Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Pop - Paru le 20 octobre 2017 | Sony Music CG

Hi-Res Distinctions Best New Reissue
Deuxième album solo de George Michael, Listen Without Prejudice, vol.1 est sorti en 1990. Il s'ouvre avec un slow en forme de prière, « Praying for Time » : l’esprit du gospel plane indéniablement dans ce morceau. Vient ensuite « Freedom », plus rythmé, très entraînant, avec des accents mélangeant soul music et funk. On connaît l’amour que George Michael porte aux musiques « noires ». Rien d’étonnant, donc, à voir figurer dans l’album une reprise d’une de ses idoles Stevie Wonder, avec « They Won’t Go When I Go », en version minimaliste piano/voix. Là encore le gospel imprègne l’interprétation du morceau, avec notamment les chœurs que George Michael a fait lui-même sur plusieurs pistes, en re-recording. Le titre suivant, « Something to Save », est plus folk. L’instrumentation est plus classique : guitare, violoncelle, absence de percussion hormis un léger tambourin intervenant de manière ponctuelle. La diversité des styles que George Michael peut aborder lui permet de créer des ambiances différentes cassant tout effet possible de monotonie cher l’auditeur. Cela vaut pour « Cowboys and Angels », avec une intro au piano sans tempo défini lançant un climat jazzy à trois temps, matiné d’une section de cordes et d’une improvisation au saxophone concluant la pièce. C’est d’ailleurs le titre le plus long de l’album (plus de 7 minutes). Vient ensuite « Waiting for That Day», certainement le titre qui résume le mieux le contenu de l’album. Toutes les influences musicales de George Michael y sont concentrées : la rythmique R&B est la même que dans « Freedom », la guitare folk côtoie le son « churchy » de l’orgue et le rock’n'roll des Rolling Stones est cité à l’occasion de la dernière phrase chantée, « You can’t always get what you want ». Ce n’est pas le fruit du hasard si cette composition est reprise pour finir l’album, dans une version dépouillée, plus lente, avec le goût du regret de devoir se quitter. « Mothers Pride », splendide ballade épurée, respecte l’alternance savamment dosée de compositions lentes et rapides, aspect essentiel dans l’aménagement des titres sur tous les albums de George Michael. « Heal the Pain » rejoint l’ambiance de « Something to Save». L’avant-dernière plage est la plus atypique par rapport au reste de l’album : « Soul Free » rappelle les premiers tubes de Wham!, avec des sons et un traitement caractéristiques des années 80, dans la veine des maxi 45-tours de l’époque. Avec ce deuxième opus solo, George Michael confirme son énorme talent de songwriter et d’interprète complet, capable de jouer dans plusieurs registres. © ©Copyright Music Story Gabriel Perreau 2017
CD11,49 €

Pop - Paru le 31 janvier 2011 | Epic

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Premier album solo de George Michael, Faith sort un an après la séparation officielle de Wham!. L'artiste semble demander au public de lui rester fidèle après la fin du groupe qui l’a fait connaître sur la scène musicale internationale. Pari réussi, au regard du nombre d’albums vendus et celui des hits singles. A commencer par « Faith », qui ouvre le disque : un titre rock et folk à la fois, mélange subtil d'influences des années 60 et 70. George Michael donne immédiatement le ton dès le deuxième titre : son album comportera des compositions aux climats différents d’un morceau à l’autre. Pas de routine ou de genre installé. « Father Figure » utilise abondamment les synthétiseurs, allant jusqu’à jouer avec des gammes arabisantes qui ponctuent la pièce. « I Want Your Sex » est avec « Faith » l’un des titres les plus marquants en termes de retentissement. D’abord par le thème du sexe, ensuite par le traitement sonore qui donne une impression d’un rythme mécanique auquel s’ajoutent des sons électroniques triturés, puis une section de cuivres dont les riffs créent un motif répétitif. Le titre, par ses contours saccadés, offre un espace suffisant pour remixer sa musique. C’est pourquoi il est décliné en 3 versions (parties 1, 2 et 3), « à la demande générale » (« A last Request »). L’esprit des remixes propres aux années 80 est très présent. Ce n’est certainement pas un hasard si l’un des spécialistes en la matière, Shep Pettibone, a officié sur le titre « Hard Day ». Le premier véritable slow est « One More Try » ; George Michael est un habitué du genre. Il s’est, rappelons-le, fait connaître par ce style de composition (« Careless Whisper »). Avec ce premier album solo, George Michael annonce que ses intentions artistiques sont multiples et qu’il ne veut pas être l’homme d’un seul style. La variété des climats, des tempos et des sonorités de Faith sont sa marque de fabrique. Les albums suivants confirmeront la tendance d’un artiste libre de ses choix, indépendamment de la mode.   © ©Copyright Music Story Gabriel Perreau 2016
CD18,99 €

