Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Skride Piano Quartet - Mozart, Brahms & Mahler: Piano Quartets

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mozart, Brahms & Mahler: Piano Quartets

Lauma Skride, Harriet Krijgh, Lise Berthaud, Baiba Skride

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Exclusivement féminin, le Skride Piano Quartet (du nom des deux sœurs qui en font partie) a placé son nouvel album sous la double bannière du mode mineur et de Vienne. Avant tout c’est la matière sonore qui attire aussitôt l’attention dès les premières mesures de cet enregistrement. Les cordes sont amples et généreuses, le piano sonne presque charnellement et l’ensemble déborde de générosité et d’une noble expression.
Datant de 1785, le Quatuor en sol mineur de Mozart est une œuvre capitale de l’histoire de cette formation et de toute la musique de chambre. Sa tonalité sombre permet de mélanger tragédie et lyrisme et a inspiré par ailleurs au compositeur quelques chefs-d’œuvre comme ses Symphonies n° 25 et 40, ou encore le sublime Quintette à cordes K. 516. C’est la même tonalité que Johannes Brahms choisit ensuite pour le premier de ses trois quatuors avec piano dont le Finale se termine par une « tziganerie » endiablée. C’est une des œuvres majeures de Brahms, par sa complexité d’écriture, son originalité et sa construction aussi impressionnante qu’originale. Mais, comme pour toutes les grandes œuvres artistiques, c’est d’abord la beauté et l’expression que l’auditeur va percevoir immédiatement.
Coincé entre ces deux chefs-d’œuvre, le mouvement en la mineur destiné originellement à un quatuor avec piano inachevé (Klavierquartettsatz) et composé en 1876 pendant ses années d’études par Gustav Mahler ne démérite pas. Son effusion romantique nous touche et l’on sent que Mahler semble étouffer dans les limites restreintes offertes par une telle formation. Bientôt il s’essayera à l’orchestre avec le bonheur que l’on sait. La volupté sonore, la puissance de jeu et l’engagement total des interprètes dans ces trois œuvres procurent un bonheur total. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Mozart, Brahms & Mahler: Piano Quartets

Skride Piano Quartet

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Klavierquartett Nr. 1 g-Moll, KV 478 (1785) (Wolfgang Amadeus Mozart)

1
Piano Quartet No. 1 in G Minor, K. 478: I. Allegro 00:10:22

Baiba Skride, Artist - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Lise Berthaud, Artist - Lauma Skride, Artist - Harriet Krijgh, Artist - Skride Piano Quartet, Ensemble, MainArtist

(C) 2019 Orfeo (P) 2019 Orfeo

2
Piano Quartet No. 1 in G Minor, K. 478: II. Andante 00:06:11

Baiba Skride, Artist - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Lise Berthaud, Artist - Lauma Skride, Artist - Harriet Krijgh, Artist - Skride Piano Quartet, Ensemble, MainArtist

(C) 2019 Orfeo (P) 2019 Orfeo

3
Piano Quartet No. 1 in G Minor, K. 478: III. Rondo. Allegro moderato 00:07:38

Baiba Skride, Artist - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Lise Berthaud, Artist - Lauma Skride, Artist - Harriet Krijgh, Artist - Skride Piano Quartet, Ensemble, MainArtist

(C) 2019 Orfeo (P) 2019 Orfeo

Klavierquartettsatz a-Moll (ca. 1876/78) (Gustav Mahler)

4
Piano Quartet in A Minor: I. Nicht zu schnell 00:10:54

Baiba Skride, Artist - Gustav Mahler, Composer - Lise Berthaud, Artist - Lauma Skride, Artist - Harriet Krijgh, Artist - Skride Piano Quartet, Ensemble, MainArtist

(C) 2019 Orfeo (P) 2019 Orfeo

Klavierquartett Nr. 1 g-Moll, op. 25 (1861) (Johannes Brahms)

5
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25: I. Allegro 00:12:47

Baiba Skride, Artist - Johannes Brahms, Composer - Lise Berthaud, Artist - Lauma Skride, Artist - Harriet Krijgh, Artist - Skride Piano Quartet, Ensemble, MainArtist

(C) 2019 Orfeo (P) 2019 Orfeo

6
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25: II. Intermezzo. Allegro ma non troppo - Trio. Animato 00:07:27

Baiba Skride, Artist - Johannes Brahms, Composer - Lise Berthaud, Artist - Lauma Skride, Artist - Harriet Krijgh, Artist - Skride Piano Quartet, Ensemble, MainArtist

