Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD22,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 novembre 1979 | Virgin

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec cette boîte métallique, le mur du son guitaristique des Sex Pistols semble bien loin… Johnny Rotten redevenu John Lydon invente ici la longue et douloureuse BO tendue comme un string d'une new wave martiale au groove étonnamment glacial. Contrôlé par la basse de Jah Wobble et lacéré par les riffs de guitare de Keith Levene, ce deuxième opus révolutionnaire de Public Image Limited invente le dub postpunk, le funk froid et le rock (f)rigide. L’ex-Pistol braille comme un muezzin habité et trépane davantage les oreilles que du temps de Never Mind the Bollocks. Publié à sa sortie sous la forme de trois maxis enfermés dans une véritable boîte métallique de bobines de films, Metal Box marche dans les traces du krautrock teuton de Neu et Can, et s’avère surtout le disque précurseur d’un punk-funk qu’on entendra encore résonner bien des années plus tard… © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD15,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 1979 | Virgin Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec cette boîte métallique, le mur du son guitaristique des Sex Pistols semble bien loin… Johnny Rotten redevenu John Lydon invente ici la longue et douloureuse BO tendue comme un string d'une new wave martiale au groove étonnamment glacial. Contrôlé par la basse de Jah Wobble et lacéré par les riffs de guitare de Keith Levene, ce deuxième opus révolutionnaire de Public Image Limited invente le dub postpunk, le funk froid et le rock (f)rigide. L’ex-Pistol braille comme un muezzin habité et trépane davantage les oreilles que du temps de Never Mind the Bollocks. Publié à sa sortie sous la forme de trois maxis enfermés dans une véritable boîte métallique de bobines de films, Metal Box marche dans les traces du krautrock teuton de Neu et Can, et s’avère surtout le disque précurseur d’un punk-funk qu’on entendra encore résonner bien des années plus tard… © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin Catalogue

A partir de :
CD13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin Catalogue

A partir de :
CD35,99 €

Punk - New Wave - Paru le 20 juillet 2018 | UMC (Universal Music Catalogue)

Pour aider John Lydon à souffler les quarante bougies de Public Image Ltd (PIL), rien de mieux qu’une bonne vieille malle aux trésors remplie de singles, raretés et autres extraits de concerts. Sur 5CD, The Public Image Is Rotten (Songs From The Heart) réunit 74 titres : tous les singles de PiL parus entre 1978 et 2015 (CD1), toutes les faces B, quelques raretés et extraits de session radio chez John Peel en 1979 et Mark Goodier en 1992 (CD2), des maxis et remixes dance (CD3), des mix et titres inédits (CD4) et un concert inédit au Ritz de New York du 16 juillet 1989 (CD5)… Lancé à peine un an avant la fin des Sex Pistols par un Johnny Rotten redevenu John Lydon, PiL est un ovni du post-punk qui marchera d’abord sur les brisées de son ancien groupe (le démentiel single Public Image propulse son héritage dans le futur) avant de devenir plus expérimental dès le deuxième album, Metal Box. Avec cette bien nommée boîte métallique, le mur du son guitaristique des Pistols semble loin… Lydon invente ici la longue et douloureuse BO tendue comme un string d'une new wave martiale au groove étonnamment glacial. Contrôlé par la basse de Jah Wobble et lacéré par les riffs de guitare de Keith Levene, cet opus révolutionnaire invente le dub postpunk, le funk froid et le rock (f)rigide. Tout au long de la saga PiL, l’ex-Pistol braillera comme un muezzin habité et trépanera davantage les oreilles que du temps de Never Mind the Bollocks. Il marche alors dans les traces du krautrock teuton de Neu et Can, et annonce le punk-funk qu’on entendra résonner des années plus tard. Après les départs de Wobble (1981) et Levene (1984), PiL prendra une orientation moins avant-gardiste mais pas plus policée pour autant. Différentes périodes donc que documente parfaitement ce coffret indispensable pour les fans et utile pour les novices. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 19 juillet 2010 | Concert Live Ltd

A partir de :
CD10,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin Catalogue

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Rock - Paru le 4 septembre 2015 | PiL Official

