Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

19 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique et Diapason découverte
HI-RES4,50 €8,99 €(50%)
CD3,50 €6,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 5 février 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception - La Clef du mois RESMUSICA
La Symphonie n°8 témoigne de la remarquable explosion de créativité de Mieczyslaw Weinberg dans les années 1960. L'oeuvre est basée sur le poème épique de Julian Tuwim "Kwiaty Polskie" (Les Fleurs Polonaises) qui reflète le passé trouble et le futur menaçant de la Pologne, la pauvreté, les inégalités sociales et la cruauté de la guerre, avec une vision finale porteuse d'espoir. Lumineusement mise en musique par Weinberg, c'est une oeuvre très personnelle et puissante. Antoni Wit en propose le premier enregistrement mondial.
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2011 | L'Encelade

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte - Hi-Res Audio
Dans ce récital, Jean-Luc Ho met en regard l’Ouverture à la française de Johann Sebastian de Bach, et le Huitième Ordre, l’un des plus grands moments de l’œuvre de François Couperin. Le choix de les interpréter avec l’art du toucher français permet de souligner les parentés de ces deux chefs-d’œuvre de la littérature de clavecin. Ce rapprochement rappelle que le Cantor de Leipzig était aussi un musicien de son temps, profondément marqué par la francophilie ambiante. Laissons-nous guider par Jean-Luc Ho dans l’univers de Bach et Couperin, deux compositeurs qui ont renouvelé l’écriture du clavecin.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 4 octobre 2019 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
Ondine poursuit sa collaboration avec Olari Elts autour de l’œuvre de Heino Eller (1887-1970), après un premier volume qui contenait deux œuvres avec violon concertant, le Concerto en si mineur (1933-1937) et la Fantaisie en sol mineur (1916, rév. 1964), ainsi que le seul mouvement achevé de la Symphonie No. 2 (1947) et la Légende Symphonique (1923, rév. 1938). Dans ce nouveau volume, Elts se consacre à des partitions purement orchestrales. Composé entre 1920 et 1921, Cris dans la nuit témoigne de maintes esthétiques : musique française (Debussy, D’Indy) bien sûr, mais aussi par moments des musiques plus proches comme celle de Szymanowski ou de compositeurs finlandais (Merikanto, Raitio, etc.). Partition composée en 1939, la Suite symphonique, « Nuit blanche » est la plus vaste de ce programme. Elle incorpore des éléments de musique folklorique et se distingue par son orchestration riche et lumineuse – incluant de nombreux solos – et ses atmosphères poétiques et sereines qui tentent de recréer la magie des paysages nationaux. Ici, avec cette suite, Eller épure son langage, abandonne volontiers les éléments les plus modernes de ses premières années pour une composition de structure libre en une série de miniatures parfaitement pensée. Deux autres partitions complètent le présent programme, Crépuscule (1917) et Aurore (1920). Retour au jeune Eller, davantage influencé par les grands contemporains scandinaves, comme Stenhammar et Nielsen. Pour rappel, Heino Eller, souvent considéré comme le père de la musique estonienne, fut le professeur d’Arvo Pärt. Etonnant de voir ensuite qu’Arvo Pärt aura à son époque inventé un véritable langage, absolument révolutionnaire, à la fois dans son contexte personnelle et dans l’histoire musicale estonienne. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz« Quatre fresques brossées entre 1917 et 1939 impressionnent par le scintillement de leurs timbres, que magnifie un dessin net et puissant. [...] Sous la baguette extrêmement précise d'Olari Elts, l'orchestre déploie une palette somptueuse. » (Diapason, février 2020)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 janvier 2006 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles du Monde de la Musique - Diapason découverte - Hi-Res Audio
Fantasia on Christmas Carols - On Christmas Night - The First Nowell / Joseph Cullen, orgue - Sarah Fox, sop.- Roderick Williams, baryton - Joyful Company of Singers - City of London Sinfonia, dir. Richard Hickox
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 9 juin 2011 | Eloquentia

