Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Daniil Trifonov|Rachmaninov : Piano Concertos 1 & 3

Rachmaninov : Piano Concertos 1 & 3

Daniil Trifonov, Philadelphia Orchestra, Yannick Nézet-Séguin

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Le voyage de Daniil Trifonov à travers l’univers de Rachmaninov s’achève. Le pianiste est arrivé à bon port avec l’Orchestre de Philadelphie de Yannick Nézet-Seguin. Ce finale a été inspiré par la permanence des cloches dans le paysage sonore de la Grande Russie. Alain Corbin a dit leur importance dans la scansion rythmique et symbolique du quotidien de la France au XIXe siècle dans son ouvrage Les Cloches de la Terre. Le témoignage du pianiste, qui a grandi à Novgorod, comme Rachmaninov, rejoint les analyses de l’historien. À la différence près que les cloches ont donné à la musique russe sa noblesse teintée de nostalgie populaire. Daniil Trifonov s’en souvient, particulièrement dans sa transcription pour piano du premier épisode des Cloches. Il a su respecter la puissance opératique de la partition et la splendeur de son orchestration : harpe, célesta et flûtes se sont véritablement transformés en cloches sous les doigts du musicien qui n’a pas oublié l’aura d’inquiétante étrangeté (Edgar Poe n’est pas loin) qui enveloppe le premier mouvement.
Sa technique épouse tous les caprices de son imagination, qu’il a bouillonnante. Si l’on s’ennuie un peu dans la Vocalise, les premier et troisième Concertos font tour à tour frissonner d’extase et pleurer de plaisir. Un très beau disque où l’orchestre, un peu distant peut-être, remplit sa mission de caisse de résonance du soliste. © Elsa Siffert/Qobuz

Plus d'informations

Rachmaninov : Piano Concertos 1 & 3

Daniil Trifonov

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

The Bells, Op. 35 (Serge Rachmaninoff)

1
I. Allegro ma non tanto (The Silver Sleigh Bells) (Arr. for Piano by Trifonov) (Live at Philharmonie, Berlin / 2019)
00:06:55

Daniil Trifonov, Piano - Sergei Rachmaninov, Composer - Christoph Franke, Producer - Sid McLauchlan, Producer, Additional Producer - René Möller, Recording Engineer - Marcus Herzog, Mastering Engineer, Mix Engineer

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Piano Concerto No. 1 in F-Sharp Minor, Op. 1 (Serge Rachmaninoff)

2
I. Vivace
00:13:08

Daniil Trifonov, Piano - The Philadelphia Orchestra - Yannick Nézet-Séguin, Conductor - Sergey Rachmaninov, Composer - Sid McLauchlan, Producer - Andrew Mellor, Recording Engineer - Dave Conner, Asst. Recording Engineer - Marcus Herzog, Mastering Engineer

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

3
II. Andante
00:07:19

Daniil Trifonov, Piano - The Philadelphia Orchestra - Yannick Nézet-Séguin, Conductor - Sergey Rachmaninov, Composer - Sid McLauchlan, Producer - Andrew Mellor, Recording Engineer - Dave Conner, Asst. Recording Engineer - Marcus Herzog, Mastering Engineer

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

4
III. Allegro vivace
00:07:46

Daniil Trifonov, Piano - The Philadelphia Orchestra - Yannick Nézet-Séguin, Conductor - Sergey Rachmaninov, Composer - Sid McLauchlan, Producer - Andrew Mellor, Recording Engineer - Dave Conner, Asst. Recording Engineer - Marcus Herzog, Mastering Engineer

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Vocalise, Op. 34, No. 14 (Serge Rachmaninoff)

5
Vocalise, Op. 34, No. 14 (Arr. Trifonov for Piano)
00:03:34

Daniil Trifonov, Piano - Sid McLauchlan, Producer - Silas Brown, Recording Engineer - Marcus Herzog, Mastering Engineer, Mix Engineer

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Piano Concerto No. 3 in D minor, Op. 30 (Serge Rachmaninoff)

6
I. Allegro ma non tanto (Live at Verizon Hall, Philadelphia / 2018)
00:17:25

Daniil Trifonov, Piano - The Philadelphia Orchestra - Yannick Nézet-Séguin, Conductor - Sergey Rachmaninov, Composer - Sid McLauchlan, Producer - Andrew Mellor, Recording Engineer - Dave Conner, Asst. Recording Engineer - Marcus Herzog, Mastering Engineer

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

7
II. Intermezzo (Adagio) (Live at Verizon Hall, Philadelphia / 2018)
00:11:18

Daniil Trifonov, Piano - The Philadelphia Orchestra - Yannick Nézet-Séguin, Conductor - Sergey Rachmaninov, Composer - Sid McLauchlan, Producer - Andrew Mellor, Recording Engineer - Dave Conner, Asst. Recording Engineer - Marcus Herzog, Mastering Engineer

