Artistes similaires

Les albums

14,99 €
9,99 €

Jazz vocal - Paru le 30 juin 2014 | Mack Avenue Records

Hi-Res Livret Distinctions Découverte JAZZ NEWS
La petite Française exilée à New York se rappelle à notre bon souvenir avec ce It's A Good Day. Sûr que sa fraicheur, son swing et son expérience américaine séduira les amateurs de jazz vocal féminin. Chez Qobuz, on parierait volontiers sur elle, Cyrille Aymée, pour peu qu'elle revienne un peu plus souvent en concert de ce côté-ci de la grande flaque. Elle est sans doute la prochaine grande, comment résister ? © JMP/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz vocal - Paru le 22 juin 2018 | Mack Avenue Records

Hi-Res Livret
Cyrille Aimée n’est pas la seule chanteuse française de jazz à avoir conquis New York ; elle est surtout une véritable interprète qui touche tous ceux tendent l’oreille. Il faut dire que la jeune femme a baigné dans la musique dès sa plus tendre enfance, comme lorsqu’elle faisait le mur pour rejoindre un camp de gitans et chanter avec eux. Peu importe la provenance des sonorités, Aimée sait tout simplement capter ce qui peut nourrir son chant. Connaissant l’histoire du jazz de La Nouvelle-Orléans à nos jours, la pop américaine, les rythmes manouches et les classiques de la chanson française, elle se perd dans des onomatopées sublimes sur cet album live enregistré au Poisson Rouge de New York en août 2017. Sorti sur le label Mack Avenue, c’est avec le titre de la grande Peggy Lee, It’s a Good Day, qu’elle ouvre le bal accompagnée d’une guitare qui débite une suite de notes dans un style Django Reinhardt. Entourée donc des deux guitaristes Adrien Moignard et Michael Valeanu, du bassiste Dylan Shamat et du batteur Dani Danor, Cyrille Aimée n’a aucun mal à hypnotiser un public qui ne se gêne pas pour applaudir et crier son enthousiasme. Elle mélange ici des standards de jazz, tout en passant par la ballade de Sidney Bechet en français, Si tu vois ma mère, jusqu’à oser un medley de Michael Jackson avec Wanna Be Startin' Somethin'. Décidemment, rien ne résiste à cette voix d’or légèrement nasale, un peu enfantine mais pleine d’émotion et qui s’embarque dans des improvisations qu’on voudrait faire durer jusqu’au bout de la nuit. © Clara Bismuth/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz vocal - Paru le 22 février 2019 | Mack Avenue Records

Hi-Res
Compositeur orfèvre d’une musique profonde, dramatique, émouvante, dans la lignée de certains opéras et de l’opérette classique, Stephen Sondheim a transcendé la comédie musicale. Celui qu’on aurait tort de réduire aux paroles de West Side Story sonde les émotions humaines universelles sous la forme de personnages parfois improbables, qu’il s’agisse d’un barbier cannibale, d’un assassin de président ou d’une sorcière de conte de fées… C’est ce répertoire singulier qui a touché Cyrille Aimée au point que la brillante chanteuse franco-dominicaine, qui a quitté Brooklyn pour La Nouvelle-Orléans, lui consacre un album entier. « J'ai la chair de poule rien que d'y penser. Au moment où je travaillais sur cet album, je traversais pas mal de changements dans ma vie. Plus j'écoutais ses chansons, plus je réalisais qu'elles étaient vraiment liées à ce que je vivais. Et lors de ces moments très difficiles, ces chansons m’ont sauvée ! » Cette proximité avec l’œuvre de Sondheim se ressent dans ses interprétations. Accompagnée d'une belle brochette de virtuoses parmi lesquels le pianiste Thomas Enhco et le guitariste Adrien Moignard, Cyrille Aymée s’approprie chaque mélodie, chaque mot qu’elle enroule de sa voix magique, tantôt douce, tantôt pétillante, toujours hypnotique, offrant un éclairage inédit et finalement très personnel à des chansons délicieuses qu’elle ancre dans le présent. © Marc Zisman/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz vocal - Paru le 22 janvier 2016 | Mack Avenue

Hi-Res
Si It’s a Good Day était le soleil, Let’s Get Lost est plutôt la lune. C’est ainsi que Cyrille Aimée envisage ce second album pour le label Mack Avenue qui parait début 2016. La jeune et brillante chanteuse franco-dominicaine se montre ici plus détendue et sensuelle, solidement épaulée qu’elle est par un groupe parfait avec qui elle tourne depuis plus de trois ans. Adrien Moignard et Michael Valeanu aux guitares, Sam Anning à la basse et Rajiv Jayaweera à la batterie épousent les courbes de cette voix assez magique, tantôt douce, tantôt pétillante et toujours hypnotique. Et qu’elle s’empare d’un standard ou d’une composition originale, qu’elle chante en anglais (majoritairement), en français ou même en espagnol, Cyrille Aimée montre une fois de plus, tout au long de ce disque délicat au swing raffiné, qu’on peut toucher au sublime sans copier ou parodier le chant jazz de ses diverses illustres ainées. © CM/Qobuz

L'interprète

Cyrille Aimée dans le magazine
  • Aimée aime Sondheim
    Aimée aime Sondheim La jeune franco-dominicaine Cyrille Aimée signe un album de chansons délicieuses de Stephen Sondheim, grand de la comédie musicale de Broadway...
  • Jazz à Vienne : un éclectique 35e anniversaire
    Jazz à Vienne : un éclectique 35e anniversaire Cet été, Jazz à Vienne souffle ses 35 bougies. Pour l’occasion, le festival promet une édition encore plus festive que les précédentes. Du 23 juin au 11 juillet, la ville sera envahie par les douce...