Pop - Paru le 31 janvier 2011 | Epic

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Premier album solo de George Michael, Faith sort un an après la séparation officielle de Wham!. L'artiste semble demander au public de lui rester fidèle après la fin du groupe qui l’a fait connaître sur la scène musicale internationale. Pari réussi, au regard du nombre d’albums vendus et celui des hits singles. A commencer par « Faith », qui ouvre le disque : un titre rock et folk à la fois, mélange subtil d'influences des années 60 et 70. George Michael donne immédiatement le ton dès le deuxième titre : son album comportera des compositions aux climats différents d’un morceau à l’autre. Pas de routine ou de genre installé. « Father Figure » utilise abondamment les synthétiseurs, allant jusqu’à jouer avec des gammes arabisantes qui ponctuent la pièce. « I Want Your Sex » est avec « Faith » l’un des titres les plus marquants en termes de retentissement. D’abord par le thème du sexe, ensuite par le traitement sonore qui donne une impression d’un rythme mécanique auquel s’ajoutent des sons électroniques triturés, puis une section de cuivres dont les riffs créent un motif répétitif. Le titre, par ses contours saccadés, offre un espace suffisant pour remixer sa musique. C’est pourquoi il est décliné en 3 versions (parties 1, 2 et 3), « à la demande générale » (« A last Request »). L’esprit des remixes propres aux années 80 est très présent. Ce n’est certainement pas un hasard si l’un des spécialistes en la matière, Shep Pettibone, a officié sur le titre « Hard Day ». Le premier véritable slow est « One More Try » ; George Michael est un habitué du genre. Il s’est, rappelons-le, fait connaître par ce style de composition (« Careless Whisper »). Avec ce premier album solo, George Michael annonce que ses intentions artistiques sont multiples et qu’il ne veut pas être l’homme d’un seul style. La variété des climats, des tempos et des sonorités de Faith sont sa marque de fabrique. Les albums suivants confirmeront la tendance d’un artiste libre de ses choix, indépendamment de la mode.   © ©Copyright Music Story Gabriel Perreau 2016
CD18,99 €

Pop - Paru le 30 janvier 1998 | Sony Music Entertainment

CD16,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | EMI

Composé de captations live issues de la tournée 2011-2012 accompagné d'un orchestre symphonique, Symphonica est le troisième album studio de la pop star britannique et ex-Wham! George Michael. L'essentiel de la playlist est extraite du répertoire des albums Last Century et Patience, mais on y trouve aussi des reprises réarrangées pour l'occasion comme les standards "Wild Is the Wind" ou "My Baby Just Cares for Me". © Olivier Duboc /TiVo
CD11,49 €

Pop - Paru le 5 janvier 1996 | Sony Music UK

Après quelques années de galères marquées par des bisbilles juridiques et commerciales avec sa maison de disques (Sony), Older est pour George Michael l’album de la résurrection. Alors que le chanteur semble définitivement enterré, Older vient réparer l’injustice faite à un artiste aussi brillant. En dépit d’influences soul et gospel illustrées par le titre « Jesus to a Child », le disque s’inscrit dans la tradition de la pop britannique déjà bien marquée par les influences R’n’B. George Michael n’ayant jamais eu peur de provoquer le scandale, c’est avec un clip extrêmement mordant, celui de « Fast Love » qu’il met les rieurs de son côté. Plus mûr que ses précédentes productions, assez proche dans l’esprit à celle d’une Madonna période « cuir-SM », Older signe le retour en grâce d’un artiste que certains avaient un peu vite enterré. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2016
CD24,49 €

