Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

1 album trié par Prix : du plus cher au moins cher et filtré par Classique, 5 de Diapason, Andrea Antico et Brilliant Classics
HI-RES10,79 €
CD8,09 €

Classique - Paru le 1 mai 2016 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] En déroulant sur un modeste orgue positif ce florilège de canzoni, danses et variations des XVIe et XVIIe siècles, — [...] les orgues d'église font oublier qu'il existait une intense pratique de l'orgue da camera dans les appartements des souverains comme dans les maisons de musiciens [...] —, c’est donc dans une ambiance intime que se déploie ce programme à la fois ludique (danses et thèmes variés) et exigeant (Ricercare de Frescobaldi, pièces spéculatives d’anonymes anglais), ambiance propice à la redécouverte de l’extraordinaire finesse d’écriture de cette musique. Francesco Cera contribue de manière décisive à instaurer un tel climat en combinant une grande clarté de jeu avec une souplesse, une douceur qui étirent les lignes du contrepoint et donnent de l’épaisseur aux timbres de l’orgue positif. À cette intelligence de l’instrument s’ajoute celle des styles européens.» (Diapason, octobre 2016 / Xavier Bisaro)