Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 septembre 1999 | XL Recordings

Distinctions Lauréat du Mercury Prize
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 mai 2020 | One Last Fruit

Le « garçon mal dessiné », Damon Gough, a décidé de remettre le couvert, dix ans après It’s What I’m Thinking Pt.1 - Photographing Snowflakes, et huit ans après une BO dispensable (Monsieur Flynn). Ce Banana Skin Shoes s’éloigne un peu plus de la formule indie folk des débuts vers une pop sans trop de surprises. Pourtant, le premier morceau, Banana Skin Shoes, surprend, télescopage de rythmes et de cuivre, réminiscences presque afrobeat. Mais dès le second, Is This a Dream?, une pop « feel good » s’installe… Sentiment confirmé au troisième morceau, un I Just Wanna Wish You Happiness qui serait parfait chanté par… Robbie Williams. Le reste de l’album glisse ainsi dans des eaux propres et calmes, et on se dit que Gough va finir par faire mentir son nom d’artiste, et devenir le « garçon bien dessiné », mais peut-être trop bien dessiné pour plaire à celles et ceux qui l’aimaient dans toutes ses imperfections. À l’arrivée, un album pas désagréable, partant d’un bon sentiment, car comme Gough le chante en conclusion, I’ll Do My Best. Mais parfois le mieux est l’ennemi du bien… © Yan Céh/Qobuz
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 septembre 2002 | XL Recordings

CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 avril 2002 | XL Recordings

CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 avril 2004 | XL Recordings

CD9,99 €

Rock - Paru le 16 octobre 2006 | Parlophone UK

CD0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 mars 2020 | One Last Fruit

CD5,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 octobre 2010 | One Last Fruit

CD9,99 €

Film - Paru le 28 février 2012 | Lakeshore Records

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 août 2004 | XL Recordings

CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 décembre 2009 | BDB Records

Après s’être rapidement fracassé sur le stupide projet d’éditer dès 2000 un album par an durant cinq ans (on dirait un concours du plus gros mangeur de saucisses), le Mancunien Damon Gough (dont le pseudonyme de Badly Drawn Boy provient du générique d’un show télévisé) a connu le succès aux États-Unis, salué petit génie avant d’être éreinté par le système, puis ressenti le mal du pays, et s’est enfermé en studio comme on se replie sur soi. On reconnaîtra que, pour lui, la porte de sortie a été The Fattest Man In Britain, film britannique, et histoire édifiante d’un très gros homme, qui croise malencontreusement la route d’un individu encore plus massif. Is There Nothing We Could Do ? constitue donc la bande musicale de cette pellicule, mais certains morceaux qui sont dans le film ne sont pas dans l’album (le sixième de notre homme), et vice-versa, même si tous les refrains restent inspirés par le sort de l’obèse. Car, il faudra en convenir, rien n’est simple avec Badly Drawn Boy, à telle enseigne que l’une des photographies du livret (l’artiste pas rasé, coiffé d’un bonnet informe, et effondré sur le clavier d’un piano) renvoie à l’imagerie que l’on peut se forger d’un Brian Wilson désintégré par l’échec (tout relatif) de « Good Vibrations ». Tout ce qui précède pour alerter sur un paramètre incontournable : ce disque est aussi étrange que charmeur. On peut y entendre des bouts de dialogues du film, quelques bruits de la vraie vie, les arpèges d’un piano lointain et à l’étrange sonorité aquatique, et des chansons, enfin. Des chansons dont les thèmes ne proviennent donc pas de la faculté créatrice de Gough, mais d’un univers que le compositeur a néanmoins parfaitement su faire sien. On évoque les chansons, car les nombreuses pièces instrumentales de la sélection souffrent du commun handicap de ces musiques à programme brusquement privées d’images. En revanche, la chanson-titre et ses languides glissements de cordes vers une timide montée de désir, un « Welcome Me To Your World » sonnant comme un fou de Bassan abandonné sur une plage après le passage d’une marée noire, ou « Guitar Medley » (à l’intitulé paradoxal), et d’autres encore, démontrent amplement que le chanteur a définitivement laissé de côté la surenchère orchestrale pour un retour prolifique à l’essentiel. La palme revenant sans conteste à « I’ll Carry On », qui clôt le disque, et renverra nos grands anciens aux souvenirs émus suscités par les mélodies de Graham Nash et David Crosby. Ainsi, Is There… agit assez curieusement comme le bulletin de santé encourageant d’un compositeur et interprète qui, après plus de quatre ans de mutisme (Born In The U.K.-2006) retrouve le chemin d’une inspiration attentive et mélancolique, pleine de tendresse, et de compréhension pour l’espèce humaine. Autant dire que ces quinze sélections nous font espérer avec impatience la prochaine livraison du Britannique.  © Christian Larrède / Music-Story
CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 avril 2003 | XL Recordings

CD9,99 €

Rock - Paru le 16 octobre 2006 | Parlophone UK

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 juin 2002 | XL Recordings

CD3,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 août 1999 | XL Recordings

CD13,49 €

Pop indé - Paru le 5 novembre 2010 | earMUSIC

CD0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 janvier 2020 | One Last Fruit

CD3,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 29 mars 1999 | XL Recordings

CD2,49 €
EP3

Alternatif et Indé - Paru le 12 novembre 1998 | XL Recordings

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 avril 2002 | XL Recordings