Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Riccardo Chailly - Messa per Rossini

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Messa per Rossini

Scala Orchestra & Chorus, Riccardo Chailly

Livret Numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

La Messa per Rossini est une messe de Requiem résultant de l’assemblage de treize parties écrites par treize compositeurs différents. Peu après la mort de Rossini en 1868, Verdi s’adressa à Ricordi : « …Afin d’honorer la mémoire de Rossini, j’aimerais que les plus éminents compositeurs italiens composent une Messe de Requiem qui serait donnée pour l’anniversaire de sa mort. Je ne veux qu’aucun compositeur étranger, qu’aucune main étrangère à notre art, aussi puissante soit-elle, ne nous aide. Dans ce cas, je me retirerais immédiatement de l’association. Si j’étais dans les bonnes grâces du Saint-Père, je le supplierais de permettre que des femmes puissent prendre part à l’exécution de cette musique, mais comme je ne le suis pas, il serait souhaitable qu’une autre personne se charge d’y réussir. » La composition fut bel et bien terminée à l’été 1869 mais l’audition en fut annulée… de sinistres différends politiques. Verdi reprit sa propre contribution, le Libera me conclusif, dans une forme révisée pour son propre Requiem ; la comparaison des deux mouvements, l’original pour Rossini et le définitif pour le Requiem de Verdi, est une fascinante exploration du laboratoire et de l’évolution verdiens. Les douze autres compositeurs n’ont guère passé le test de la postérité, mais il est extrêmement intéressant de voir ce qui se faisait alors dans le domaine sacré italien. La Messe pour Rossini, tombée dans l’oubli, ne fut redécouverte que dans les années 1970, créée en 1988 ; la voici sous la baguette de Riccardo Chailly, avec l’orchestre et le chœur de la Scala de Milan et quatre solistes italiens de premier plan. © SM/Qobuz

Plus d'info

Messa per Rossini

Riccardo Chailly

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1 mois offert, puis 9,99€ / mois.

Messa per Rossini

1
I. Requiem - Kyrie (by Antonio Buzzola) 00:09:03

Coro del Teatro Carlo Felice - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Antonio Buzzolla, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

2
II. Dies irae (by Antonio Bazzini) 00:05:21

Coro del Teatro Carlo Felice - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Antonio Bazzini, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

3
III. Tuba mirum (by Carlo Pedrotti) 00:05:15

Simone Piazzola, Baritone - Coro del Teatro Carlo Felice - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Carlo Pedrotti, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

4
IV. Quid sum miser (by Antonio Cagnoni) 00:05:35

Veronica Simeoni, Mezzo-Soprano - María José Siri, Soprano - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Antonio Cagnoni, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

5
V. Recordare Jesu pie (by Federico Ricci) 00:07:15

María José Siri, Soprano - Veronica Simeoni, Mezzo-Soprano - Simone Piazzola, Baritone - Riccardo Zanellato, Bass - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Federico Ricci, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

6
VI. Ingemisco (by Alessandro Nini) 00:10:48

Giorgio Berrugi, Tenor - Coro del Teatro Carlo Felice - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Alessandro Nini, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

7
VII. Confutatis (by Raimondo Boucheron) 00:09:24

Riccardo Zanellato, Bass - Coro del Teatro Carlo Felice - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Raimondo Boucheron, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

8
VIII. Lacrimosa - Amen (by Carlo Coccia) 00:07:01

Coro del Teatro Carlo Felice - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Carlo Coccia, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

9
IX. Offertorio (by Gaetano Gaspari) 00:08:14

María José Siri, Soprano - Giorgio Berrugi, Tenor - Simone Piazzola, Baritone - Riccardo Zanellato, Bass - Coro del Teatro Carlo Felice - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Gaetano Gaspari, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

10
X. Sanctus (by Pietro Platania) 00:07:27

María José Siri, Soprano - Coro del Teatro Carlo Felice - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Pietro Platania, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

11
XI. Agnus Dei (by Lauro Rossi) 00:05:01

Veronica Simeoni, Mezzo-Soprano - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Lauro Rossi, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

12
XII. Lux aeterna (by Teodulo Mabellini) 00:07:38

Giorgio Berrugi, Tenor - Simone Piazzola, Baritone - Riccardo Zanellato, Bass - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Teodulo Mabellini, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

13
XIII. Libera me, Domine (by Giuseppe Verdi) 00:12:34

María José Siri, Soprano - Coro del Teatro Carlo Felice - Orchestra del Teatro alla Scala di Milano - Riccardo Chailly, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

℗ 2018 Decca Music Group Limited

Descriptif de l'album

La Messa per Rossini est une messe de Requiem résultant de l’assemblage de treize parties écrites par treize compositeurs différents. Peu après la mort de Rossini en 1868, Verdi s’adressa à Ricordi : « …Afin d’honorer la mémoire de Rossini, j’aimerais que les plus éminents compositeurs italiens composent une Messe de Requiem qui serait donnée pour l’anniversaire de sa mort. Je ne veux qu’aucun compositeur étranger, qu’aucune main étrangère à notre art, aussi puissante soit-elle, ne nous aide. Dans ce cas, je me retirerais immédiatement de l’association. Si j’étais dans les bonnes grâces du Saint-Père, je le supplierais de permettre que des femmes puissent prendre part à l’exécution de cette musique, mais comme je ne le suis pas, il serait souhaitable qu’une autre personne se charge d’y réussir. » La composition fut bel et bien terminée à l’été 1869 mais l’audition en fut annulée… de sinistres différends politiques. Verdi reprit sa propre contribution, le Libera me conclusif, dans une forme révisée pour son propre Requiem ; la comparaison des deux mouvements, l’original pour Rossini et le définitif pour le Requiem de Verdi, est une fascinante exploration du laboratoire et de l’évolution verdiens. Les douze autres compositeurs n’ont guère passé le test de la postérité, mais il est extrêmement intéressant de voir ce qui se faisait alors dans le domaine sacré italien. La Messe pour Rossini, tombée dans l’oubli, ne fut redécouverte que dans les années 1970, créée en 1988 ; la voici sous la baguette de Riccardo Chailly, avec l’orchestre et le chœur de la Scala de Milan et quatre solistes italiens de premier plan. © SM/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recording Location: Teatro alla Scala, Milan, 8–15 November 2017 (Live Recording)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Riccardo Chailly
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Gounod romantique et mystique

Artisan majeur du renouveau de la musique française dans la seconde moitié du XIXe siècle aux côtés de son aîné, Berlioz, qu’il admirait, et de ses disciples, Bizet, Saint-Saëns, Massenet qui vénéraient sa foi en l’Art, Charles Gounod (1818-1893), mystique et charmeur, romantique en quête d’un nouveau classicisme, doit sa célébrité à quelques chefs-d’œuvre qui réduisent son envergure. Une discographie en plein essor permet de découvrir sa musique dans sa diversité : instrumentale, vocale, sacrée et lyrique.

Dans l'actualité...