Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Kent Nagano - The John Adams Album

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The John Adams Album

Orchestre Symphonique de Montreal - Kent Nagano

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Depuis maintenant trois années, l’Orchestre Symphonique de Montréal (artiste historique du label Decca depuis le magister de Charles Dutoit, 1977-2002) et Kent Nagano ont engagé une passionnante série d’enregistrements, qui a permis de mettre l’accent sur des œuvres rares, à savoir L’Aiglon du duo Honegger/Ibert, mais aussi A Quiet Place, de Leonard Bernstein. Ils poursuivent aujourd’hui leur promenade discographique en terres américaines, avec une rétrospective entièrement dédiée à John Adams. Ils étaient partis en terrains inconnus avec Bernstein, ils reviennent en ville pour célébrer l’un des papes du minimalisme. Si Harmonielehre, vaste triptyque composé en 1985 – humble hommage à toute la création du début du XXe siècle où passent les influences de Wagner, Schönberg, Sibelius ou Ravel – et l’excitante fanfare pour orchestre Short Ride in a Fast Machine de 1986 ont été superbement défendus par Sir Simon Rattle (EMI, Birmingham, 1993) ou plus encore par Michael Tilson Thomas (San Francisco, 2010-2011), Common Tones in Simple Time, première œuvre pour grand orchestre du compositeur (1979, révisée en réalité en 1986) connaît une fortune moins grande depuis l’enregistrement d’Edo de Waart réalisé pour Nonesuch en novembre 1986 au Davies Symphony Hall.
Arrêt sur images sur le Pétrouchka de Stravinski, cette partition absolument fascinante débute le présent album, à laquelle le geste fluide et tranquille de Kent Nagano convient parfaitement. Dans les autres œuvres du programme, le chef américain est conforme à sa manière, assez « pointilliste » : Adams peut devenir une transcription moderne des toiles de Seurat. Cette grande clarté dans les superpositions harmoniques dévoile aussi sans ombrage les influences de Berg et Webern dans The Anfortas Wound et permet de créer des équilibres inédits dans l’incipit du volet final d’Harmonielehre (Meister Eckhardt and Quackie), l’une des pages les plus marquantes de John Adams, d’autant plus que le tempo et l’activité rythmique restent mesurés ici (à l’opposé de Michael Tilson Thomas, mais pas du créateur, Edo de Waart, en 1985) : une nouvelle version, déconcertante d’une œuvre majeure, à ne pas rater. La grande aventure de cette anthologie demeure toutefois Common Tones in Simple Time, sorte de Nuit étoilée de John Adams. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Plus d'informations

The John Adams Album

Kent Nagano

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Common Tones in Simple Time (John Adams)

1
Common Tones in Simple Time
00:20:48

Orchestre Symphonique de Montreal - John Adams, Composer - Kent Nagano, Conductor - Christopher Alder, Producer - Christopher Johns, Balance Engineer - Carl Talbot, Balance Engineer - Stéphane Brochu, Asst. Recording Engineer - Jonathan Kaspym, Asst. Recording Engineer

℗ 2019 Orchestre symphonique de Montréal, under exclusive license to Decca Music Group Limited

Harmonielehre (John Adams)

2
1. First Movement
00:18:18

Orchestre Symphonique de Montreal - John Adams, Composer - Kent Nagano, Conductor - Christopher Alder, Producer - Christopher Johns, Balance Engineer - Carl Talbot, Balance Engineer - Stéphane Brochu, Asst. Recording Engineer - Jonathan Kaspym, Asst. Recording Engineer

℗ 2019 Orchestre symphonique de Montréal, under exclusive license to Decca Music Group Limited

3
2. The Anfortas Wound
00:12:56

Orchestre Symphonique de Montreal - John Adams, Composer - Kent Nagano, Conductor - Christopher Alder, Producer - Christopher Johns, Balance Engineer - Carl Talbot, Balance Engineer - Stéphane Brochu, Asst. Recording Engineer - Jonathan Kaspym, Asst. Recording Engineer

℗ 2019 Orchestre symphonique de Montréal, under exclusive license to Decca Music Group Limited

4
3. Meister Eckhardt and Quackie
00:11:48

Orchestre Symphonique de Montreal - John Adams, Composer - Kent Nagano, Conductor - Christopher Alder, Producer - Christopher Johns, Balance Engineer - Carl Talbot, Balance Engineer - Stéphane Brochu, Asst. Recording Engineer - Jonathan Kaspym, Asst. Recording Engineer

℗ 2019 Orchestre symphonique de Montréal, under exclusive license to Decca Music Group Limited

Short Ride in a Fast Machine (John Adams)

5
Short Ride in a Fast Machine
00:04:06

Orchestre Symphonique de Montreal - John Adams, Composer - Kent Nagano, Conductor - Christopher Alder, Producer - Christopher Johns, Balance Engineer - Carl Talbot, Balance Engineer - Stéphane Brochu, Asst. Recording Engineer - Jonathan Kaspym, Asst. Recording Engineer

℗ 2019 Orchestre symphonique de Montréal, under exclusive license to Decca Music Group Limited

Descriptif de l'album

Depuis maintenant trois années, l’Orchestre Symphonique de Montréal (artiste historique du label Decca depuis le magister de Charles Dutoit, 1977-2002) et Kent Nagano ont engagé une passionnante série d’enregistrements, qui a permis de mettre l’accent sur des œuvres rares, à savoir L’Aiglon du duo Honegger/Ibert, mais aussi A Quiet Place, de Leonard Bernstein. Ils poursuivent aujourd’hui leur promenade discographique en terres américaines, avec une rétrospective entièrement dédiée à John Adams. Ils étaient partis en terrains inconnus avec Bernstein, ils reviennent en ville pour célébrer l’un des papes du minimalisme. Si Harmonielehre, vaste triptyque composé en 1985 – humble hommage à toute la création du début du XXe siècle où passent les influences de Wagner, Schönberg, Sibelius ou Ravel – et l’excitante fanfare pour orchestre Short Ride in a Fast Machine de 1986 ont été superbement défendus par Sir Simon Rattle (EMI, Birmingham, 1993) ou plus encore par Michael Tilson Thomas (San Francisco, 2010-2011), Common Tones in Simple Time, première œuvre pour grand orchestre du compositeur (1979, révisée en réalité en 1986) connaît une fortune moins grande depuis l’enregistrement d’Edo de Waart réalisé pour Nonesuch en novembre 1986 au Davies Symphony Hall.
Arrêt sur images sur le Pétrouchka de Stravinski, cette partition absolument fascinante débute le présent album, à laquelle le geste fluide et tranquille de Kent Nagano convient parfaitement. Dans les autres œuvres du programme, le chef américain est conforme à sa manière, assez « pointilliste » : Adams peut devenir une transcription moderne des toiles de Seurat. Cette grande clarté dans les superpositions harmoniques dévoile aussi sans ombrage les influences de Berg et Webern dans The Anfortas Wound et permet de créer des équilibres inédits dans l’incipit du volet final d’Harmonielehre (Meister Eckhardt and Quackie), l’une des pages les plus marquantes de John Adams, d’autant plus que le tempo et l’activité rythmique restent mesurés ici (à l’opposé de Michael Tilson Thomas, mais pas du créateur, Edo de Waart, en 1985) : une nouvelle version, déconcertante d’une œuvre majeure, à ne pas rater. La grande aventure de cette anthologie demeure toutefois Common Tones in Simple Time, sorte de Nuit étoilée de John Adams. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?