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

8
III. Finale (Alla breve) (Live at Verizon Hall, Philadelphia / 2018)
00:14:24

Daniil Trifonov, Piano - The Philadelphia Orchestra - Yannick Nézet-Séguin, Conductor - Sergey Rachmaninov, Composer - Sid McLauchlan, Producer - Andrew Mellor, Recording Engineer - Dave Conner, Asst. Recording Engineer - Marcus Herzog, Mastering Engineer

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Descriptif de l'album

Le voyage de Daniil Trifonov à travers l’univers de Rachmaninov s’achève. Le pianiste est arrivé à bon port avec l’Orchestre de Philadelphie de Yannick Nézet-Seguin. Ce finale a été inspiré par la permanence des cloches dans le paysage sonore de la Grande Russie. Alain Corbin a dit leur importance dans la scansion rythmique et symbolique du quotidien de la France au XIXe siècle dans son ouvrage Les Cloches de la Terre. Le témoignage du pianiste, qui a grandi à Novgorod, comme Rachmaninov, rejoint les analyses de l’historien. À la différence près que les cloches ont donné à la musique russe sa noblesse teintée de nostalgie populaire. Daniil Trifonov s’en souvient, particulièrement dans sa transcription pour piano du premier épisode des Cloches. Il a su respecter la puissance opératique de la partition et la splendeur de son orchestration : harpe, célesta et flûtes se sont véritablement transformés en cloches sous les doigts du musicien qui n’a pas oublié l’aura d’inquiétante étrangeté (Edgar Poe n’est pas loin) qui enveloppe le premier mouvement.
Sa technique épouse tous les caprices de son imagination, qu’il a bouillonnante. Si l’on s’ennuie un peu dans la Vocalise, les premier et troisième Concertos font tour à tour frissonner d’extase et pleurer de plaisir. Un très beau disque où l’orchestre, un peu distant peut-être, remplit sa mission de caisse de résonance du soliste. © Elsa Siffert/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

À découvrir également
Par Daniil Trifonov

Scriabin: Piano Sonata No. 9, Op. 68 "Black Mass"

Daniil Trifonov

BACH: The Art of Life

Daniil Trifonov

BACH: The Art of Life Daniil Trifonov

Rachmaninov : Piano Concertos 2, 4 - Bach-Rachmaninov : Partita BWV 1006

Daniil Trifonov

Silver Age

Daniil Trifonov

Silver Age Daniil Trifonov

Transcendental (Liszt : Etudes S. 139, 141, 144, 145)

Daniil Trifonov

Playlists

Dans la même thématique...

Schubert: Winterreise

Mark Padmore

Schubert: Winterreise Mark Padmore

Souvenirs d'Italie

Maurice Steger

Souvenirs d'Italie Maurice Steger

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

Recomposed By Max Richter: Vivaldi, The Four Seasons

Max Richter

On DSCH

Igor Levit

On DSCH Igor Levit
Les Grands Angles...
Bernard Haitink, prophète en son pays

Le grand chef d’orchestre néerlandais nous a quittés le 21 octobre 2021 à l’âge vénérable de 92 ans. Reconnu par ses pairs et dans son pays dès sa jeunesse, Bernard Haitink accomplira la majeure partie de son immense carrière aux Pays-Bas, d’abord à la tête de l’Orchestre de la Radio néerlandaise puis du prestigieux Concertgebouw d’Amsterdam pendant vingt-sept ans, avec lequel il enregistrera de nombreux disques devenus légendaires.

Le retour en grâce de Wilhelm Backhaus

Géant de la musique classique allemande, Wilhelm Backhaus (1884-1969) est souvent apparu comme un rigoriste dénué de fantaisie. Son immense legs discographique pour Decca, encore assez rare à l’époque, est réédité aujourd’hui dans d’excellentes conditions. Il permet de réévaluer à la hausse une réputation trop souvent injuste. Backhaus nous apparaît singulièrement plus moderne qu’autrefois grâce à son respect du texte et à ses interprétations sans esbroufe qui cernent au mieux les compositeurs, depuis le premier enregistrement jamais réalisé d’un concerto, celui de Grieg, sévèrement abrégé en 1909, jusqu’à son dernier concert quelques jours avant sa mort.

Les aventures de Christopher Hogwood chez L'Oiseau-Lyre

Disparu en 2014 à Cambridge des suites d’une tumeur au cerveau, Christopher Hogwood fut un des principaux acteurs de l’immense lame de fond provoquée par le mouvement historique qui s’est emparé de la musique baroque et classique à la fin du XXe siècle. En créant son propre ensemble, l’Academy of Ancient Music en 1973, il a jeté les bases d’une nouvelle conception de l’interprétation historiquement informée, mettant à bas les traditions poussiéreuses. Chef d’orchestre, claveciniste, écrivain et musicologue anglais, il laisse un abondant catalogue pour le label L'Oiseau-Lyre, qui a accompagné son remarquable travail de défricheur.

Dans l'actualité...