Artistes similaires

Les albums

16,49 €

Pop - Paru le 8 février 2019 | Republic Records

L'hyperactive Ariana Grande revient avec thank u, next, sept mois à peine après Sweetener. Après, surtout, le décès par overdose du rappeur britannique Mac Miller, son ex-compagnon. Intitulé ainsi, après une rapide romance avec le comédien Pete Davidson, Ariana conforte son image de jeune femme forte, malgré son jeune âge (25 ans), malgré les épreuves qui ont déjà marqué sa carrière. Pop caramélisée au R&B, les douze morceaux de ce cinquième album parfaitement produit par Tommy Brown dévoilent sans détour ses anciennes relations. Avec sa voix aux quatre octaves, la mini-Mariah Carey, Ari pour les intimes, marche dans les pas de Mimi période 90-00 et ça s'entend (NASA). Et pour les relents soul, la belle se permet même de sampler le terrible After Laughter de Wendy René (« After laughter comes tears ») sur fake smile et d'ajouter les cuivres qui conviennent (bloodline). Battant des records d'écoute en streaming, la pop star sait bien s'entourer. La preuve avec Victoria Monét qui coécrit thank you, next. © Charlotte Saintoin/Qobuz
16,49 €

Pop - Paru le 17 août 2018 | Republic Records

Avec son deuxième album My Everything, Ariana Grande avait raflé les récompenses en 2014. Quatre ans plus tard et du haut de ses 25 ans, elle semble plus à l’aise que jamais sur Sweetener, un album pop aux textures multiples. La jeune fille qui avait tendance à se perdre dans des envolées lyriques larmoyantes a su trouver un nouveau chemin où elle expose son fort caractère. Derrière ce visage angélique se cache bien un redoutable prédateur, capable de s’aventurer dans des paysages risqués. Jouant avec Pharell Williams sur un duo quelque peu rétro 90’s (Blazed), elle ne semble pas impressionnée. Ariana Grande sait prendre sa place et cela même face à la queen Nicki Minaj, qui la confronte au test hip-hop dans lequel elle excelle (The Light Is Coming). Avec REM et God Is a Woman, il n’y a plus de doute. La jeune chanteuse casse les frontières et élargit son champ musical au point d’incarner un dieu féminin. Mais ce qui fait le charme absolu d’Ariana Grande, c’est avant tout la facilité et l’humilité avec lesquelles elle use de ses différentes facettes. Kitsch ou romantique, intense et drôle, Sweetener est sûrement l’album qui lui ressemble le plus, de par sa fantaisie mais aussi du fait que sur la quinzaine de titres, dix sont ses propres compositions. Auteur-compositeur et interprète confirmée, Grande s’installe désormais dans la cour des grandes, avec un album toujours solide mais moins expérimental et éclaté que ses précédents. © Anna Coluthe/Qobuz
14,49 €

Pop - Paru le 13 avril 2015 | Universal Records

Les joies du studio décuplent la voix de la chanteuse, qui passe rapidement d’une intro éthérée à un Problem hip hop plus rythmé. Malgré son esthétique adolescente assumée, Ariana Grande joue dans la cour des grands et chante avec Jessie J et Nicki Minaj sur Bang Bang, The Weeknd sur Love Me Harder, A$ap Ferg ou encore Cashmere Cat. Mais l’Américaine ne s’arrête pas là et interprète même des chansons de David Guetta (One Last Time) et… Nile Rodgers (Break Your Heart Right Back). Pour son deuxième album My Everything, Ariana Grande poursuit sur un r’n’b pop prêt à déferler sur les dancefloors d’été. © LR/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Pop - Paru le 17 août 2018 | Republic Records

Hi-Res
Avec son deuxième album My Everything, Ariana Grande avait raflé les récompenses en 2014. Quatre ans plus tard et du haut de ses 25 ans, elle semble plus à l’aise que jamais sur Sweetener, un album pop aux textures multiples. La jeune fille qui avait tendance à se perdre dans des envolées lyriques larmoyantes a su trouver un nouveau chemin où elle expose son fort caractère. Derrière ce visage angélique se cache bien un redoutable prédateur, capable de s’aventurer dans des paysages risqués. Jouant avec Pharell Williams sur un duo quelque peu rétro 90’s (Blazed), elle ne semble pas impressionnée. Ariana Grande sait prendre sa place et cela même face à la queen Nicki Minaj, qui la confronte au test hip-hop dans lequel elle excelle (The Light Is Coming). Avec REM et God Is a Woman, il n’y a plus de doute. La jeune chanteuse casse les frontières et élargit son champ musical au point d’incarner un dieu féminin. Mais ce qui fait le charme absolu d’Ariana Grande, c’est avant tout la facilité et l’humilité avec lesquelles elle use de ses différentes facettes. Kitsch ou romantique, intense et drôle, Sweetener est sûrement l’album qui lui ressemble le plus, de par sa fantaisie mais aussi du fait que sur la quinzaine de titres, dix sont ses propres compositions. Auteur-compositeur et interprète confirmée, Grande s’installe désormais dans la cour des grandes, avec un album toujours solide mais moins expérimental et éclaté que ses précédents. © Anna Coluthe/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Pop - Paru le 8 février 2019 | Republic Records

