Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

55 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique, 24 bits / 48 kHz - Stereo et 20,00 € à 50,00 €
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Piano solo - Paru le 11 janvier 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
« Le dernier romantique. En marge de sa discographie officielle (et tardive), une avalanche d'archives enrichit le legs du pianiste cubain Jorge Bolet, maître d'une virtuosité bel cantiste, méticuleuse et flamboyante. Un triple album captivant, venu de Berlin, doublement précieux en ce qu'il documente les années 60, et parce qu'il nous fait entendre, pour l'essentiel, des pièces auxquelles Bolet ne reviendra pas en studio. Au sommet, Schumann/Liszt et Godowsky. » (Diapason, octobre 2019 / Gaëtan Naulleau)

Symphonies - Paru le 30 juin 2017 | Accentus Music

Livret Distinctions Prise de Son d'Exception - Preis der deutschen Schallplattenkritik
Téléchargement indisponible
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Classique - Paru le 25 mai 2018 | Brilliant Classics

Hi-Res
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Classique - Paru le 8 novembre 2019 | Berlin Classics

Hi-Res
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Symphonies - Paru le 16 novembre 2015 | Philharmonia Records - Opernhaus Zürich

Hi-Res Livret

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Accentus Music

Livret
Téléchargement indisponible
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Opéra - Paru le 19 novembre 2008 | audite Musikproduktion

Hi-Res
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Classique - Paru le 25 septembre 2015 | audite Musikproduktion

Hi-Res
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Classique - Paru le 17 septembre 2010 | audite Musikproduktion

Hi-Res
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Classique - Paru le 8 octobre 2008 | audite Musikproduktion

Hi-Res
HI-RES32,99 €
CD23,49 €

Classique - Paru le 25 novembre 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
« [...] Enregistrements pour piano à quatre mains et deux pianos, de Mozart au répertoire contemporain (la chanteuse de flamenco Mayte Martin) en passant par Schubert, Brahms, Satie, Ravel, Gershwin et Stravinsky. Les artistes à la technique sans faille s'approprient les partitions d'une façon spectaculaire et les investissent avec autant de détermination que d'humour. [...] » (Classica, février 2017)
HI-RES32,99 €
CD23,49 €

Classique - Paru le 11 novembre 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Si le nom de la soprano-star – Anna Netrebko – n’est pas écrit plus gros que celui du titre Manon Lescaut (celui de Puccini étant même nettement plus petit, en vérité) il n’en est pas moins inscrit en lettres rouges et en première place ! Car, ne nous y trompons pas, le star-system et l’invraisemblable machine de guerre promotionnelle de la pourtant excellente Netrebko est ici en pleine marche. Cela dit, et quoi qu’il en soit, elle est ici « à découvert » dans un enregistrement réalisé en public pour son premier Manon Lescaut lors du Festival de Salzbourg cuvée 2016. Une version mise en espace et non pas une mise en scène complète, ce qui a l’avantage notable de ne poser aucun problème en termes de spatialisation des voix, de bruits scéniques et des quasi-inévitables décalages entre fosse et plateau. L’amant de Manon, Renato Des Grieux, est chanté par le mari de Mme Netrebko, le ténor Yusif Eyvazov, le vieux Lescaut étant tenu par Armando Piña ; l’Orchestre de la Radio Bavaroise et le chœur de l’Opéra de Vienne se tiennent alignés sous la baguette experte de Marco Armiliato. © SM/Qobuz
HI-RES32,99 €
CD23,49 €

Classique - Paru le 5 octobre 2018 | ECM New Series

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES29,99 €
CD21,49 €

Classique - Paru le 24 novembre 2017 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
Pour l’éternité
. Grâce aux talents conjugués de Matthias Goerne et de Daniel Harding à la tête de l’excellent Orchestre Symphonique de la Radio Suédoise, la musique de Richard Wagner trouve ici un éclat tout particulier : au travers des plus belles scènes écrites pour baryton ou basse de Tristan et Isolde, du Vaisseau fantôme, de Parsifal et de bien d’autres opéras encore, les thèmes chers au compositeur (les dieux, les hommes et la rédemption) déploient des ressources expressives suprêmes et remettent en lumière l’incontestable génie de cet orchestrateur né. © harmonia mundi
HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Classique - Paru le 25 novembre 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Pauvre Salieri… peu avant sa mort, des rumeurs vinrent alimenter la fable selon laquelle il aurait empoisonné Mozart, puis la rumeur devint une pièce de théâtre de Pouchkine, un opéra de Rimski-Korsakov avant de terminer sous forme de film. Alors que Salieri, aîné de son illustre contemporain, ne ménagea jamais sa peine pour l’aider et le soutenir, de son vivant comme après 1791. De sorte que Salieri tomba rapidement dans l’opprobre et sa musique dans l’oubli, pendant des décennies. Ce n’est qu’assez récemment que l’on s’est penché sur son riche répertoire, et que voici ? Un chef-d’œuvre dont le livret est signé Da Ponte (tiens, tiens), écrit en 1778 pour Venise et remanié en 1783 pour Vienne, et dont le titre La scuola de' gelosi rappelle furieusement le titre alternatif de Cosi (de 1790, rappelons-le) qui est La scuola degli amanti, un évident pont de Da Ponte entre les deux sujets. Pour cet enregistrement, Werner Ehrhardt et son ensemble L’Arte del mondo ont puisé dans les deux versions, offrant à la fois ce qui avait été supprimé dans celle de 1778 et ce qui avait été ajouté dans celle de 1783 : une sorte de version totale, en quelque sorte. L’auditeur ne pourra que laisser éclater sa surprise en découvrant, dans cette École des jaloux, bien des tournures et des facéties que Mozart réutilisa sans se gêner dans ses propres opéras Da Ponte, preuve qu’il tenait Salieri en très, très haute estime. Il est vraiment grand temps de réhabiliter cet infortuné compositeur, du haut de sa quarantaine d’opéras, sa demi-douzaine de symphonies et de concertos, et ses centaines d’œuvres sacrées. © SM/Qobuz
HI-RES29,99 €39,99 €(25%)
CD21,59 €28,79 €(25%)

