Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Waylon Jennings - Dreaming My Dreams ((Remastered))

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Dreaming My Dreams ((Remastered))

Waylon Jennings

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Pour beaucoup, Dreaming My Dreams est l’un des plus grands albums de l’histoire de la country music. Lorsque ce chef-d’œuvre s’installe dans les bacs durant l’été 1975, Waylon Jennings a déjà 38 ans, une vingtaine de 33 tours sous le coude et a commencé à changer son fusil d’épaule depuis plusieurs mois en posant ses bottes usées sur la table basse de Nashville. Le fameux mouvement outlaw est alors en train de secouer les standards d’une ville trop policée, jusqu’ici peu ouverte au rock’n’roll triomphant et à ses us et coutumes mais aussi orphelines des valeurs de ses pères fondateurs, les Hank Williams, Lefty Frizzell et autre Bob Wills… Waylon est barbu et ses jeans ne sont pas vraiment repassés. Il veut que sa philosophie s’entende et se contrefiche d’effrayer l’establishment de Music City. Une rencontre majeure va aider à concrétiser ses rêves. Car derrière la console du Glaser Sound Studio de Nashville où fut mis en boîte Dreaming My Dreams, un homme fait des merveilles : Cowboy Jack Clement, ancien bras droit de Sam Phillips chez Sun Records, qui avait alors produit Johnny Cash et Jerry Lee Lewis.

C’est lui qui apporte plus de spontanéité à l’enregistrement, abat la carte des prises live en studio et n’utilise l’overdub que si nécessaire. Contrairement à la majorité des productions country du moment, Dreaming My Dreams est un disque hautement organique, légèrement roots et jamais surchargé de quelconques enluminures. Waylon Jennings est également singulier et brillant dans le ton de l’album et dans le choix des compositions. Car Dreaming My Dreams est une œuvre célébrant le passé et ses maîtres (Are You Sure Hank Done It This Way et Bob Wills Is Still the King portent bien leurs noms), un enregistrement souvent romantique voire mélancolique… La cerise, enfin : la voix de Waylon ! Toujours aussi grave, reconnaissable entre mille et d’une profondeur impressionnante. Aucun doute, des décennies après sa naissance, Dreaming My Dreams n’a pas pris une ride et ses onze chansons ont toutes conservé leur génie initial. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Dreaming My Dreams ((Remastered))

Waylon Jennings

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Are You Sure Hank Done It This Way 00:02:58

Waylon Jennings, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist, Producer - Jack Clement, Producer - KYLE LEHNING, Engineer - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

2
Waymore's Blues 00:02:43

Waylon Jennings, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist, Producer - Jack Clement, Producer - Curtis Buck, Composer, Lyricist - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

3
I Recall a Gypsy Woman (Remastered) 00:02:58

Waylon Jennings, Associated Performer, Main Artist, Producer - Bob McDill, Composer, Lyricist - Jack Clement, Producer - Allen Reynolds, Composer, Lyricist - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

4
High Time (You Quit Your Lowdown Ways) (Remastered) 00:02:44

Waylon Jennings, Associated Performer, Main Artist, Producer - Billie Ray Reynolds, Composer, Lyricist - Jack Clement, Producer - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

5
I've Been a Long Time Leaving (But I'll Be a Long Time Gone) 00:02:44

Waylon Jennings, Associated Performer, Main Artist, Producer - Jack Clement, Producer - Roger Miller, Composer, Lyricist - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

6
Let's All Help the Cowboys (Sing the Blues) (Remastered) 00:03:17

Waylon Jennings, Associated Performer, Main Artist - Jack Clement, Composer, Lyricist, Producer - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

7
The Door Is Always Open (Remastered) 00:02:42

Waylon Jennings, Associated Performer, Main Artist, Producer - Dickey Lee, Composer, Lyricist - Ray Pennington, Producer - Bob McDill, Composer, Lyricist - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

8
Let's Turn Back the Years (Remastered) 00:02:29

Waylon Jennings, Associated Performer, Main Artist, Producer - Hank Williams, Composer, Lyricist - Jack Clement, Producer - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

9
She's Looking Good (Remastered) 00:02:32

Waylon Jennings, Associated Performer, Main Artist, Producer - Autry Inman, Composer, Lyricist - Jack Clement, Producer - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

10
Dreaming My Dreams with You (Remastered) 00:02:26

Waylon Jennings, Associated Performer, Main Artist, Producer - Allen Reynolds, Composer, Lyricist - Jack Clement, Producer - Elliot Federman

