Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 21 octobre 2016 | Klarthe

Hi-Res Livret
Un seul saxhorn, c’est déjà assez rare ainsi, mais quatre, c’est de l’inouï ! C’est le pari qu’ont lancé quatre jeunes instrumentistes frais émoulus du Conservatoire de Paris : constituer un quatuor de saxhorns, afin d’explorer tout nouveau répertoire – fait en grande partie de réécritures, bien évidemment. Autour de la Suite américaine pour piano de Dvořák, ils ont choisi les trois chœurs de Tchaïkovski disséminés à travers l’album, quelques-unes des danses de Casse-noisette, l’ouverture de Russlan et Ludmila de Glinka – de quoi prouver que le saxhorn est un instrument d’une extraordinaire agilité ! –, un Scherzo de Moussorgski, bref, un programme presque exclusivement est-européen qu’ils referment avec un singulier Tomasi. Pour mémoire, le saxhorn est la déclinaison signée Adolphe Sax des tubas à l’allemande, de son moins « épais », une invention des années 1845 qui fut rapidement adoptée par tout un éventail de compositeurs – Auber, Halévy, Berlioz, Verdi – puis repris par d’autres dont Debussy, Franck, Fauré, Messiaen ou Ravel. Des musiciens généralement français, confirmant ainsi le statut d’ « exception culturelle française » de l’instrument qui n’a guère dépassé les frontières de l’Hexagone. Mais notre vaillant quatuor Opus 333 démontre qu’il y a de quoi percer toutes les frontières avec ce genre d’ensemble. © SM/Qobuz