Various Artists Call Me By Your Name (Original Motion Picture Soundtrack)

Call Me By Your Name (Original Motion Picture Soundtrack)

Various Artists

Paru le 3 novembre 2017 chez Sony Masterworks

Artiste principal : Various Interprets

Genre : Film > Bandes originales de films

Certaines pistes sont uniquement disponibles à l'achat en téléchargement: le détenteur des droits ne souhaite pas qu'elles soient disponibles en streaming. Vous pouvez télécharger ces pistes, ou écouter des extraits de 30 secondes, en MP3 320.

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 17 pistes Durée totale : 01:11:08

  1. 1 Hallelujah Junction - 1st movement -

  2. 2 M.A.Y. in the Backyard

    Ryuichi Sakamoto, Composer, MainArtist, AssociatedPerformer Copyright : (P) 1996 For Life Music Entertainment, Inc. (Japan), KAB America Inc. (world ex. Japan)

  3. 3 J'adore Venise

  4. 4 Paris Latino

  5. 5 Sonatine bureaucratique

    Erik Satie, Composer - Frank Glazer, MainArtist, AssociatedPerformer Copyright : (P) 2009 Countdown Media GmbH

  6. 6 Zion hört die Wächter singen (From "Cantata Wachet auf, ruft uns die Stimme", BWV 140)

    Johann Sebastian Bach, Composer - Alessio Bax, MainArtist, AssociatedPerformer Copyright : (P) 2009 Signum Records Limited

  7. 7 Lady Lady Lady

  8. 8 Une barque sur l'océan from Miroirs

    Maurice Ravel, Composer - André Laplante, MainArtist, AssociatedPerformer Copyright : (P) 1994 Groupe Analekta Inc.

  9. 9 Futile Devices (Doveman Remix)

  10. 10 Germination

    Ryuichi Sakamoto, Composer, MainArtist, AssociatedPerformer Copyright : (P) 1983 Yano Music Publishing Inc.

  11. 11 Words

  12. 12 È la vita

  13. 13 Mystery of Love

    Sufjan Stevens, Composer, MainArtist, AssociatedPerformer Copyright : (P) 2017 Sufjan Stevens

  14. 14 Radio Varsavia

  15. 15 Love My Way

  16. 16 Le jardin féerique from Ma mère l'Oye

    Maurice Ravel, Composer - Valeria Szervánszky, MainArtist, AssociatedPerformer - Ronald Cavaye, MainArtist, AssociatedPerformer - Valeria Szervánszky & Ronald Cavaye, AssociatedPerformer Copyright : (P) 1995 Valeria Szervánszky & Ronald Cavaye

  17. 17 Visions of Gideon

    Sufjan Stevens, Composer, MainArtist, AssociatedPerformer Copyright : (P) 2017 Sufjan Stevens

À propos

Après avoir réalisé un remake de La Piscine de Jacques Deray en 2015 (A Bigger Splash, avec Tilda Swinton), Luca Guadagnino se tourne avec Call Me by Your Name vers un sujet certes moins mortifère, mais tout aussi charnel. Le film relate l’éveil du désir d’un adolescent (Elio) envers un ami de ses parents, mais aussi envers une jeune fille de son âge, ainsi qu’envers… une pêche particulièrement juteuse (on n’en dira pas plus). Le tout dans la chaleur estivale de la campagne italienne du début des années 80 : autant dire que le film joue à fond la carte de la sensualité. Le scénario est cosigné par James Ivory, dont on imagine qu’il est un modèle absolu pour Luca Guadagnino, tant il semble se calquer sur les mises en scène chiadées et classiques de son aîné. 

Côté musique, il faut avant tout évoquer la présence primordiale de pièces préexistantes pour piano solo, qui constituent une bonne moitié de la bande originale du film. Dès le générique, Guadagnino attaque avec John Adams et le premier mouvement de Hallelujah Junction. Le réalisateur est un grand admirateur de cet artiste américain, qu’il considère bien évidemment comme un compositeur minimaliste, mais aussi comme un « wagnérien » célébrant la passion – comme celle que vivent les deux héros de ce long-métrage. D’un point de vue dramaturgique, le piano personnifie Elio, qui passe une bonne partie de ses vacances à retranscrire et adapter des partitions de compositeurs classiques. Le film fait donc le parallèle entre, d’une part, cette admiration pour des « anciens » et, d’autre part, l’histoire d’amour naissante entre un adolescent et un homme un peu plus âgé que lui. Dans ce même esprit de transmission, on trouvera dans cette BO des morceaux du compositeur japonais Ryuichi Sakamoto (autre adaptateur de pièces classiques, notamment dans son album Back to the Basics), ainsi que la Sonatine bureaucratique d’Erik Satie, qui s’inspire explicitement de la Sonatine op. 36 n°1 de Muzio Clementi, compositeur italien du XVIIIe siècle. Mais Luca Guadagnino aime les contrastes, c’est pourquoi il truffe également son film de morceaux pop ancrés dans l’époque où se passe l’action, qu’ils soient post-punk (The Psychedelic Furs et leur tube de 1982, Love my Way) ou italo-disco (Loredana Bertè, Joe Esposito…). Enfin, le réalisateur a demandé au chanteur américain Sufjan Stevens d’écrire trois chansons pour l’occasion. A travers la voix douce et les compositions envoûtantes de Stevens, Guadagnino a trouvé le moyen idéal pour célébrer les prémices d’un amour. © Nicolas Magenham/Qobuz

À découvrir

Dans la même thématique

Le genre

Bandes originales de films dans le magazine

Plus d'articles

Le sous genre

Film dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles