Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Joe Armon-Jones - Turn to Clear View

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Turn to Clear View

Joe Armon-Jones

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Depuis Starting Today, son premier album solo de 2018, on savait que Joe Armon-Jones avait trouvé sa place sur l’échiquier de la jeune scène jazz britannique dans le rôle du savant fou des claviers qui connaît son Herbie Hancock sur le bout des doigts. Repéré notamment sur la compilation We Out Here (un disque Qobuzissime !) publiée par le label de Gilles Peterson, Brownswood Recordings, le cofondateur d'Ezra Collective enchaîne avec Turn to Clear View, un opus tout aussi éclectique que son prédécesseur avec des invités comme Oscar Jerome, Moses Boyd, Georgia Anne Muldrow et Nubya Garcia. A l’instar de ses congénères, JAJ a été biberonné à mille sons. Jazz donc mais aussi fusion, musique de club, afrobeat, hip-hop, nu-soul, acid jazz, dub et funk qu’il emboîte comme des Lego avec beaucoup de dextérité.

Comme son prédécesseur, ce deuxième album en tant que leader fait écho à la fin des 70's et au début des 80's, lorsque la soul et le funk infiltraient le genre, pour le meilleur comme parfois pour le pire. JAJ marchent ainsi sur les brisées de Roy Ayers, Bernard Wright, Ramsey Lewis, Ronnie Laws, Ronnie Foster, les Blackbirds, les Headhunters, Alphonse Mouzon et quelques autres. Mais sur un titre comme The Leo & Aquarius, il rappelle – avec l’aide du rappeur Jehst – qu’il vit bien au XXIe siècle et non dans un passé fantasmé. Idem lorsque Georgia Anne Muldrow fait de Yellow Dandelion un tube soul’n’jazz aux sonorités bien actuelles. Derrière ses claviers, JAJ ne pense pas exclusivement à lui et n’abuse jamais de sa pyrotechnique virtuosité. Là réside la force de son très plaisant Turn to Clear View. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Turn to Clear View

Joe Armon-Jones

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Try Walk with Me (feat. Asheber) 00:04:19

Asheber, FeaturedArtist - Joe Armon-Jones, Composer, Author, Artist, MainArtist

2019 Brownswood Recordings 2019 Brownswood Recordings

2
Yellow Dandelion 00:05:00

Georgia Anne Muldrow, Author, Artist - Joe Armon-Jones, Composer, Author, Artist - Joe Armon-Jones, Georgia Anne Muldrow, MainArtist

2019 Brownswood Recordings 2019 Brownswood Recordings

3
Gnawa Sweet 00:06:24

Joe Armon-Jones, Composer, Artist, MainArtist

2019 Brownswood Recordings 2019 Brownswood Recordings

4
Icy Roads (Stacked) 00:04:57

Joe Armon-Jones, Composer, Artist, MainArtist

2019 Brownswood Recordings 2019 Brownswood Recordings

5
(To) Know Where You're Coming From 00:06:10

Joe Armon-Jones, Composer, Artist, MainArtist

2019 Brownswood Recordings 2019 Brownswood Recordings

6
The Leo & Aquarius (feat. Jehst) 00:06:30

Jehst, FeaturedArtist - Joe Armon-Jones, Composer, Author, Artist, MainArtist

2019 Brownswood Recordings 2019 Brownswood Recordings

7
You Didn't Care (feat. Nubya Garcia) 00:05:10

Joe Armon-Jones, Composer, Artist, MainArtist - Nubya Garcia, Composer, FeaturedArtist

2019 Brownswood Recordings 2019 Brownswood Recordings

8
Self: Love 00:06:13

Joe Armon-Jones, Composer, Author, Artist - Obongjayar, Artist - Joe Armon-Jones, Obongjayar, MainArtist

2019 Brownswood Recordings 2019 Brownswood Recordings

Descriptif de l'album

Depuis Starting Today, son premier album solo de 2018, on savait que Joe Armon-Jones avait trouvé sa place sur l’échiquier de la jeune scène jazz britannique dans le rôle du savant fou des claviers qui connaît son Herbie Hancock sur le bout des doigts. Repéré notamment sur la compilation We Out Here (un disque Qobuzissime !) publiée par le label de Gilles Peterson, Brownswood Recordings, le cofondateur d'Ezra Collective enchaîne avec Turn to Clear View, un opus tout aussi éclectique que son prédécesseur avec des invités comme Oscar Jerome, Moses Boyd, Georgia Anne Muldrow et Nubya Garcia. A l’instar de ses congénères, JAJ a été biberonné à mille sons. Jazz donc mais aussi fusion, musique de club, afrobeat, hip-hop, nu-soul, acid jazz, dub et funk qu’il emboîte comme des Lego avec beaucoup de dextérité.

Comme son prédécesseur, ce deuxième album en tant que leader fait écho à la fin des 70's et au début des 80's, lorsque la soul et le funk infiltraient le genre, pour le meilleur comme parfois pour le pire. JAJ marchent ainsi sur les brisées de Roy Ayers, Bernard Wright, Ramsey Lewis, Ronnie Laws, Ronnie Foster, les Blackbirds, les Headhunters, Alphonse Mouzon et quelques autres. Mais sur un titre comme The Leo & Aquarius, il rappelle – avec l’aide du rappeur Jehst – qu’il vit bien au XXIe siècle et non dans un passé fantasmé. Idem lorsque Georgia Anne Muldrow fait de Yellow Dandelion un tube soul’n’jazz aux sonorités bien actuelles. Derrière ses claviers, JAJ ne pense pas exclusivement à lui et n’abuse jamais de sa pyrotechnique virtuosité. Là réside la force de son très plaisant Turn to Clear View. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Joe Armon-Jones
Starting Today Joe Armon-Jones
Starting Today in Dub Joe Armon-Jones
Idiom Joe Armon-Jones
Icy Roads (Stacked) Joe Armon-Jones
Dans la même thématique...
The Scope Manu Katché
Head Hunters Herbie Hancock
Tutu Miles Davis
Cielo E Terra Al Di Meola
Red & Black Light Ibrahim Maalouf
Les Grands Angles...
ECM en 10 albums

Le plus beau son après le silence. C’est la formule qui colle à la peau d’ECM depuis cinquante ans. Manfred Eicher, le charismatique fondateur du label munichois, ne vit pas « hors du temps » mais plus précisément dans « un temps parallèle » à celui de la société, faisant d’ECM une planète de toute beauté où le jazz résonne autrement. Et c’est souvent pour ECM que Keith Jarrett, Charles Lloyd, Jan Garbarek, Chick Corea et tant d’autres ont enregistré leurs disques les plus intenses. Plus encore que pour Blue Note ou Impulse!, se limiter à 10 albums pour raconter toute l’histoire de ce label hors-norme est mission impossible. Aussi, les 10 sélectionnés raconteront « une » histoire d’ECM.

Lalo Schifrin, monsieur cinéma

Il n'y a pas que le générique de "Mission Impossible" dans la vie de Lalo Schifrin. Jonglant entre jazz et classique, fusion et rythmes latinos, le compositeur argentin sait tout faire !

Miles Davis, les doigts dans la prise

En 1968, Miles Davis tombe sous le charme de la fée électricité. Envoûté par les révolutions psychédéliques et funky de Jimi Hendrix et autres Sly Stone, le trompettiste fait sa mue et, au passage, celle du jazz.

Dans l'actualité...