Catégories :

Les albums

CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 10 juillet 2020 | HABIBI Funk Records

CD0,99 €

Musiques du monde - Paru le 19 juin 2020 | HABIBI Funk Records

CD0,99 €

Musiques du monde - Paru le 22 mai 2020 | HABIBI Funk Records

CD2,99 €

Musiques du monde - Paru le 21 février 2020 | HABIBI Funk Records

CD9,99 €

Orient - Paru le 22 novembre 2019 | HABIBI Funk Records

Ô Habibi Funk ! Merci à Jannis Stürtz, patron du fameux label qui ne cesse de réparer les injustices du passé, de s’être échiné à retrouver la trace de ce génie oublié. Son nom : Issam Hajali. A la fin des années 70, le chanteur militant d’extrême gauche fuit comme beaucoup la guerre civile au Liban et rejoint Paris. C’est là, au printemps 1977, qu'il composera son premier album Mouasalat Ila Jacad El Ard (Voyage vers un autre monde). Un concentré de ballades folk en arabe, tantôt à la guitare (Khobs), tantôt ourlés de synthés psychés (Ada), de jazz d’Orient traversé de pop (Yawma Konna), avec tempos lents et crescendos. Le ton est donné dès Ana Damir El Motakallim, qui étend sur plus de onze minutes des boucles de santours et autres cordes électriques, que ménage la voix mélancolique d’Hajali. Cet incroyable mélange d'influences, aéré et maîtrisé bien plus que lourd, s'explique aussi par l'alchimie de sa conception, fulgurante. Enregistré en studio en une prise, avec les maigres économies de l’exilé, l’opus réunit sept amis rencontrés sur la route aux héritages musicaux et aux horizons divers, Iraniens, Libanais, Français ou Algériens que l’on entend notamment sur Khobs. Cette merveille à la beauté restaurée revêt une résonance toute particulière à l'heure où le folk oriental, colportant la voix d'une génération en quête de liberté, avec des artistes comme Kefaya, Gaye Su Akyol ou Altin Gün et bien d'autres, fascine. © Charlotte Saintoin/Qobuz
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 12 juillet 2019 | HABIBI Funk Records

CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 9 novembre 2018 | HABIBI Funk Records

CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 6 juillet 2018 | HABIBI Funk Records

Kamal Keila est un entertainer soudanais funky et engagé qui a démarré sa carrière à la toute fin des années 60. Influencé par le rythm'n'blues américain dont il a distillé l’esprit à sa façon et inspiré par le jazz du voisin éthiopien qui lui a permis d’inventer un métissage local, il a aussi endossé la conscience politique prônée par Fela ou Marley, dont le reggae s’immisce au cocktail. En anglais ou en arabe, il plaide le rapprochement entre musulmans et chrétiens, dénonce les horreurs de la guerre ou promeut l’idée d’unité africaine. Lorsque le label Habibi Funk l’a contacté lors d’une quête pour retrouver des trésors perdus, Kamal Keila lui a confié de vieilles bandes qu’il n’arrivait pas à dater mais qui, à en croire une notice nichée dans un boîtier, pourraient avoir été remplies en 1992. C’est une musique sans âge, visiblement captée en direct, qui se dévoile à nos oreilles. Au fond de la salle, la basse et la batterie tissent des rythmiques infaillibles, au second plan, guitare rythmique et ensemble de cuivres consolident l’ambiance et ménagent la tension, alors qu’à l’avant, parfois secondée par une guitare rock ou une trompette jazz, la voix veloutée de Keila prodigue ses messages tout en charmant les sens. Muslim and Christians inaugure avec panache une opération de rééditions qui entraînera la redécouverte du patrimoine groovy soudanais et, inch allah, sa renaissance. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
CD9,99 €

Funk - Paru le 1 décembre 2017 | HABIBI Funk Records

La musique est un langage universel blablabla… On connaît la musique justement… Sauf que la tirade s’avère parfois plus vraie que jamais. Pour preuve, cette démentielle compilation qui zoome sur la scène du Maghreb et du Moyen-Orient. Habibi Funk : An Eclectic Selection of Music from the Arab World est avant tout le fruit du travail de Jannis Stürtz, cerveau du label Jakarta Records. Ce DJ et digger allemand s'est pris de passion pour les pépites venues du monde arabe et influencées par les musiques occidentales des années 70 et 80. Grâce à lui, les fans de groove pluriel découvrent un James Brown de Casablanca comme de la bossa-nova libanaise ou des BO oubliées de films eux aussi oubliés. D’Algérie, d’Egypte, du Soudan, de Tunisie, du Liban et d’ailleurs défilent ici des chansons (originales ou reprises comme le Mirza de Nino Ferrer par le Marocain Jalil Bennis et ses Golden Hands) dont le potentiel groovy explose en bouche dès la première écoute. Exotique et surtout fantastique. © MZ/Qobuz
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 28 avril 2017 | HABIBI Funk Records

CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 24 février 2017 | HABIBI Funk Records

CD2,99 €

Électronique - Paru le 2 décembre 2016 | HABIBI Funk Records

CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 13 mai 2016 | HABIBI Funk Records

CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 11 décembre 2015 | HABIBI Funk Records

CD1,29 €

Rap - Paru le 26 juin 2015 | HABIBI Funk Records

Le label

HABIBI Funk Records dans le magazine