Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2016 | Ligia

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Quasi-contemporain de Rameau et de Voltaire, Esprit Antoine Blanchard fut membre de la Chapelle royale de 1737 à sa mort en 1770, avec gravissements successifs de tous les échelons jusqu’à devenir maître de chapelle du roi avec anoblissement à la clef. Son Magnificat de 1741, son De Profundis de 1740 et son In exitu Israël de 1749 sont empreints à la fois de noblesse à la française et de théâtralité (les partitions sont pour la plupart, il faut le remarquer, plus proche de l’opéra que du recueillement religieux !), alternant faste des chœurs et intimité des récits, de sorte à donner à l’auditeur un aperçu très fidèle de la musique appréciée à la chapelle de Louis XV, dans la tradition du grand motet français instaurée par Louis XIV. Les chanteurs rassemblés autour de l’ensemble Les Passions et le chœur de chambre Les Eléments prononcent le latin « à la française », une conception très différente et autrement plus sobre que la prononciation à l’italienne qui a longtemps prévalu dans les enregistrements de la musique française du grand baroque. Voilà une découverte discographique de très grande valeur. © SM/Qobuz