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
Premier volet d’une série qui en comportera quatre, deux volumes de musique profane et deux volumes de musique sacrée, le présent enregistrement de l'Ensemble Aedes explore différentes perspectives de la musique chorale a cappella des XXe et XXIe siècles. Le verbe, la poésie deviennent le centre de la création musicale, deviennent la matière d’un « jeu de mots ». L’Ensemble Aedes se distingue ici par la lisibilité de ses interprétations, la transparence de ses textures. Un disque original pour mélomanes avant tout curieux et exigeants !
HI-RES20,99 €
CD13,99 €

Oratorios profanes - Paru le 8 novembre 2019 | Ambronay Éditions

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
Enregistrée à l’Opéra de Versailles, cette « pastorale héroïque » est une coproduction du Festival d’Ambronay qui la publie sur son propre label. Inspiré par l’Acis et Galatée que Lully écrivit dix ans plus tôt, André Cardinal Destouches compose Issé à l’occasion de noces princières données à Trianon. L’œuvre remporte tout de suite un franc succès et sera redonnée plusieurs fois à Versailles jusqu’aux noces du futur roi Charles X, avant de conquérir l’Opéra de Paris. L'intrigue légère d'Issé prodigue les rebondissements amoureux nécessaires : Apollon, sous les traits du berger Philémon, poursuit de ses assiduités la nymphe Issé. L'œuvre plut beaucoup au roi qui la fit redonner avec Madame de Pompadour, qui y jouait une nouvelle fois le rôle de la nymphe en 1749. « La version sur laquelle s’appuie ce disque est celle publiée en 1724 chez Jean-Baptiste-Christophe Ballard. La réécriture perfectionne réellement l’œuvre, elle en sublime des pans entiers et l’augmente de pages remarquables. Houdar de La Motte réécrit quelques répliques tandis que Destouches remanie largement la rythmique et l’habillage instrumental des grands airs, sans toucher au contour mélodique vocal, de sorte que la matière dramatique reste reconnaissable. » (François Escande) Étroitement liée aux besoins de la Cour de France, cette pastorale est probablement le chef-d’œuvre de Destouches, une prouesse si l’on songe qu’il s’agit de son premier ouvrage lyrique. Elle associe le charme et la sensibilité raffinée du XVIIe siècle et le côté volubile, brillant et expressif que le siècle suivant aimera passionnément. Dirigée par Louis-Noël Bestion de Camboulas, cette version pétille d’intelligence grâce à un orchestre (Les Surprises) virtuose à souhait et une équipe de chanteurs truculents, en parfait accord avec leur personnage. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 4 mars 2014 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Diapason découverte - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception
On ne sait quasiment rien de la vie de Martin Berteau, dont le patronyme italianisé en Signor Martino a souvent créé la confusion avec Sammartini qui s'est vu attribuer à tort certaines de ses œuvres. Martin Berteau est pourtant un des pères, si ce n'est LE père du violoncelle moderne français, une Ecole qui perdure aujourd'hui encore et qui a vu éclore au fil des siècles des violoncellistes prestigieux. Il fut le premier à explorer les possibilités techniques et expressives d'un instrument qui s'est peu à peu imposé au détriment de la viole de gambe. De part son enseignement, il a formé la plupart des violoncellistes français de la seconde moitié du 18e siècle. Beaucoup de technique donc dans les partitions de Berteau, mais, surtout, beaucoup de (belle) musique sensible et expressive, que Christophe Coin et ses élèves défendent avec beaucoup de conviction. FH
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 9 mars 2018 | Arcana

