Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD11,49 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 26 novembre 2010 | Rhino - Warner Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En jazz comme en pop, les cordes se manipulent avec précaution, comme un flacon de nitroglycérine. Et il en faut peu pour vite sombrer dans la faute de goût, voire la mélasse. Tout l’opposé de ce chef-d’œuvre de 1976. Jusqu’ici, l’art de João Gilberto se dégustait principalement dans son plus simple appareil : le maître de la bossa-nova seul avec sa guitare. Avec Amoroso, le Brésilien signe un pacte avec Claus Ogerman, arrangeur culte d’outre-Rhin, expert en violons sensuels et élégants ayant beaucoup travaillé avec Antonio Carlos Jobim durant les années 60. L’association des deux relève ici du miracle. Avec un répertoire mêlant pièces incontournables de Jobim (Wave, Caminhos Cruzados, Triste, Zingaro) et standards venus d’Amérique (’S Wonderful de Gershwin) ou du Vieux Continent (d’Espagne avec Besame Mucho et d’Italie avec Estaté de Brighetti et Martino), João Gilberto s’abandonne corps et âme dans les cordes d’Ogerman, qui n’alourdissent ni ne floutent jamais son discours susurré. Chaque instant est une ode à la simplicité, à l’élégance et surtout à la beauté. Et l’aisance avec laquelle tout ce petit monde communie est stupéfiante. Une merveille. © Marc Zisman/Qobuz
CD13,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 1999 | Philips

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD8,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 20 août 2012 | Frémeaux & associés

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Dans la lignée du coffret Bossa nova 1958-1961, la Sainte Trinité qui rend compte de l'éclosion de la bossa nova au travers de la génération de poètes et musiciens cariocas de la fin des années 1950, Frémeaux & Associés vous propose de découvrir maintenant, l'une des plus grandes figures musicales brésiliennes du XXe siècle, João Gilberto. Ses trois premiers albums légendaires, ici réunis, sont à la fois les joyaux bruts et la charpente de ce que va devenir la bossa nova. Les douces mélopées chantées et son jeu de guitare si particulier ont fait la notoriété internationale de la musique brésilienne.
CD9,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 18 janvier 2010 | El Records

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 6 avril 1961 | RevOla

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 30 octobre 2018 | RevOla

Hi-Res
Même s’il est un peu injuste (et pas tout à fait exact, d’un point de vue historique) de considérer que les trois premiers albums de João Gilberto constituent l’essentiel de sa production discographique, force est de constater que les plus riches heures et les prémisses d’une oeuvre en devenir, s’y retrouvent.  Ainsi, deuxième du lot, O Amor, O Sorriso e A Flor… partage avec son prédécesseur et son successeur le même foisonnement mélodique, la même richesse harmonique. Surtout, il établit d’une manière presque instantanée l’équilibre entre le chant et la guitare de João Gilberto, dégraissés à l’extrême, et des arrangements (de cordes, en particulier) particulièrement novateurs, signés Antonio Carlos Jobim. Les instruments sont en effet utilisés ici comme générateurs de nouvelles mélodies, en contrepoint du chant principal et non plus comme soutien pratiquement passif et servile de ce même chant. Quant au cor anglais, à la flûte et au trombone, ils définissent d’autres chants – et champs – harmoniques, avec légèreté et sensualité. Mais tout cela ne constituerait qu’un plat exercice de style s’il n’y avait les chansons, ce matériau initial qui va bouleverser la donne de la musique populaire brésilienne. Gilberto interprète ici l’immensément expressive « Samba de Uma Nota So » (co-signée Newton Mendoza, fidèle compagnon en composition d’Antonio Carlos Jobim), tube absolu l’année précédente lors de son exploitation en 45-tours et depuis lors standard tout aussi impérial. Le choix a également porté sur « Meditação » (une autre composition du duo Jobim/Mendoza), ou sur « Outra Vez » (qui a connu quelques mois auparavant une version bien différente par la voix d’Elizete Cardoso). Chantre du protest song à la brésilienne, théoricien du renouveau de la chanson brésilienne à travers le mouvement tropicaliste, le compositeur Carlos Lyra est également présent, grâce à son classique « Se é Tarde, Me Perdoa ». L’album tout entier constitue un sommet en matière d’arrangements et d’airs à fredonner avec indolence, insouciance ou tendresse. Il a également la saveur de l’initiation aux quarante années à venir de chansons brésiliennes.  © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD9,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 juillet 2012 | Fresh Sound Records

CD3,99 €

Lounge - Paru le 13 janvier 2015 | Bossa Nova Lounge Recordings

CD13,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 1991 | Philips

CD4,99 €

Musiques du monde - Paru le 8 juillet 2019 | Millennium Digital Remaster

CD4,99 €

Musiques du monde - Paru le 4 juin 2016 | Glory Days Records

CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 1 janvier 2004 | Verve

La formule a beau être toujours la même, les ingrédients aussi, et pourtant, la magie opère à chaque fois. A chaque fois ! Ce vendredi 12 septembre 2003, João Gilberto est seul avec sa guitare sur la scène de la salle A du Forum international de Tokyo. Vénéré au pays du Soleil-Levant, les quatre concerts que le maître brésilien donne alors dans la capitale et à Yokohama sont pourtant ses premiers là-bas ! A 71 ans, le parrain de la bossa-nova vit plus en ermite que jamais, assez discret au disque (malgré un parfait João Voz e Violão publié trois ans plus tôt) et rare à la scène. Pour cette première nippone, sa voix lovée dans un léger voile possède un tempo moins sûr. Mais son art demeure intact. Ses chuchotements sensuels, ses accords à l’économie, son rythme décalé et l’épure générale de sa musique ne pâtissent jamais des années. Sur les classiques de l’ami Jobim (Meditação, Corcovado, Wave, Este Seu Olhar, Lígia) comme sur des titres plus rares, João Gilberto émeut toujours et encore. Bref, ce concert tokyoïte intime au possible, sans égaler le Live in Montreux de l’été 1985 paru sur Elektra/Musician Records, reste une merveille à écouter en boucle. © Marc Zisman/Qobuz
CD4,99 €

Lounge - Paru le 3 décembre 2010 | Balanço

CD5,99 €

Jazz - Paru le 10 juillet 2011 | SINETONE AMR

CD4,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 8 avril 2019 | Play Music

CD14,99 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 3 mars 1999 | Universal Music International Ltda.

CD3,99 €

Musiques du monde - Paru le 8 décembre 2016 | Doxy Records

CD9,99 €

Amérique latine - Paru le 9 juillet 2018 | nagel heyer records

Jazz - Paru le 24 juillet 2020 | UMG Recordings, Inc.

Téléchargement indisponible
CD7,99 €

Amérique latine - Paru le 5 mai 2020 | Nagel heyer records

L'interprète

João Gilberto dans le magazine