Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD33,99 €

Classique - Paru le 23 novembre 2010 | Warner Classics International

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pourquoi écouter les 9 Symphonies de Beethoven au piano ? Tout d'abord pour l'exceptionnel travail scrupuleux et respectueux de Liszt qui dédia son travail à Ingres, en remerciement du beau portrait que le peintre avait réalisé du compositeur. Ensuite pour écouter la magie de la palette pianistique de Cyprien Katsaris qui réalisa ces enregistrements à la fin des années quatre-vingt pour TELDEC. Son imaginaire sonore est tel qu'il permet d'entendre ces oeuvres si connues d'une manière absolument nouvelle avec une foule de détails que l'on entend pas dans leur version orchestrale. FH
HI-RES67,49 €
CD44,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2020 | Piano 21

Hi-Res Livret
Dans les années 1980, Cyprien Katsaris bouleversait le paysage discographique en enregistrant pour Teldec l’intégrale des neuf symphonies de Beethoven dans les redoutables transcriptions de Franz Liszt, entreprise considérée comme une référence. À l’aube des festivités du 250e anniversaire de la naissance de Beethoven, le pianiste franco-chypriote nous offre un nouveau projet fou, un coffret de six galettes entièrement dédié au Maître de Bonn. Cette « odyssée beethovénienne », chronologique, assemble des œuvres originales et des transcriptions particulièrement rares. Elle débute et s’achève avec ses toutes première et dernière compositions. Elle permet de s’immerger pleinement dans le monde beethovénien, et sous les auspices du seul piano, de parcourir quarante années d’une vie créatrice, qui a profondément marqué l’histoire de la musique. Ainsi, le voyage débute avec les Variations sur un thème de Dressler, composées par un adolescent de douze ans, fortement influencé par Mozart et Haydn, et se poursuit avec la toute première sonate écrite par Ludwig quelques mois plus tard, non pas la Sonate en fa mineur, Op. 2 n° 1, écrite plus de dix ans après (également dans ce coffret, un peu plus loin), référencée comme la première au catalogue des œuvres du compositeur, mais une autre œuvre, relativement brève, en mi bémol majeur (Woo47/1) – tonalité chérie du compositeur, celle du futur « Empereur », la première de trois « Sonates » composées entre 1782 et 1783 et dédiées au Prince-Électeur de Cologne, Maximilien François d'Autriche. Viennent ensuite une œuvre quasiment inconnue, les 2 Préludes Op. 39, dont le caractère expérimental surprend. Tout au long de ce coffret-odyssée, Cyprien Katsaris n’hésite pas à s’attacher à des œuvres relativement peu jouées, fidèle à la maxime de son label Piano21 : il y joue ce qu’il aime, avec un sens toujours renouvelé du partage et de la curiosité. En ce sens, il nous fait découvrir un arrangement pour piano seul des Sonates « Le printemps » et « Kreutzer » pour violon et piano, des mouvements lents des Sixième et Seizième Quatuor respectivement par Saint-Saëns et Moussorgski, ou encore du mouvement lent de la Neuvième Symphonie par Wagner. Ces transcriptions mettent aussi en lumière plusieurs personnalités importantes du monde musical du XIXe siècle en Europe, parfois oubliées (Louis Winkler, Gustav Rösler), d’autrefois négligées (Carl Czerny, Anton Diabelli), et témoignent de l’aura rayonnante et irrésistible du génie Beethoven pendant au moins un siècle. Si Cyprien Katsaris révèle ici des quantités d’inédits, il n’oublie pas la partie la plus célèbre de l’œuvre de Beethoven, et insère à son programme huit des trente-deux sonates (dont les plus célèbres « Clair de lune », « Tempête » ou « Appassionata »). Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la grandeur de Beethoven sans jamais oser le demander est vraiment ici. © Piano21
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 24 août 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Pianiste majeur doté d’une virtuosité inouïe et d’un répertoire d’une rare variété, Cyprien Katsaris continue d’ajouter de nouveaux enregistrements à une discographie stupéfiante, le plus souvent publiés sous la bannière de son propre label Piano 21. Fidèle en amitié, il avait déjà enregistré, en 2012, un album avec la pianiste franco-canadienne Hélène Mercier consacré à Schumann et à Brahms. C’est chez Warner Classics qu’ils proposent six ans plus tard ce nouvel album étourdissant consacré aux 21 Danses hongroises et au 16 Valses pour piano à quatre mains de Brahms. On y retrouve cette gourmandise et cette joie de jouer ensemble, décuplée ici par ces pièces d’inspiration populaire que Brahms « entendait » dans sa jeunesse lorsqu’il jouait dans des tavernes enfumées. Si cet album consacre l’aisance bluffante de ces deux pianistes, il souligne aussi combien Brahms pouvait être débridé et loin de sa mélancolie coutumière au gré de ces pièces qu’il ne considérait pas vraiment comme siennes, mais plutôt comme des transcriptions de la musique tzigane (en tous cas pour les Danses hongroises). Quant aux 16 Valses, elles représentent une sorte de catalogue de ce que le musicien entendait, de la pesante valse des bords de la Mer du Nord, jusqu’aux valses de Strauss qu’il admirait tant, en passant par l’écho des ländler du Tyrol ou de la Bavière profonde. © François Hudry/Qobuz
CD8,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Piano 21

CD11,49 €

Classique - Paru le 9 octobre 2000 | Columbia

CD13,49 €

Classique - Paru le 24 août 2018 | Warner Classics

Livret
CD7,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1985 | Warner Classics

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 janvier 2017 | Piano 21

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 15 février 2018 | Piano 21

Livret
CD10,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2014 | Piano 21

CD11,49 €

Classique - Paru le 30 janvier 1984 | Warner Classics International

CD16,79 €

Classique - Paru le 15 novembre 2014 | Piano 21

L'interprète

Cyprien Katsaris dans le magazine