Hi-Res
L'hyperactive Ariana Grande revient avec thank u, next, sept mois à peine après Sweetener. Après, surtout, le décès par overdose du rappeur britannique Mac Miller, son ex-compagnon. Intitulé ainsi, après une rapide romance avec le comédien Pete Davidson, Ariana conforte son image de jeune femme forte, malgré son jeune âge (25 ans), malgré les épreuves qui ont déjà marqué sa carrière. Pop caramélisée au R&B, les douze morceaux de ce cinquième album parfaitement produit par Tommy Brown dévoilent sans détour ses anciennes relations. Avec sa voix aux quatre octaves, la mini-Mariah Carey, Ari pour les intimes, marche dans les pas de Mimi période 90-00 et ça s'entend (NASA). Et pour les relents soul, la belle se permet même de sampler le terrible After Laughter de Wendy René (« After laughter comes tears ») sur fake smile et d'ajouter les cuivres qui conviennent (bloodline). Battant des records d'écoute en streaming, la pop star sait bien s'entourer. La preuve avec Victoria Monét qui coécrit thank you, next. © Charlotte Saintoin/Qobuz
13,49 €

Pop - Paru le 20 mai 2016 | Universal Records

18,49 €
13,49 €

Pop - Paru le 20 mai 2016 | Universal Records

Hi-Res
Elle est bien loin l’image d’Ariana Grande actrice pour Nickelodeon ! Avec Dangerous Woman, la désormais chanteuse signe son troisième album, deux années après My Everything. Avec cet opus, elle démontre son habilité à s’adapter à un répertoire varié puisqu’on y retrouve de la pop, évidement, mais aussi du r’n’b, du reggae ou encore du hip hop. D’ailleurs, on peut voir figurer parmi la liste des invités des grands noms comme Nicki Minaj, Lil Wayne ou encore Future. Continuant à grandir et à s’épanouir en tant qu’artiste, Ariana surprend et signe un contenu dirigé sous la ceinture, ayant pour but d’enflammer les hormones masculines. Dangerous Woman et femme fatale. © RB/Qobuz
19,49 €

Pop - Paru le 20 mai 2016 | Universal Records

Elle est bien loin l’image d’Ariana Grande actrice pour Nickelodeon ! Avec Dangerous Woman, la désormais chanteuse signe son troisième album, deux années après My Everything. Avec cet opus, elle démontre son habilité à s’adapter à un répertoire varié puisqu’on y retrouve de la pop, évidement, mais aussi du r’n’b, du reggae ou encore du hip hop. D’ailleurs, on peut voir figurer parmi la liste des invités des grands noms comme Nicki Minaj, Lil Wayne ou encore Future. Continuant à grandir et à s’épanouir en tant qu’artiste, Ariana surprend et signe un contenu dirigé sous la ceinture, ayant pour but d’enflammer les hormones masculines. Dangerous Woman et femme fatale. © RB/Qobuz
13,49 €

Pop - Paru le 25 août 2014 | Universal Records

Les joies du studio décuplent la voix de la chanteuse, qui passe rapidement d’une intro éthérée à un Problem hip hop plus rythmé. Malgré son esthétique adolescente assumée, Ariana Grande joue dans la cour des grands et chante avec Jessie J et Nicki Minaj sur Bang Bang, The Weeknd sur Love Me Harder, A$ap Ferg ou encore Cashmere Cat. Mais l’Américaine ne s’arrête pas là et interprète même des chansons de David Guetta (One Last Time) et… Nile Rodgers (Break Your Heart Right Back). Pour son deuxième album My Everything, Ariana Grande poursuit sur un r’n’b pop prêt à déferler sur les dancefloors d’été. © LR/Qobuz
13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Records

Livret
13,49 €

Pop - Paru le 20 mai 2016 | Universal Records

Empruntant son titre à une citation de la féministe égyptienne Nawal El Saadawi, Dangerous Woman, troisième album en trois ans de la chanteuse pop-R&B Ariana Grande, donne à découvrir une artiste plus affirmée encore qu'auparavant, appuyée par une nouvelle sélection d'invités de marque comme Macy Gray, Future ou Nicki Minaj, et en mesure de prendre une nouvelle fois le Top 10 américain d'assaut avec son premier extrait, l'ample et intense "Dangerous Woman".
4,99 €

Ambiance - Paru le 18 décembre 2015 | Universal Records

5,49 €

Ambiance - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Records

3,99 €

Pop - Paru le 1 juillet 2014 | Universal Records

2,99 €

Dance - Paru le 3 février 2017 | Universal Records

2,49 €

Pop - Paru le 20 novembre 2014 | Ghostlight Records

1,99 €

Pop - Paru le 18 janvier 2019 | Universal Records

1,99 €

Pop - Paru le 1 avril 2019 | Republic Records

1,99 €

Pop - Paru le 6 juin 2017 | Republic Ariana Grande

1,99 €

Pop - Paru le 1 février 2019 | Republic Records