Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES13,49 €19,49 €(31%)
CD9,99 €13,99 €(29%)

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica
Ce fut l’été indien pour Vladimir Horowitz, qui ce 26 octobre 1986 accusait rien moins que quatre-vingt trois étés : après mille retraits de la scène, il revenait pour un dernier tour du monde qui le mènerait à Amsterdam, Berlin, Milan, Hambourg, Paris, Tokyo, Moscou, Leningrad, ainsi bien évidemment qu’aux États-Unis. Ce concert à Chicago, le trente-septième de sa longue carrière, fut diffusé en direct sur une radio locale, puis… oublié dans les archives de la station. Ce n’est qu’en 2013 que les bandes refirent surface. Les maniérismes, les diableries, les évocations poétiques, tout ce qui fait Horowitz sont bel et bien là, et si l’âge lui fait faire quelques fausses notes (plutôt rares, quand même), la musicalité et la magie ne pourront que ravir ses aficionados y compris les plus exigeants. En complément de programme, l’album propose deux interviews du maître, l’une de 1974, l’autre enregistrée le jour précédent le concert de 1986 qui nous est ici donné en intégralité. © SM/Qobuz« C'est la première publication d'un concert donné à Chicago par le pianiste de légende dans son répertoire de prédilection. [...] Il est pour la première fois disponible au disque grâce à l'autorisation de Byron Janis, légataire moral du pianiste disparu en 1989. [...] Rien de nouveau et, pourtant, des "étincelles" et des moments miraculeux. Ainsi, le Sonnet de Pétrarque donne l'impression de se déployer avec une puissance sans limite. La projection si particulière du son d'Horowitz laisse bouche bée. En prime, deux interviews passionnantes de quarante minutes ! À thésauriser. (Classica, février 2016 / Stéphane Friédérich)
HI-RES19,99 €
CD17,49 €

Piano solo - Paru le 10 avril 2015 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
CD31,99 €

Musique de chambre - Paru le 25 mars 2011 | Sony Classical

Distinctions Choc de Classica
CD14,49 €

Classique - Paru le 8 octobre 2010 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le malicieux Vladimir Horowitz avait plus d’un tour dans sa besace. Alors que sa réputation est fondée sur sa virtuosité et son excentricité, voilà qu’il nous a donné un album où éclate son tempérament schumannien. Loin du cabotinage qui l’a souvent guetté, Horowitz traduit avec beaucoup de poésie intérieure les passages de l’ombre à la lumière et les angoisses existentielles si propres à Schumann. FH
CD4,19 €6,99 €(40%)

Classique - Paru le 25 mai 2010 | Les Indispensables de Diapason

Livret Distinctions Diapason d'or
Les Indispensables de Diapason N° 28« Carnegie Hall, 12 janvier 1953, la tempête Horowitz se déchaîne dans le Concerto n° 1 de Tchaikovsky : un torrent de vie, une pure ivresse, un piano sans limites qui explose jusque dans ces Liszt rendus à l'état sauvage. La voici enfin, cette version légendaire du concerto qu'Horowitz lui-même n'a jamais surpassée. Ou plutôt qui surpasse tout ce qu'il avait fait jusqu'alors. Car en 1953, c'est le dernier de ses huit témoignages dans cette œuvre. [...] Les hypothèses concernant l'origine de la bande du concerto restent ouvertes. Enregistrement pirate ? Peu probable vu sa qualité, assez exceptionnelle pour l'époque. [...] L'énigme demeure. Et le document fascine, fresque de feu et de sang, accords tétanisants. Les octaves emportent tout sur leur passage. Et toujours cette incomparable splendeur de son. [...] » (Diapason, octobre 2011 / Bertrand Boissard)
CD14,49 €

Classique - Paru le 2 août 1987 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 23 août 2019 | Sony Classical