Hi-Res
Qui eut cru qu’à la veille de la soixantaine, Johnny Rotten, redevenu le non moins pétulant John Lydon, continuerait de propager sa morgue, sa vision biliaire et son humour mordant ? Préservé de la ringardisation ou de la retraite par le culte voué à Public Image Ltd, l’ancien chanteur des Sex Pistols s’en est servi comme d’un laboratoire pour ses improbables mixtions post-punk.Trois ans lui auront cette fois suffi à redonner de la voix sur un nouvel effort, après This Is PIL, qui avait brisé un silence de dix-sept longues années. Le titre de cette œuvre autoproduite, What the World Needs Now, sonnait comme une profession de foi : le programme de redressement anarchique planétaire selon St Johnny. De quoi nourrir les nostalgiques d’« Anarchy in the UK ». Adepte des pieds de nez, y compris à ses propres fans, le chanteur n’en fait rien dans un premier temps et se défausse aussitôt de son image de meneur. Ainsi, le premier single et titre d’ouverture « Double Trouble », qui n’est en rien un hommage à Stevie Ray Vaughan, parle de tuyauterie et de plomberie. Inspiré par une dispute avec sa femme au sujet de sa capacité à réparer leur toilettes, il livre un texte hilarant, envoyé sur un rythme punk robotique alimenté par les accords barrés mutés de la guitare, sur lequel il s’époumone comme à la belle époque. La plupart des autres titres n’assument pas plus l’universalité du titre de l’opus, où se trouvent en vrac une ode à Bettie Page, la Dita Von Teese d’un autre temps, une charge contre Vivienne Westwood, qu’il affuble du surnom de « turkey tits », que Sid Vicious lui avait trouvé, ou encore un hommage (?) à la France au travers de « C’est la vie ». Il faut attendre « I’m Not Satisfied » ou « Shoom » pour goûter à sa rébellion salvatrice.Mais c’est surtout le John Lydon goguenard qui rend attachant cet album abrasif dont les incursions dub ou glam rock ne sont que des ornementations sur le noyau punk binaire, surtout quand il improvise une imitation hilarante mais convaincante de David Bowie, ou qu’il joue les misanthropes (« Je n’ai pas besoin de faire ta connaissance », assène-t-il sur « Know Now »). Autant de raisons qui donnent envie de sympathiser avec cet album sous forme d’allégeance au rock primal. © ©Copyright Music Story Ollmedia Prod. 2015
A partir de :
CD13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin Catalogue

A partir de :
CD10,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1987 | Virgin Catalogue

A partir de :
CD22,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 janvier 1986 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD8,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin Catalogue

A partir de :
CD8,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 1979 | Virgin Records

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 mai 2012 | PiL Official

Chacun se perd dans le décompte personnel des productions en studio de Public Image Limited, enfin PiL, mais il reste une certitude à laquelle se raccrocher : voici que s’interrompt grâce à cet album deux décennies de silence discographique. Considérons alors, même si un peu naïvement, que le moteur artistique a été suffisamment puissant pour convaincre ces quatre mousquetaires de nous jouer Vingt ans après. Quatre mousquetaires, puisque au côté de John Lydon s’agitent le guitariste Lu Edmonds (déjà présent durant une brève période dans les années 1980), le batteur Bruce Smith (idem), et Scott Firth à la basse, en perdreau de l’année (mais certains se souviennent encore avec émotion de ses prestations au sein du backing-band des Spice Girls). Ce que l’on sait du parcours des garçons est que This Is PiL constitue l’aboutissement d’une année de répétitions et d’une poignée de concerts, et – on l’imagine – de familiarisation des uns aux autres, alors que simultanément les deux dissidents Jah Woble et Keith Levene tentaient de capitaliser sur la mythique Metal Box par le biais de concerts rémunérateurs. Ces éléments biographiques posés, retrouvons le pandémonium du docteur Lydon, à savoir un album de plus d’une heure en douze titres (inclus un « Out Of The Woods » de dix minutes), qui débute par des exhortations de bateleur de foire soutenues par une basse tellurique, et qui se poursuit en un kaléidoscope de chansons faciles (« Terra Gate » en surprendra plus d’un par son immédiateté), ou extravagantes, ou franchement anxiogènes, mais toujours sacrément vivantes. Plutôt que de s’extasier sur le fait que le leader a conservé toute sa hargne (à 56 ans, il peut, saperlipopette), on goûtera le miroir pas si déformant que cela que nous tend PiL, et l’extraordinaire nœud spatio-temporel dans lequel il nous permet de nous engouffrer : en 1977, sur une péniche glissant mollement sur la Tamise, les Sex Pistols crachaient sur la Reine. En 2012 et dans la même ville, on s’apprête à accueillir les Jeux Olympiques. Au mitan de cette tension, de cette fantaisie un brin désespérée, réside This Is PiL, nouveaux habits pour d’anciens refrains, romantisme vibratile et lyrisme irrépressible, et colère amoureuse d’un anti-héros qui mériterait pourtant le pinacle. Car lui se tient toujours debout. Un album bouleversant et impressionnant, et une alternative foisonnante à toutes les obscénités sur lesquelles on envisage de vous faire danser un été durant. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
CD16,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 1992 | Virgin Records

A partir de :
CD41,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1999 | One Up

A partir de :
CD11,99 €
9

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin Catalogue

A partir de :
CD16,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2009 | EMI Catalogue

A partir de :
CD14,99 €

Punk - New Wave - Paru le 19 septembre 2011 | Concert Live Ltd

A partir de :
CD9,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin Catalogue

L'interprète

Public Image Ltd. dans le magazine