(C) 2019 Orfeo (P) 2019 Orfeo

7
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25: III. Andante con moto 00:08:59

Baiba Skride, Artist - Johannes Brahms, Composer - Lise Berthaud, Artist - Lauma Skride, Artist - Harriet Krijgh, Artist - Skride Piano Quartet, Ensemble, MainArtist

(C) 2019 Orfeo (P) 2019 Orfeo

8
Piano Quartet No. 1 in G Minor, Op. 25: IV. Rondo alla zingarese. Presto 00:08:08

Baiba Skride, Artist - Johannes Brahms, Composer - Lise Berthaud, Artist - Lauma Skride, Artist - Harriet Krijgh, Artist - Skride Piano Quartet, Ensemble, MainArtist

(C) 2019 Orfeo (P) 2019 Orfeo

Descriptif de l'album

Exclusivement féminin, le Skride Piano Quartet (du nom des deux sœurs qui en font partie) a placé son nouvel album sous la double bannière du mode mineur et de Vienne. Avant tout c’est la matière sonore qui attire aussitôt l’attention dès les premières mesures de cet enregistrement. Les cordes sont amples et généreuses, le piano sonne presque charnellement et l’ensemble déborde de générosité et d’une noble expression.
Datant de 1785, le Quatuor en sol mineur de Mozart est une œuvre capitale de l’histoire de cette formation et de toute la musique de chambre. Sa tonalité sombre permet de mélanger tragédie et lyrisme et a inspiré par ailleurs au compositeur quelques chefs-d’œuvre comme ses Symphonies n° 25 et 40, ou encore le sublime Quintette à cordes K. 516. C’est la même tonalité que Johannes Brahms choisit ensuite pour le premier de ses trois quatuors avec piano dont le Finale se termine par une « tziganerie » endiablée. C’est une des œuvres majeures de Brahms, par sa complexité d’écriture, son originalité et sa construction aussi impressionnante qu’originale. Mais, comme pour toutes les grandes œuvres artistiques, c’est d’abord la beauté et l’expression que l’auditeur va percevoir immédiatement.
Coincé entre ces deux chefs-d’œuvre, le mouvement en la mineur destiné originellement à un quatuor avec piano inachevé (Klavierquartettsatz) et composé en 1876 pendant ses années d’études par Gustav Mahler ne démérite pas. Son effusion romantique nous touche et l’on sent que Mahler semble étouffer dans les limites restreintes offertes par une telle formation. Bientôt il s’essayera à l’orchestre avec le bonheur que l’on sait. La volupté sonore, la puissance de jeu et l’engagement total des interprètes dans ces trois œuvres procurent un bonheur total. © François Hudry/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
François Couperin, le clavecin moderne

Favori de Louis XIV, François Couperin (1668-1733) était la vedette du clavecin au XVIIIe siècle, un instrument prestigieux qui connaissait alors son apogée (avant de retourner dans l’ombre au siècle suivant) et dont il a révolutionné l’approche, entraînant dans son sillon les autres virtuoses de l’époque, Dandrieu ou Rameau. Le claveciniste québécois Olivier Fortin revient pour Qobuz sur la destinée de « Couperin le Grand ».

Les atypiques symphonies électroniques de Mason Bates

Comment ça, vous ne connaissez pas (encore) Mason Bates ? C’est pourtant l’un des noms les plus présents sur la scène nord-américaine. Né en 1977, Bates est à la fois compositeur, surtout symphoniste et lyrique, et DJ de musique électronique (sous l'alias DJ Masonic) – deux pôles apparemment opposés mais qu’il se fait un malin plaisir à mêler. Ainsi, environ la moitié de son œuvre symphonique et lyrique comporte, d’une manière ou d’une autre, des sonorités électroniques, pour la plupart des sons « de tous les jours », préenregistrés et restitués en temps réel à mesure de la partition. A l’occasion de la sortie de son génial opéra The (R)evolution of Steve Jobs, Qobuz s’est entretenu avec ce personnage hors-norme.

Kœchlin, l’Alchimiste

Ancrée dans la tradition mais aussi très novatrice, l’œuvre immense de Koechlin, d’un langage extrêmement personnel, a dérouté ses contemporains en raison de ses multiples facettes, de sa liberté et de sa dimension philosophique. Le disque permet enfin de prendre la mesure de cet alchimiste des sons, prophète génial sans doute trop tôt venu. Et dont nous célébrons ce 27 novembre le 150ème anniversaire de la naissance…

Dans l'actualité...