Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Amérique latine - Paru le 8 juin 2015 | Brownswood Recordings

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime - Top du mois de Jazznews
Chanteuse, compositrice, arrangeuse, chef de chœur et chef d’orchestre à seulement 22 ans n’est pas à la portée de tout le monde. L’aisance avec laquelle Daymé Arocena excelle dans ces diverses activités est des plus bluffante. Repérée par Gilles Peterson, puis découverte lors des Havana Cultura Sessions, cette jeune Cubaine est avant tout une voix. Charismatique, virtuose, élastique et surtout habitée. Tout au long de Nueva Era, son premier album qui parait sur Brownswood Recordings, le label de Peterson, on découvre une artiste maîtrisant évidemment tous les fondamentaux de musique cubaine mais aussi la soul, le jazz et le rhythm’n’blues. Le panache comme la sensualité de Daymé Arocena vient de la musique de ses nombreuses idoles, éclectique famille allant de George Benson à Amy Winehouse en passant par Elis Regina, Miles Davis, Erika Badu, Gil Scott Heron et toutes les grandes voix du jazz que furent Ella Fitzgerald, Billie Holiday et Nina Simone. En espagnol, en yoruba ou en anglais, sa voix agile prend par la main et embarque sur des sentiers au groove racé. A l’arrivée, Nueva Era est une merveille alternant entre le mucho caliente et le superbement mélancolique, entre jazz groovy et nu-soul cubaine. Une bombe forcément Qobuzissime ! © MD/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 6 septembre 2019 | Brownswood Recordings

Hi-Res
Dès la première écoute du chant de Dayme Arocena, on est submergé par la puissance de sa voix, qui résonne comme une synthèse impérieuse d’une prière possédée par les orishas de la santeria cubaine, du témoignage fervent d’un chœur de gospel et de la souplesse acrobatique d’une vocaliste de jazz ou de soul accomplie. Dans Sonocardiogram, ces trois éléments sont manifestes. Le premier titre Nangareo évoque une cérémonie d’offrande à Olorun, le dieu suprême de la mythologie yoruba, les trois suivants sont des noms d’orishas : Oyá est celui de la mort et de la renaissance, Oshún celui de l’eau des rivières et de la beauté et Yemayá invoque la divinité des femmes. Dayme Arocena est une cheffe de chœur reconnue et si son chant semble contenir toutes les voix d’une chorale, elle a aussi convoqué d’autres voix habitées par la foi à l’accompagner. Les orchestrations signées par le pianiste Jorge Luis Lagarza Pérez sont exemplaires du jazz à la cubaine contemporain. À mi-parcours de Sonocardiogram, les tambours sacrés bata achèvent la cérémonie dans Interludio. En comparaison la seconde partie sonne plus profane. Si les tambours s’élèvent ici et là, les ballades dominent, le chant évoque la soul américaine et les arrangements sont plus funky. Accompagnée par le DJ anglais féru de culture cubaine Gilles Peterson, dont le label Brownswood publie ce disque, Dayme Arocena signe un album plus proche de ses racines et de ses croyances, qui offre son souffle imparable au service d’une musique qui parle autant au corps, à l’esprit qu’à l’âme. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
HI-RES3,74 €
CD2,49 €

Jazz - Paru le 10 juillet 2019 | Brownswood Recordings

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Amérique latine - Paru le 10 mars 2017 | Brownswood Recordings

Hi-Res
Révélée en 2015 avec le bombesque Nueva Era (un disque Qobuzissime !), Daymé Arocena n’était pas une simple énième pépite cubaine. Chanteuse mais aussi compositrice, arrangeuse, chef de chœur et chef d’orchestre, elle monte d’un cran dans tous ces secteurs avec Cubafonia. Repérée par Gilles Peterson, puis découverte lors des Havana Cultura Sessions, la Cubaine charismatique, virtuose, élastique et surtout habitée continue ici de prouver qu’elle maîtrise tous les fondamentaux de la musique cubaine mais aussi la soul, le jazz et le rhythm’n’blues. Produit avec le multi-instrumentiste Dexter Story et doté d’arrangements de cordes signés Miguel Atwood-Ferguson, Cubafonia jongle habilement avec l’héritage musical cubain pour le faire entrer dans une ère nouvelle. Du mucho caliente cinq étoiles ! © MD/Qobuz
CD3,99 €

Amérique latine - Paru le 30 mars 2015 | Brownswood Recordings

CD5,99 €

Amérique latine - Paru le 6 mai 2016 | Brownswood Recordings

CD3,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 septembre 2017 | Brownswood Recordings

CD2,49 €

House - Paru le 16 octobre 2015 | Brownswood Recordings

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 novembre 2017 | Brownswood Recordings

HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Musiques du monde - Paru le 4 septembre 2019 | Brownswood Recordings

Hi-Res
CD1,69 €

Amérique latine - Paru le 21 août 2015 | Brownswood Recordings

L'interprète

Daymé Arocena dans le magazine