Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Musique de chambre - Paru le 26 juillet 2019 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] ce hautboïste, violoniste et claviériste vénitien, principalement actif à Würzburg dans le deuxième tiers du XVIIIe siècle, apparaît désormais comme une figure essentielle du répertoire instrumental italien. Il nous est enfin donné d'entendre les douze sonates pour violoncelle conservées dans la collection du comte de Schönborn à Wiesentheid. Quelle révélation ! [...] Elles tirent magnifiquement partie de l'instrument : lyrisme dans les mouvements lents, envergures dans les fugues, et une façon très personnelle de rebondir dans des danses pleines d'appuis inattendus. Francesco Galigioni, avec sa finesse coutumière [...] confirme sa place parmi les musiciens les plus remarquables de la scène baroque. [...] » (Diapason, octobre 2019 / Olivier Fourés)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 mars 2019 | Ramée

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Giovanni Benedetto Platti est né dans le Nord de l’Italie et passe plusieurs années de sa jeunesse à Venise, où son père est joueur de violetta à San Marco, avant d’être engagé comme hautboïste et violoniste à la cour de Wurzbourg en 1722. A partir de 1724, le comte mélomane et violoncelliste Rudolf Franz Erwein von Schönborn peut se l’attacher comme musicien de sa petite résidence du comté de Wiesentheid. Platti compose ainsi, outre des œuvres pour des occasions profanes et sacrées particulières, de la musique pour l’instrument préféré du comte, le violoncelle – une douzaine de sonates, vingt-huit concertos, six duos et une vingtaine de sonates en trio pour deux instruments mélodiques qui ne jouent pas à la même hauteur. La collection musicale des comtes de Schönborn-Wiesentheid représente très probablement le « cabinet musical » de Rudolf Franz Erwein et forme aujourd’hui une importante bibliothèque musicale historique. Radio Antiqua en présente ici six sonates en trio que le comte aurait jouées avec Platti. © Ramée