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
Mais oui, il existe encore des œuvres de Pergolesi enregistrées en première discographique mondiale, en ce XXIe siècle ! On a peine à croire que ces ouvrages soient restés négligés depuis presque trois siècles ; comme si son presque trop célébrissime Stabat Mater avait relégué le reste de l’ample production du compositeur dans l’ombre ! Toujours est-il que ces deux œuvres sacrées datent de la fin de sa bien trop courte vie, les années 1730 à sa disparition six ans plus tard. Chose remarquable, la Messe en ré majeur de 1732 ou 33 (l’époque de La Serva padrona) est conçue pour deux chœurs et deux orchestres, un effet délibérément stéréophonique d’une redoutable efficacité en termes de distribution spatiale de la sonorité et de la musique ; ce qui n’empêche pas le compositeur de déployer toutes les palettes dynamiques possibles, plutôt que de « profiter » de la masse pour faire du bruit tout le temps. Quant au motet Dignas laudes resonemus, il appartient au genre du grand motet concertant napolitain, une forme monumentale faisant appel là aussi à double chœur et deux orchestres distincts. La partition en avait été perdue jusqu’à ce que refasse surface le matériel d’orchestre d’époque, à partir duquel il a été possible de reconstruire l’ouvrage dans son intégralité. On y découvre la veine la plus lyrique de Pergolesi, dont il ne faut pas oublier qu’il composa une dizaine d’opéras, et s’il n’était pas mort à vingt-six ans, sans doute des dizaines d’autres, toujours plus impressionnants. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 juillet 2012 | Pan Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte - Hi-Res Audio
Le compositeur italien Carlo Zuccari (1704-1792) fut le premier violon de l'orchestre de Giovanni Battista Sammartini à Milan, puis de l'orchestre de l'opéra italien à Londres où il publia "The True Mtehod of Playing an Adagio". Le recueil de sonates pour violon, basse et clavecin de 1747 est son oeuvre la plus importante, où l'on retrouve quelques prémices du style galant, avec ses pédales harmoniques, retards et anticipations, diminutions et ornementations. La violoniste Plamena Nikitassova, née en 1975 en Bulgarie, a étudié avec Chiara Bianchini et a joué aux côtés de Martin Gester, Konrad Junghänel ou encore Jordi Savall.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2014 | Ramée

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
HI-RES33,78 €
CD19,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 25 janvier 2011 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Diapason découverte - Choc de Classica - Hi-Res Audio
Entouré d'une équipe de grand talent, dominée par les subtiles prestations de Cyril Auvity et Céline Scheen, Christophe Rousset à la tête de ses Talens Lyriques nous invite à la redécouverte d'une tragédie lyrique de Lully, Bellérophon, crée le 31 janvier 1679. Une révélation !
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique symphonique - Paru le 18 janvier 2019 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Diapason découverte - Gramophone Editor's Choice - Le Choix de France Musique - Choc de Classica
Alpha inaugure une intégrale des symphonies de Sibelius (et une sélection de poèmes symphoniques) avec l’orchestre symphonique de Göteborg et son nouveau chef, Santtu Matias Rouvali. Issu de la grande tradition des chefs finlandais, Santtu Matias Rouvali se caractérise par une lecture particulièrement physique et organique de la musique : « La musique coule en lui », écrit le Sunday Times. Son talent s’est révélé lorsque, très jeune, il a dû faire un remplacement au pied levé à la tête de l’Orchestre de la Radio finlandaise. Il fut ensuite chef de l’Orchestre Philharmonique de Tampere… une carrière fulgurante qui lui permet de diriger les plus grands orchestres internationaux et d’être également premier chef invité du Philharmonia à Londres. Quand Bachtrack lui demande comment il façonne le son de l’orchestre, il répond : « Je chante la musique, je bouge mes mains comme je le souhaite (…) un chef doit être capable de montrer le tempo avec son corps (…) J’ai été percussionniste, donc mes pieds et mes mains peuvent bouger de manière différenciée (…) Je pense qu’avoir été percussionniste me donne un sens du rythme intrinsèque à la musique, ce qui est capital pour interpréter Sibélius. » Avec le Gothenburg Symphony, il rejoint une phalange prestigieuse à la tête d’une impressionnante discographie et il se place dans la lignée d’illustres directeurs musicaux, dont bien sûr Neeme Järvi, qui fut chef principal de 1982 à 2004, mais aussi Gustavo Dudamel, qui est toujours chef émérite. © Outhere Music« Nouveau directeur musical de l’Orchestre symphonique de Göteborg, premier chef invité du Philharmonia Orchestra, Santtu-Matias Rouvali aura donc attendu d’avoir trente-trois ans pour livrer un premier album symphonique on ne peut plus impressionnant [...] Passé l’admirable solo de clarinette introduisant la Symphonie n° 1, il privilégie l’extrême netteté des plans et soutient un propos épique fermement articulé. Il tire de l’Orchestre de Göteborg, rompu à ce répertoire depuis le long mandat de Neeme Järvi, des sonorités puissantes, rondes et rugueuses tour à tour. [...] assurément un virtuose maître de ses effets et d’une électricité orchestrale qui, plus d’une fois, évoque le phénomène Currentzis. [...] » (Diapason, février 2019 / Patrick Szersnovicz)
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 8 novembre 2019 | Arcana

