Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Masaaki Suzuki - Stravinsky: Pulcinella, Apollon Musagète, Concerto in D

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Stravinsky: Pulcinella, Apollon Musagète, Concerto in D

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Grand saut pour Masaaki Suzuki, le très célèbre meneur du Bach Collegium Japan, qui passe du Japon à la Finlande et de Bach à Stravinsky ! Cela dit, il y a assez longtemps que le chef a franchi la barrière du baroque pour s’intéresser aussi à des orchestres classiques, romantiques et modernes : le voici dans ce que Stravinski lui aussi offre de plus transfuge, à savoir sa réécriture très personnelle de quelques pages attribuées à Pergolesi dans Pulcinella. Le ballet Apollon musagète lui-même ne manque pas d’aspects néoclassiques ou post-baroques, comme les rythmes à la Lully pour l’ouverture, le rigoureux contrepoint qui transparaît à chaque moment, et l’écriture pour cordes héritée des anciens maîtres. Et même dans le Concerto en ré pour cordes, le compositeur recourt au genre du concerto grosso baroque ! Suzuki est donc là en terrain de connaissance, même si la langue diffère quelque peu : superbe confrontation, car le chef sait instiller une transparence et une pureté de jeu fort bienvenue dans un Stravinski si souvent surchargé par tant d’interprètes. © SM/Qobuz


« [...] Sans que l'interprétation de Masaaki Suzuki soit le moins du monde archaïsante ou même apparaisse un exercice nostalgique, tout y devient idéalement lisible, linéaire, polyphonique par endroits mais toujours porté par une émotion très lumineuse et sereine. [...] Suzuki accentue de manière raffinée les alliages de timbres inédits soupesés par Stravinsky. La concentration légère du geste instrumental est un modèle. [...] » (Diapason, septembre 2016 / Patrick Szersnovicz)