Pop - Paru le 17 juin 2008 | Aegean - Epic

CD11,49 €

Pop - Paru le 5 janvier 1999 | Sony Music UK

CD11,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2001 | Sony Music UK

Cinquième album solo de George Michael, Patience est sorti en 2004. On y retrouve les deux ingrédients principaux des opus précédents, à savoir : des ballades alternant avec des musiques dynamiques faites pour danser. « Patience » ouvre et ferme l’album, accueillant et quittant l’auditeur dans une ambiance très intimiste, voire confidentielle. La première version est épurée, avec le son d’un piano seul accompagnant la voix d’un George Michael crooner. La version finale est une évocation de la première sans le chant, seulement le piano et une légère nappe de synthétiseur aux accents de violons. Le septième titre, « My Mother Had a Brother » , est assez proche de ce climat musical. C’est pour George Michael l’occasion de traiter de sujets graves qui font contrepoids à son versant superficiel et léger, comme le tube « Amazing ». Cet aspect revêt néanmoins des nuances, allant de l’ironie à propos du milieu de la jet set (« Flawless » et « Precious Box » ) jusqu’à la dérision dénonciatrice des hommes politiques pendant la guerre du Golfe (« Shoot the Dog »), en passant naturellement par le thème de la sexualité (« Freek! 04 »). Une telle gamme crée un mélange de sujets contrastés, qui reflètent les préoccupations de George Michael. Le sexe, bien sûr, avec ses débordements et ses possibles libertés ; ses proches, dont son amour inconsolable pour Anselmo, son ami disparu (« Please Send Me Someone ») ; mais aussi, pour la première fois, une incursion sur le terrain de la politique. La mise en page de l’album met en relation les textes avec à chaque fois une photo explicite sur le thème abordé. Parmi les singles, les vidéo-clips renforcent les impressions générées par les intentions de George Michael. D’un point de vue musical, les compositions sont toujours très empreintes de musiques noires américaines (funk, disco, R&B) avec une « british touch » plus ou moins présente : « Shoot the Dog » reprend une boucle instrumentale d’un titre de The Human League ; « Precious Box » se donne des allures de musique techno. Les sonorités électroniques dominent un Patience confirmant globalement la maturité d’un artiste inscrit durablement parmi les figures récurrentes de la pop music. © ©Copyright Music Story Gabriel Perreau 2016
CD15,99 €

Pop - Paru le 1 avril 2011 | Epic

CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | EMI

Composé de captations live issues de la tournée 2011-2012 accompagné d'un orchestre symphonique, Symphonica est le troisième album studio de la pop star britannique et ex-Wham! George Michael. L'essentiel de la playlist est extraite du répertoire des albums Last Century et Patience, mais on y trouve aussi des reprises réarrangées pour l'occasion comme les standards "Wild Is the Wind" ou "My Baby Just Cares for Me". © Olivier Duboc /TiVo
HI-RES4,99 €
CD3,49 €

Pop - Paru le 6 novembre 2019 | EMI

Hi-Res
CD4,99 €

Ambiance - Paru le 1 janvier 2011 | EMI

Livret
CD3,49 €

Pop - Paru le 6 novembre 2019 | EMI

CD1,49 €

Pop - Paru le 13 mars 2011 | [PIAS] Recordings

HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Pop - Paru le 14 septembre 1996 | Sony Music CG

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Pop - Paru le 7 septembre 2017 | Sony Music CG

Hi-Res
CD6,49 €

Pop/Rock - Paru le 21 juin 2004 | Sony Music UK

CD4,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2012 | Virgin EMI

L'interprète

George Michael dans le magazine
  • QIBUZ / Lundi 1er octobre 2012
    QIBUZ / Lundi 1er octobre 2012 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • QIBUZ / Lundi 16 juillet 2012
    QIBUZ / Lundi 16 juillet 2012 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • QIBUZ / Lundi 28 novembre 2011
    QIBUZ / Lundi 28 novembre 2011 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • George Michael chante contre le Sida
    George Michael chante contre le Sida Le 6 novembre à Londres, George Michael donnera un grand concert dont les bénéfices iront à la lutte contre le Sida.