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
Après avoir redécouvert la musique de Giovanni Croce, maestro di cappella à la cathédrale Saint-Marc de Venise, les ensembles Voces Suaves et Concerto Scirocco nous emmènent à Salzbourg et mettent en lumière le compositeur Stefano Bernardi, né à Vérone et contemporain de Monteverdi. Bernardi atteignit le sommet de sa carrière à Salzbourg, quand il fut nommé premier Kapellmeister de la nouvelle cathédrale, poste qu’il occupa de 1628 à 1634. Bernardi contribua grandement à l’intégration du "nuovo stile" italien à Salzbourg, en particulier de caractéristiques comme la polychoralité et le "stile concertato", et peut donc être considéré comme l’ancêtre musical de musiciens salzbourgeois plus récents et plus célèbres. Son Requiem majestueux, dont le manuscrit est conservé dans les archives de la cathédrale de Salzbourg, témoigne de la carrure exceptionnelle de sa musique. La Sequentia est particulièrement impressionnante, qui forme le cœur de l’œuvre et s’ouvre avec une section Dies irae élaborée, basée sur la fameuse séquence. Le Requiem ainsi qu’un certain nombre de motets, litanies de Bernardi complétant le programme sont enregistrés ici en première mondiale. © Arcana« [...] les timbres des deux ensembles se conjugent admirablement. Cordes frottées, cuivres, orgue et dulciane donnent ainsi un relief extraordinaire aux œuvres concertantes, sans jamais nuire à la parfaite transparence de la polyphonie.» (Diapason, février 2020 / Guillaume Bunel)
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 20 septembre 2019 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
Le jeune baryton allemand Konstantin Krimmel a remporté le prestigieux "Preis des Deutschen Musikwettbewerbs" en 2019, ainsi que le Prix Helmut Deutsch. Il rejoint Alpha pour plusieurs enregistrements, à commencer par ce programme de Lieder qu’il a conçu avec sa partenaire de longue date, la pianiste Doriana Tchakarova. Cet amoureux des mots, particulièrement expressif en concert, a voulu pour son premier album « raconter une histoire » : il a choisi d’enregistrer des ballades, car « ce sont de véritables opéras, en quelques minutes… des mini-sagas qui laissent une grande liberté d’interprétation ». Parmi les grands auteurs présents, citons Schiller, Goethe ou Heinrich Heine… Aux côtés des incontournables Schubert et Schumann, ce programme présente un grand maître du genre, Carl Loewe, qui écrivit plusieurs centaines de ballades : inspirées de poèmes écossais ou de légendes danoises, les oeuvres enregistrées ici sont particulièrement éloquentes. On découvre aussi le plus rare Adolf Jensen, grand admirateur de Wagner qu’il rencontre en 1861 : « traduire les idées de "Beauté" et de "Vérité" de Wagner dans des formes réduites a été mon but dans mes dernières compositions». © Alpha Classics
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale profane - Paru le 1 décembre 2017 | Ricercar