Plus d'informations

Stravinsky: Pulcinella, Apollon Musagète, Concerto in D

Masaaki Suzuki

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Pulcinella Suite

1
I. Overture: Sinfonia
Tapiola Sinfonietta
00:01:59

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

2
II. Serenata
Tapiola Sinfonietta
00:02:50

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

3
III. Scherzino - Allegro - Andantino
Tapiola Sinfonietta
00:04:19

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

4
IV. Tarantella
Tapiola Sinfonietta
00:01:59

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

5
V. Toccata
Tapiola Sinfonietta
00:00:57

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

6
VI. Gavotta - Variation No. 1 - Variation No. 2
Tapiola Sinfonietta
00:03:51

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

7
VII. Vivo
Tapiola Sinfonietta
00:01:30

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

8
VIII. Minuetto
Tapiola Sinfonietta
00:02:23

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

9
IX. Finale
Tapiola Sinfonietta
00:01:58

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

Apollon Musagète, tableau I

10
Tableau I: Prologue: The Birth of Apollo
Tapiola Sinfonietta
00:04:55

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

Apollon Musagète, tableau II

11
Tableau II: Apollo's Variation
Tapiola Sinfonietta
00:03:02

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

12
Tableau II: Pas d'action: Apollo and the Muses
Tapiola Sinfonietta
00:04:24

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

13
Tableau II: Variation of Calliope
Tapiola Sinfonietta
00:01:32

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

14
Tableau II: Variation of Polymnia
Tapiola Sinfonietta
00:01:23

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

15
Tableau II: Variation of Terpsichore
Tapiola Sinfonietta
00:01:42

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

16
Tableau II: Variation of Apollo
Tapiola Sinfonietta
00:02:22

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

17
Tableau II: Pas de deux: Apollo and Terpsichore
Tapiola Sinfonietta
00:03:47

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

18
Tableau II: Coda: Apollo and the Muses
Tapiola Sinfonietta
00:03:24

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

19
Tableau II: Apotheosis: Apollo and the Muses
Tapiola Sinfonietta
00:03:14

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

Concerto for Strings in D major

20
I. Vivace
Tapiola Sinfonietta
00:05:49

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

21
II. Arioso: Andantino
Tapiola Sinfonietta
00:02:57

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

22
III. Rondo: Allegro
Tapiola Sinfonietta
00:03:42

Tapiola Sinfonietta - Masaaki Suzuki, Conductor - Igor Stravinsky, Composer

2016 BIS 2016 BIS

Descriptif de l'album

Grand saut pour Masaaki Suzuki, le très célèbre meneur du Bach Collegium Japan, qui passe du Japon à la Finlande et de Bach à Stravinsky ! Cela dit, il y a assez longtemps que le chef a franchi la barrière du baroque pour s’intéresser aussi à des orchestres classiques, romantiques et modernes : le voici dans ce que Stravinski lui aussi offre de plus transfuge, à savoir sa réécriture très personnelle de quelques pages attribuées à Pergolesi dans Pulcinella. Le ballet Apollon musagète lui-même ne manque pas d’aspects néoclassiques ou post-baroques, comme les rythmes à la Lully pour l’ouverture, le rigoureux contrepoint qui transparaît à chaque moment, et l’écriture pour cordes héritée des anciens maîtres. Et même dans le Concerto en ré pour cordes, le compositeur recourt au genre du concerto grosso baroque ! Suzuki est donc là en terrain de connaissance, même si la langue diffère quelque peu : superbe confrontation, car le chef sait instiller une transparence et une pureté de jeu fort bienvenue dans un Stravinski si souvent surchargé par tant d’interprètes. © SM/Qobuz


« [...] Sans que l'interprétation de Masaaki Suzuki soit le moins du monde archaïsante ou même apparaisse un exercice nostalgique, tout y devient idéalement lisible, linéaire, polyphonique par endroits mais toujours porté par une émotion très lumineuse et sereine. [...] Suzuki accentue de manière raffinée les alliages de timbres inédits soupesés par Stravinsky. La concentration légère du geste instrumental est un modèle. [...] » (Diapason, septembre 2016 / Patrick Szersnovicz)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Beethoven : Symphony No.1 - Piano Concerto No.1

Martha Argerich

A Love Supreme

John Coltrane

A Love Supreme John Coltrane

The Black Saint And The Sinner Lady

Charles Mingus

Prokofiev: Piano Concerto No.3 / Ravel: Piano Concerto In G Major

Martha Argerich

À découvrir également
Par Masaaki Suzuki

J.S. Bach: St. John Passion, BWV 245

Masaaki Suzuki

Mozart : Great Mass in C Minor & Exsultate, Jubilate

Masaaki Suzuki

Bach : St. Matthew Passion, BWV 244

Masaaki Suzuki

BACH, J.S.: Brandenburg Concertos Nos. 1-6 / Orchestral Suites Nos. 1-4 (Bach Collegium Japan, Suzuki)

Masaaki Suzuki

Mozart: Requiem in D Minor, K. 626

Masaaki Suzuki

Dans la même thématique...

Tchaikovsky: Symphony No. 5 & Francesca da Rimini

Tonhalle-Orchester Zürich

Gershwin : Rhapsody in Blue, An American in Paris...

Leonard Bernstein

Mahler: Symphony No. 2, 'Resurrection'

Sir Simon Rattle

Debussy: La mer, Prélude à l'après-midi d'un faune – Ravel: Rapsodie espagnole

François-Xavier Roth

Grieg : Peer Gynt, Op. 23 - Piano Concerto

Edward Gardner

Les Grands Angles...
Picasso & la Musique

Le génie moderniste de Picasso a très vite dépassé le cadre pictural pour irradier la musique et la danse, deux arts avec lesquels le peintre espagnol a toujours entretenu un rapport étroit, allant jusqu’à influencer ses amis compositeurs rencontrés en cours de route.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Les atypiques symphonies électroniques de Mason Bates

Comment ça, vous ne connaissez pas (encore) Mason Bates ? C’est pourtant l’un des noms les plus présents sur la scène nord-américaine. Né en 1977, Bates est à la fois compositeur, surtout symphoniste et lyrique, et DJ de musique électronique (sous l'alias DJ Masonic) – deux pôles apparemment opposés mais qu’il se fait un malin plaisir à mêler. Ainsi, environ la moitié de son œuvre symphonique et lyrique comporte, d’une manière ou d’une autre, des sonorités électroniques, pour la plupart des sons « de tous les jours », préenregistrés et restitués en temps réel à mesure de la partition. A l’occasion de la sortie de son génial opéra The (R)evolution of Steve Jobs, Qobuz s’est entretenu avec ce personnage hors-norme.

Dans l'actualité...