(P) 1975 Sony Music Entertainment

11
Bob Wills Is Still the King (Live) 00:03:35

Waylon Jennings, Associated Performer, Composer, Lyricist, Main Artist, Producer - Ray Pennington, Producer - Jack Clement, Producer

(P) 1974 Sony Music Entertainment

Descriptif de l'album

Pour beaucoup, Dreaming My Dreams est l’un des plus grands albums de l’histoire de la country music. Lorsque ce chef-d’œuvre s’installe dans les bacs durant l’été 1975, Waylon Jennings a déjà 38 ans, une vingtaine de 33 tours sous le coude et a commencé à changer son fusil d’épaule depuis plusieurs mois en posant ses bottes usées sur la table basse de Nashville. Le fameux mouvement outlaw est alors en train de secouer les standards d’une ville trop policée, jusqu’ici peu ouverte au rock’n’roll triomphant et à ses us et coutumes mais aussi orphelines des valeurs de ses pères fondateurs, les Hank Williams, Lefty Frizzell et autre Bob Wills… Waylon est barbu et ses jeans ne sont pas vraiment repassés. Il veut que sa philosophie s’entende et se contrefiche d’effrayer l’establishment de Music City. Une rencontre majeure va aider à concrétiser ses rêves. Car derrière la console du Glaser Sound Studio de Nashville où fut mis en boîte Dreaming My Dreams, un homme fait des merveilles : Cowboy Jack Clement, ancien bras droit de Sam Phillips chez Sun Records, qui avait alors produit Johnny Cash et Jerry Lee Lewis.

C’est lui qui apporte plus de spontanéité à l’enregistrement, abat la carte des prises live en studio et n’utilise l’overdub que si nécessaire. Contrairement à la majorité des productions country du moment, Dreaming My Dreams est un disque hautement organique, légèrement roots et jamais surchargé de quelconques enluminures. Waylon Jennings est également singulier et brillant dans le ton de l’album et dans le choix des compositions. Car Dreaming My Dreams est une œuvre célébrant le passé et ses maîtres (Are You Sure Hank Done It This Way et Bob Wills Is Still the King portent bien leurs noms), un enregistrement souvent romantique voire mélancolique… La cerise, enfin : la voix de Waylon ! Toujours aussi grave, reconnaissable entre mille et d’une profondeur impressionnante. Aucun doute, des décennies après sa naissance, Dreaming My Dreams n’a pas pris une ride et ses onze chansons ont toutes conservé leur génie initial. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Lion King Various Artists
Beethoven: 9 Symphonies Berliner Philharmoniker
Barbara Alexandre Tharaud
À découvrir également
Par Waylon Jennings
Wanted! The Outlaws Waylon Jennings
Honky Tonk Heroes Waylon Jennings
Lonesome, On'ry and Mean Waylon Jennings
Live In Dallas 1975 Waylon Jennings
Dans la même thématique...
Ocean Lady Antebellum
The Highwomen The Highwomen
Ride Me Back Home Willie Nelson
Ocean Lady Antebellum
Wildcard Miranda Lambert
Les Grands Angles...
Outlaw country : révolte à Nashville

Au début des années 70, un gang de renégats envoie valdinguer la country de Nashville, ses codes, son diktat, ses productions lisses et ses clichés. Emmenée par Waylon Jennings, Willie Nelson et quelques autres sauvages aux cheveux longs, cette révolte outlaw insuffle un esprit rock’n’roll dans un genre devenu conservateur.

J.J. Cale, le blues pépouze

Plus de cinq ans après sa mort, impossible de ne pas se ressourcer régulièrement auprès de la musique de J.J. Cale. Avec son alliage atypique de blues, folk, country et jazz, celui que vénérait Clapton et qui passa une partie de sa vie dans un mobil-home reste encore aujourd’hui l’un des ermites les plus influents du rock.

Norah Jones en 10 chansons

Même si ses albums paraissent sur le label Blue Note, Norah Jones n’a jamais été vraiment jazz. Comme elle n’a jamais vraiment été pop, ni folk, country ou soul… Depuis le début des années 2000, la chanteuse et pianiste américaine a toujours tout fait pour flouter, voire éradiquer les frontières stylistiques au profit de sa propre musique apatride, qu’elle adore partager avec d’autres musiciens venus d’horizons divers. Petit tour de son monde en 10 titres.

Dans l'actualité...