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
C’est à Venise que Giovanni-Felice Sances publia autour des années 1640 ses recueils de cantade : sa musique poétique, entraînante, rythmée et sensuelle, est au service d’une riche palette de sentiments amoureux : innocence, désir, séduction, jalousie et désespoir sont au rendez-vous. Sances nous a aussi laissé quelques “dialogues amoureux”, miniopéras qui mettent en scène Ruggiero et Angelica (laquelle, pour garder sa virginité, se rendra invisible et fuira le preux chevalier qui l’a à peine sauvée des griffes d’un Monstre), ou encore les ébats coquins de Tirsi et Filli qui veulent à tout prix « mourir ensemble ». © Ricercar« Découverte non pour le compositeur (celui d'un fameux Stabat Mater) mais pour le versant profane de son œuvre, négligé jusqu'ici, magnifié par Nicolas Achten, quelques voix amies et un continuo divin.» (Diapason, mars 2018)
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 novembre 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
C’est avec brio que la jeune violoniste Diana Tishchenko remporte en 2018 le premier Prix du Concours Long-Thibaud Crespin, présidé par Renaud Capuçon. Formée à Kiev et Berlin, la musicienne a déjà été remarquée pour sa forte personnalité, son expressivité et son pouvoir sur le public. Warner Classics a choisi de publier le premier enregistrement de Diana Tishchenko dans le cadre de son partenariat avec le Concours. Au programme de ce disque : Ravel, Enesco, Ysaÿe et Prokofiev. En 2019, Warner sera le partenaire du Concours pour piano (présidé par Bertrand Chamayou) et en 2020 partenaire du Concours de chant. Les Sonates de Ravel, Enescu, et Isaÿe (dédiée à Enescu), sont nées du « melting-pot » culturel du Paris des années 1920. La Sonate n° 1 de Prokofiev est plus tardive (1946). Le compositeur s'était installé à Paris dans la décennie suivant la Révolution russe et l'influence de Ravel y est présente. Les sonates de cet album se caractérisent par un esprit de fantaisie, une influence du jazz ou de la musique folklorique, typiques d’une époque où les frontières de la forme et de l'harmonie s’effaçaient et où les musiciens issus de diverses cultures parcouraient le monde, partageant passion, idées et inspiration. La belle complicité de la brillante violoniste avec le pianiste hongrois Zoltán Fejérvári en fait un duo particulièrement équilibré. © Warner« Après sa victoire au Concours Long-Thibaud-Crespin 2018, la violoniste ukrainienne signe un premier disque généreux et attachant. [...] On est frappé par la richesse de la personnalité de la jeune artiste : [...] des prises de risques, de l'inventivité, une connivence évidente avec le langage des œuvres, un timbre un peu léger dans le grave avec beaucoup de lumière dans l'aigu. [...] Une vraie présence. [...] » (Diapason, décembre 2019 / Michel Stockhem)
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Quatuors - Paru le 17 janvier 2020 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
« Révélation du quatuor Kitgut mené par Amandine Beyer dans un programme made in England où le Consort de Purcell croise la maturité de Haydn. [...] Le titre de leur premier disque provient de la passacaille de King Arthur. [...] Kitgut joue l'effacement des frontières : conversation plutôt que "symphonie" chez Haydn, mais lyrisme plutôt qu'exercice polyphonique chez Purcell. On ne revient d'ailleurs pas de l'unité sonore où parviennent déjà (leur quatuor a été fondé il y a cinq ans) des musiciens (Amandine Beyer, Naaman Sluchin, Josèphe Cottet, Frédéric Baldassare) que rien par leurs études ou leurs trajets ne devait rapprocher. [...] On croirait tout du long un unique instrument à seize cordes — en boyau et frottées par des archets anciens, d'où cette lumière tendre, ces tons lunaires, ce frémissement continu sans pudeur ni effet de manche. [...]» (Diapason, mars 2020 / Ivan A. Alexandre)
HI-RES23,99 €
CD15,99 €

Opéra - Paru le 1 janvier 2013 | Bru Zane

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Diapason découverte - Grand Prix de l'Académie Charles Cros - Choc de Classica - Hi-Res Audio
En 1891, l’insaisissable Jules Massenet désarçonne à nouveau la critique : lui que le succès de Manon (1884) semblait destiner désormais aux demi-teintes de l’opéra-comique renoue avec le grand opéra romantique, dans la veine d’Hérodiade et du Roi de Lahore. Une veine exotique (un Iran fantasmé), des épisodes fantastiques, un amour sublimé par la religion sont autant d’éléments suggestifs qui font du Mage un ouvrage composite et varié, mais avant tout l’apothéose du lyrisme français à l’heure des querelles wagnériennes… Le Palazzetto Bru Zane prolonge l'année Massenet (2012) avec cette publication qui fait suite aux représentations de l'oeuvre à l'Opéra-Théâtre de Saint-Etienne à l'occasion de la 11è biennale Massenet. Une partition qui recèle de véritables trésors, restituée par le Choeur Lyrique & Orchestre Symphonique de Saint-Etienne sous la direction du grand défenseur de la musique française Laurent Campellone, avec un plateau hors-pair : Luca Lombardo (Zarâstra), Catherine Hunold (Anahita), Kate Aldrich (Vardeha), Jean-François Lapointe (Amrou) ... Une redécouverte majeure !
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2012 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte - Hi-Res Audio