Classique - Paru le 16 août 2019 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res
HI-RES30,78 €
CD21,98 €

Musique symphonique - À paraître le 5 juin 2020 | Cleveland Orchestra

Hi-Res
A New Century — publication qui inaugure le propre label de l'orchestre, The Cleveland Orchestra —, propose sur trois disques une intrigante sélection musicale d'hier et d'aujourd'hui s'étalant sur trois siècles, incluant deux œuvres en première mondiale discographique de compositeurs actuels, Johannes Maria Staud et Bernd Richard Deutsch. André Grémillet, President et CEO de l'orchestre, s'en explique : "Le répertoire a été choisi pour souligner l'étendue et l'approfondissement du grand partenariat artistique entre Franz Welser-Möst et l'Orchestre depuis presque 18 ans, en mettant un accent particulier sur la musique des XXe et XXIe siècles". De son côté Welser-Möst s'exprime en ces termes : "Au cours de ma carrière, je n'ai trouvé aucun meilleur endroit au monde pour travailler et créer de la musique qu'ici à Cleveland, avec le Cleveland Orchestra. Depuis le début, j'ai été inspiré par les musiciens et le soutien comme le vif intérêt que toute la communauté de Cleveland apporte à leur orchestre. Les six œuvres de ce nouvel enregistrement ne représentent qu'un échantillon de ce que nous avons accompli ensemble." Tout a été enregistré en concert au Severance Hall de Cleveland durant les trois dernières années (2017 à 2019) sous la direction de Franz Welser-Möst, dont le contrat a été prolongé jusqu'en 2027, l'amenant ainsi à dépasser en durée le plus ancien directeur musical de l'orchestre, le légendaire George Szell. © Qobuz (GG)
HI-RES36,99 €
CD26,49 €

Classique - Paru le 19 mai 2018 | Decca (UMO) (Classics)

Hi-Res
Bien qu’ils le pensent très fort, les Britanniques ne sont pas le peuple le plus intelligent de la Terre, mais assurément l’un des plus industrieux, puisque capables de réaliser, à l’occasion de cette cérémonie nuptiale dont tout le monde se moque, mais qui a fasciné des milliards d’êtres humains, quelques tours de force signalés : ainsi, après l’impression de sacs en papier destinés à recueillir les vomissures de spectateurs de la cérémonie trop émotifs, c’est au tour des différents thèmes et moments musicaux de l’occasion à être proposés aux audiences extatiques, quelques heures à peine après que les portes monumentales de l’Abbaye de Westminster se soient refermées (et simplement une poignée de jours pour ce qui est de l’exploitation physique). C’est donc de bande originale intégrale dont il s’agit ici, rassemblant, en sept textes et quatorze musiques, les Chœurs de la Chapelle Royale du Palais Saint-James, et ceux de l’Abbaye, placés sous la direction de James O’Donnell, ainsi que le London Chamber Orchestra, sous la baguette quant à lui de son chef usuel Christopher Warren-Green, et la Fanfare Team du Central Band de la Royal Air Force. Le délicat équilibre entre œuvres du répertoire et créations a été préservé : comme il est de bon ton dans toute cérémonie au Royaume-Uni, on a fait appel à une partition de Sir Edward Elgar (« Pomp And Circumstance March No.5 »), ainsi qu’à des œuvres de Vaughan Williams, ou Sir Hubert Parry. Plus contemporain dans leurs goûts – et cela a été pour l’occasion une première mondiale – les alors futurs mariés ont porté leur dévolu sur une composition de John Rutter, et ont également fait appel à une mélodie pour chorale de Paul Mealor. Á noter que l’édition physique de cet album s’accompagne d’un livret, collectant hymnes, vœux de mariage, programme, sermons et bénédictions, et qu’une partie des bénéfices générés par la vente du disque ira à une association caritative. © Christian Larrède / Music-Story