Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 29 septembre 2014 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Prise de Son d'Exception
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 30 septembre 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
À y bien regarder, la grande majorité des tout premiers opéras de l’histoire de la musique, au début du XVIIe siècle, ont pris pour sujet des personnages de la mythologie : Dafne, Euridice, L’Orfeo. Et ce n’était là que le début d’une grande tradition, que Haendel n’a pas manqué de poursuivre un bon siècle plus tard. Cet album de la soprano virtuose Christiane Karg et de la mezzo-soprano Romina Basso se penche sur les nombreuses incursions haendeliennes dans la mythologie, qui ont donné naissance à de somptueux et hyper-virtuoses airs et duos dans des ouvrages – opéras mais aussi cantates – tels que Semele, Hercules, Il Parnasso in festa, Apollo e Dafne et quelques autres, chantés soit en italien, soit en anglais. Ce sont pour la plupart des ouvrages de la grande maturité londonienne, hormis la cantate Escheggiate de 1710, certes écrite à Londres déjà mais encore dans un genre italianisant que Haendel avait rapporté dans les bagages à la suite de son long séjour italien. Les deux cantatrices sont accompagnées par l’ensemble amstellodamois Il Complesso Barocco, grand habitué de l’œuvre de Haendel. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 23 juin 2017 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique - 5 étoiles de Classica
« Ceux qui connaissent Kei Koito, notamment chez les prédécesseurs de Bach, sont habitués à ses registrations colorées, à son impétuosité. Les autres risquent d'être surpris ! [...] Galvanisée par les timbres de l'orgue Scherer-Schuke et l'insondable richesse des combinaisons qu'il suggère, Koito insuffle un dynamisme magistral à ce répertoire. [...] Sous ses doigts, l'orgue évoque autant l'enivrante virtuosité de la musique italienne du XVIIe siècle que le souffle chaleureux des instruments à vent lorsqu'ils sont joués lentement (O lux beata Trinitas de Praetorius). Semblant avoir trouvé le velours nécessaire à l'habillage de sa main de fer, elle relègue ses partenaires vocaux au second plan, et prouve que l'orgue a bien plus de ressources qu'eux pour clamer une louange et chanter une prière ! » (Diapason, octobre 2017 / Xavier Bisaro)
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Mélodies (France) - Paru le 7 juillet 2017 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Si l'univers poétique de l'air de cour se fait toujours aussi rare au disque, il est plus rare encore d'y entendre des Sesto, des Dorabella, des Idamante, des Lazuli, des Marguerite — cinq rôles où Marie-Claude Chappuis a fait valoir sa forte personnalité et son chant discipliné. [...] Marie-Claude Chappuis nuance un mezzo-soprano au timbre mat et plein, au chant très droit, très expressif. Elle s'autorise des passages en voix parlée dans les airs comiques, et prend le parti d'une certaine noblesse, un peu distante. Malgré les inflexions effleurées, les agréments presque indescriptibles, la ligne est toujours admirablement tenue. [...] Seul soutien de la voix, l'archiluth de Luca Pianca offre un accompagnement généreux, "détaillé" et enveloppant [...] » (Diapason, janvier 2018 / Loïc Chahine)
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 9 mars 2018 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
« Caught in Italian Virtuosity », autrement dit : pieds et poings liés par la virtuosité italienne, voilà la phrase maîtresse de ce tout premier album de l’ensemble 4 Times Baroque (« Quatre fois baroque »), un début en grande fanfare pour une carrière déjà exemplaire. Car il est vrai que souvent une frénétique virtuosité se saisit des interprètes autant que des auditeurs lorsqu’il s’agit de la musique italienne des XVIIe et XVIIIe siècles. Cela dit, la « musique baroque » est bien plus qu’acrobatiques accords brisés, traits délirants, trilles ébouriffants. Il n’est d’ailleurs pas facile de cerner ce qui peut bien se ranger sous cette catégorie de musique ; il est peu d’époques de l’Histoire culturelle européenne aussi contradictoires, tiraillées d’extrêmes et de contrastes, alors que tout est rangé pêle-mêle sous l’unique vocable « baroque ». À la base, le terme ne désignait absolument pas une époque, mais – dans un sens plutôt péjoratif – une forme de perle bizarre et irrégulière, les rhétoriciens l’utilisaient pour des idées mal énoncées, et certains observateurs de ce temps le gardaient pour décrire ce qui était extrêmement ridicule et tordu. L’ensemble 4 Times Baroque a été fondé en 2013 par quatre instrumentistes : Jan Nigges (flûte à bec), Jonas Zschenderlein (violon), Karl Simko (violoncelle) et Alexander von Heißen (clavecin). Basé à Francfort, le quatuor s’est rapidement taillé une place de premier rang parmi les ensembles spécialisés dans la musique ancienne (on n’ose plus dire « baroque » !), et les invitations aux salles et dans les festivals de premier plan s’enchaînent sans cesse. Le Frankfurter Allgemeine les a loués avec des termes tels que « énergiques, nouveaux et excitants », la Schwäbische Post y voyait même des « popstars ». La majorité des œuvres ici présentées appartient effectivement à deux compositeurs italiens pur jus, Corelli et Vivaldi ; quant à Haendel, il est certes né en Saxe et vécut sa carrière en Angleterre, mais l’influence de l’Italie fut fondamentale au cours de ses années de formation. Pierre Prowo, lui, semble resté hambourgeois toute sa vie, mais comme tant de ses contemporains, il emprunta une part considérable de son écriture à la nouveauté italienne. Enfin, Giuseppe Sammartini est certes né à Milan, passa certes le plus clair de son temps à Londres, mais l’Italie ne quitta jamais son langage ni ses préférences musicales. © SM/Qobuz
HI-RES48,99 €
CD34,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 2 novembre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 étoiles de Classica
« [...] Le présent enregistrement rend justice à cette œuvre d’inspiration vénitienne et débordante d’énergie. Plateau vocal de très haut vol, à commencer par le rôle-titre, que domine parfaitement Franco Fagioli. Tout est superlatif : l’ardeur, les affects démultipliés, la virtuosité décuplée… [...] Pomo d’Oro, orchestre mordant, fluide, suit les tourments émotionnels de nos héros ; rôle essentiel qui unit et fédère l’engagement de chacun. » (Classica, février 2019 / Gaëlle Le Dantec)