Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Ennio Morricone - The Good, The Bad and The Ugly (Original Motion Picture Soundtrack) [Digitally Remastered]

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Good, The Bad and The Ugly (Original Motion Picture Soundtrack) [Digitally Remastered]

Ennio Morricone

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Aboutissement de la démarche musicale singulière initiée deux ans plus tôt avec Per un pugno di dollari, cette BO bénéficie d’un thème principal dont le gimmick à la flûte (personnifiant Clint Eastwood, alias « le bon ») est restée dans les annales de la musique de film. Pour l’aiguiller dans la conception de cette partition, Sergio Leone expliqua à Ennio Morricone que les trois personnages du titre n'en faisait en réalité qu'un (avec pour point commun leur soif de l’or). Ainsi, le compositeur décida de reprendre pour les trois personnages le même motif musical – limité à deux notes – en lui donnant un timbre différent pour chacun d'eux. La flûte à bec pour le bon, l'arghilofono pour la brute (Lee Van Cleef), et des voix humaines imitant le cri du coyote pour le truand (Eli Wallach). Simple mais terriblement efficace. Au sein de ce thème mémorable s’ajoute un pont consistant en un dialogue entre deux trompettistes, à la manière de trompettes de cavalerie. Cette BO est également célèbre pour le thème intitulé Estasi dell'Oro, qui accompagne la course frénétique de Tuco parmi les tombes, à la recherche de celle dissimulant le trésor. Après l'introduction au piano et cor anglais, Morricone a construit un morceau de manière crescendo, faisant participer activement chaque pupitre, et surtout la voix d’Edda Dell’Orso. Il se termine par une apothéose musicale qui traduit l’extase de Tuco après avoir trouvé la tombe en question. ©Nicolas Magenham/Qobuz

Plus d'informations

The Good, The Bad and The Ugly (Original Motion Picture Soundtrack) [Digitally Remastered]

Ennio Morricone

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
The Good, the Bad and the Ugly - Il Buono, Il Brutto, Il Cattivo (Titles)
00:02:42

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

2
The Sundown - Il Tramonto
00:01:18

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

3
Sentence - Sentenza
00:01:44

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

4
Escape on a Horse - Fuga a Cavallo
00:01:09

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

5
The Rope Bridge - Il Ponte Di Corde
00:01:55

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

6
The Strong - Il Forte
00:02:24

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

7
Chase - Inseguimento
00:02:27

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

8
The Desert - Il Deserto
00:05:19

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

9
The Carriage of the Spirits - La Carrozza Dei Fantasmi
00:02:12

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

10
Saint Anthony Mission - La Missione San Antonio
00:02:19

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

11
Father Ramirez - Padre Ramirez
00:02:40

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

12
Marcia - Marcetta
00:02:52

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

13
The Story of a Soldier - La Storia Di Un Soldato
00:05:34

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

14
The Military Train - Il Treno Militare
00:01:25

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

15
The End of a Spy - Fine Di Una Spia
00:01:17

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

16
The Bandit With Missing Hand - Il Bandito Monco
00:02:46

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

17
Two againts Five - Due Contro Cinque
00:03:47

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

18
Marcia Without Hope - Marcetta Senza Speranza
00:01:50

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

19
Death of Soldier - Morte Di Un Soldato
00:03:10

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

20
The Ecstasy of Gold - L'Estasi Dell'oro
00:03:23

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

21
The Trio - Il Triello
00:07:14

Ennio Morricone, Primary

1966 Emi Music Publishing Italia Srl Emi Music Publishing Italia Srl 1966

Descriptif de l'album

Aboutissement de la démarche musicale singulière initiée deux ans plus tôt avec Per un pugno di dollari, cette BO bénéficie d’un thème principal dont le gimmick à la flûte (personnifiant Clint Eastwood, alias « le bon ») est restée dans les annales de la musique de film. Pour l’aiguiller dans la conception de cette partition, Sergio Leone expliqua à Ennio Morricone que les trois personnages du titre n'en faisait en réalité qu'un (avec pour point commun leur soif de l’or). Ainsi, le compositeur décida de reprendre pour les trois personnages le même motif musical – limité à deux notes – en lui donnant un timbre différent pour chacun d'eux. La flûte à bec pour le bon, l'arghilofono pour la brute (Lee Van Cleef), et des voix humaines imitant le cri du coyote pour le truand (Eli Wallach). Simple mais terriblement efficace. Au sein de ce thème mémorable s’ajoute un pont consistant en un dialogue entre deux trompettistes, à la manière de trompettes de cavalerie. Cette BO est également célèbre pour le thème intitulé Estasi dell'Oro, qui accompagne la course frénétique de Tuco parmi les tombes, à la recherche de celle dissimulant le trésor. Après l'introduction au piano et cor anglais, Morricone a construit un morceau de manière crescendo, faisant participer activement chaque pupitre, et surtout la voix d’Edda Dell’Orso. Il se termine par une apothéose musicale qui traduit l’extase de Tuco après avoir trouvé la tombe en question. ©Nicolas Magenham/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Ennio Morricone

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Il était une fois… Ennio Morricone

Cela faisait 60 ans qu’Ennio Morricone se dévouait corps et âme à la musique de film. L'homme aux 500 musiques de film s'en est allé à l'âge de 91 ans, le 6 juillet 2020. Mais comment cette belle histoire a-t-elle commencé ? Retour sur l’éclosion d’un compositeur devenu phénomène culturel dès le milieu des années 1960, notamment grâce aux films de Sergio Leone.

Tim Burton en 10 albums

Qu’il tourne en prises de vues réelles ou en stop motion, Tim Burton a construit en plus de trente ans un monde cinématographique où le merveilleux poétique côtoie le gothique et l’humour macabre. À quelques exceptions près, c’est le compositeur Danny Elfman qui l’a épaulé dans cette aventure, formant un duo symbiotique : sans les images de Burton, la musique de Elfman n’aurait pas la même saveur et vice versa, ce qu’ils ont encore prouvé en 2019 avec le bouleversant “Dumbo”.

Henry Mancini, stylé

Sophistication, humour, sensibilité… Tels sont les mots qu’on accole souvent à la musique d’Henry Mancini. Depuis sa disparition en 1994, il est toujours considéré comme un compositeur pop majeur et influent. Sans doute parce que, à côté des œuvres satinées et légères qui ont fait sa réputation (“Diamants sur canapé”, “La Panthère rose”…), il a su montrer la complexité de son langage à travers des compositions plus tourmentées.

Dans l'actualité...