Hi-Res
Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil, Vladimir Horowitz était même “Satan au clavier”. Un coffret en forme d’hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de conversations et de photos, qui permettent de découvrir l’homme derrière le mythe. La discographie de ce molosse ultrasensible, interprète fascinant, s’agrandit donc encore avec un coffret Sony dont trois albums sont disponibles en digital : celui de son concert come-back, après douze années de silence, à Carnegie Hall le 9 mai 1965, et ceux des deux journées de répétition, les 7 et 14 avril précédents dans la même salle. Au programme : Bach, sans concessions ni séduction sous les doigts d’Horowitz ; Schumann, irrésistible et fantastique à souhait ; mais aussi Scriabine, Chopin ou encore Debussy.Il faut imaginer Horowitz au piano, rasant le clavier de ses grandes mains dans une apparente nonchalance. Pourtant, son jeu est tout à la fois puissance, imagination et précision. L’attaque initiale, rapide, jamais hésitante, semble pesante mais capable d’une infinie palette de nuances, miraculeux pianissimo ou implacable marcato. Sa technique est irréprochable − disciple de Theodor Leschetizky à Kiev, il a appris le piano dans la tradition d’Anton Rubinstein − et lui permet de chanter librement dans un constant souci du son, généreux, et un amoureux respect du texte. Ainsi, la Träumerei des Kinderszenen, op. 15 donnée lors du concert du 9 mai, au tempo retenu, cherche dans le piano des sonorités feutrées de voyage dans le souvenir, parant la pièce d'une dimension mémorielle très touchante. Hélas, les applaudissements nourris de la salle − conservés (ajoutés ?) par Sony très (trop ?) proches des dernières notes − nous sortent violemment de ce rêve. © Elsa Siffert/Qobuz
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1986 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,49 €

Classique - Paru le 26 septembre 2003 | Sony Classical

CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1987 | Deutsche Grammophon (DG)

CD7,49 €

Classique - Paru le 15 janvier 2016 | Sony Classical

CD55,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2010 | Deutsche Grammophon (DG)

Ces disques comprennent tous les enregistrements de Vladimir Horowitz réalisés pour Deutsche Grammophon dans les années 1980, y compris son concert historique à Moscou. Pianiste mythique, « roi des pianistes », Vladimir Horowitz fut admiré pour la puissance de son jeu pianistique et pour ses multiples prouesses techniques, par le public comme par les pianistes professionnels, par exemple Clara Haskil, qui le surnommait le « Satan au clavier ».
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 23 août 2019 | Sony Classical

Hi-Res
CD14,49 €

Classique - Paru le 15 mai 2009 | Sony Classical

CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1985 | Deutsche Grammophon (DG)

HI-RES3,00 €5,99 €(50%)
CD3,00 €5,99 €(50%)

Classique - Paru le 6 octobre 2014 | BnF Collection

Hi-Res
CD14,49 €

Classique - Paru le 9 avril 1990 | Sony Classical

CD14,49 €

Classique - Paru le 30 septembre 2003 | Sony Classical

CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1989 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,49 €

Classique - Paru le 23 juillet 2004 | Sony Classical

L'interprète

Vladimir Horowitz dans le magazine
  • Horowitz, un loup des steppes à New York
    Horowitz, un loup des steppes à New York Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil il est même le diable en musique. Un coffret en forme d'hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de con...
  • C'était Liszt...
    C'était Liszt... C'est aujourd'hui le 127ème anniversaire de la mort de Franz Liszt.
  • L'ouragan Horowitz
    L'ouragan Horowitz Même au ralenti, les mains de Vladimir Horowitz provenaient d'un autre monde...
  • 17 octobre 1849
    17 octobre 1849 Il y a 160 ans, disparaissait un certain Frédéric Chopin…
  • Satan au clavier !
    Satan au clavier ! C’est ainsi que Clara Haskil surnommait Vladimir Horowitz : Satan au clavier ! Pour d’autres, c’était le Roi de Kiev…