7,99 €

Musique symphonique - Paru le 29 septembre 2009 | Naxos

Livret
Leopold Stokowski Symphony Orchestra - The Philadelphia Orchestra - All-American Youth Orchestra - Leopold Stokowski, direction
9,99 €

Classique - Paru le 17 avril 1999 | Cala Records

9,99 €

Classique - Paru le 15 octobre 1998 | Cala Records