Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Ian Bostridge - Beethoven : Songs & Folksongs

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Beethoven : Songs & Folksongs

Ian Bostridge - Antonio Pappano

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoute disponible dans 20 jours

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Le chef d’orchestre Antonio Pappano troque volontiers sa baguette contre le clavier d’un piano pour accompagner avec gourmandise quelques grandes voix d’aujourd’hui. Le voici en parfaite complicité avec le ténor anglais Ian Bostridge dans un programme passionnant consacré à un choix de lieder de Beethoven. Le centre de cet album est évidemment constitué par An Die Ferne Geliebte (« À la bien aimée lointaine ») que l’on considère comme le premier cycle de lieder de l’histoire de la musique. Les six poèmes sont dominés par l’image de la femme idéalisée et distante depuis la première rencontre, vite suivie de la séparation et du tourment provoqué par le désir de l’autre. Et ce n’est pas la venue du gai printemps qui éloignera la mélancolie de cette poignante plainte amoureuse.
Une vingtaine d’autres lieder, dont le fameux Adelaide, également mis en musique par Schubert, viennent nous prouver combien Beethoven était aussi le maître du lied et de chants populaires qu’il se plaisait à harmoniser. Ian Bostridge et Antonio Pappano sont les interprètes sensibles et raffinés de ces perles rares. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Beethoven : Songs & Folksongs

Ian Bostridge

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Téléchargez cet album pour l'écouter en illimité

An die ferne Geliebte, Op. 98 (Ludwig van Beethoven)

1
I. "Auf dem Hügel sitz ich spähend"
00:02:37
2
II. "Wo die Berge so blau"
00:01:42
3
III. "Leichte Segler in den Höhen"
00:01:38
4
IV. "Diese Wolken in den Höhen"
00:00:57
5
V. "Es kehret der Maien"
00:02:36
6
VI. "Nimm sie hin denn, diese Lieder"
00:03:51

Adelaide, op. 46 (Ludwig van Beethoven)

7
Adelaide, Op. 46
00:05:24

Sehnsucht, WoO 134 (Ludwig van Beethoven)

8
I. Andante poco agitato
00:00:55
9
II. Poco andante
00:00:59
10
III. Poco adagio
00:01:31
11
IV. Assai adagio
00:01:38

6 Gesänge, op. 75 (Ludwig van Beethoven)

12
III. Aus Goethes Faust
00:01:55

Zärtliche Liebe, WoO 123 (Ludwig van Beethoven)

13
Zärtliche Liebe, WoO 123
00:02:03

In questa tomba oscura, WoO 133 (Ludwig van Beethoven)

14
In questa tomba oscura, WoO 133
00:03:09

8 Lieder, op. 52 (Ludwig van Beethoven)

15
IV. Maigesang (Mailied)
00:01:55

Andenken, WoO 136 (Ludwig van Beethoven)

16
Andenken, WoO 136
00:02:24

Resignation, WoO 149 (Ludwig van Beethoven)

17
Resignation, WoO 149
00:02:33

12 Irish Songs, WoO 154 (Ludwig van Beethoven)

18
IV. The Pulse of an Irishman
00:02:10
19
V. "Oh ! Who, my dear Dermot"
00:02:22

7 British Songs, WoO 158b (Ludwig van Beethoven)

20
VI."O Mary, ye's be clad in silk"
00:01:47

26 Welsh Songs, WoO 155 (Ludwig van Beethoven)

21
No. 25 The Parting Kiss
00:03:07

25 Scottish songs, Op. 108 (Ludwig van Beethoven)

22
No. 8 The Lovely Lass of Inverness
00:03:15

25 Irish Songs, WoO 152 (Ludwig van Beethoven)

23
No. 1 The Return to Ulster
00:05:34
24
No. 8 "Come draw we round a cheerful ring"
00:01:24

25 Scottish songs, Op. 108 (Ludwig van Beethoven)

25
No. 2 Sunset
00:02:37

8 Lieder, op. 52 (Ludwig van Beethoven)

26
No. 7 Marmotte
00:01:54

Descriptif de l'album

Le chef d’orchestre Antonio Pappano troque volontiers sa baguette contre le clavier d’un piano pour accompagner avec gourmandise quelques grandes voix d’aujourd’hui. Le voici en parfaite complicité avec le ténor anglais Ian Bostridge dans un programme passionnant consacré à un choix de lieder de Beethoven. Le centre de cet album est évidemment constitué par An Die Ferne Geliebte (« À la bien aimée lointaine ») que l’on considère comme le premier cycle de lieder de l’histoire de la musique. Les six poèmes sont dominés par l’image de la femme idéalisée et distante depuis la première rencontre, vite suivie de la séparation et du tourment provoqué par le désir de l’autre. Et ce n’est pas la venue du gai printemps qui éloignera la mélancolie de cette poignante plainte amoureuse.
Une vingtaine d’autres lieder, dont le fameux Adelaide, également mis en musique par Schubert, viennent nous prouver combien Beethoven était aussi le maître du lied et de chants populaires qu’il se plaisait à harmoniser. Ian Bostridge et Antonio Pappano sont les interprètes sensibles et raffinés de ces perles rares. © François Hudry/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recorded 2–4.X.2019, St Jude-on-the-Hill, London (England)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Complete Studio Albums Creedence Clearwater Revival
Folk Singer Muddy Waters
Live At The Regal B.B. King
À découvrir également
Par Ian Bostridge
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Fabio Biondi & Europa Galante, 30 ans de liberté

Le violoniste et chef italien Fabio Biondi, célèbre notamment pour son interprétation des “Quatre Saisons” de Vivaldi avec son orchestre Europa Galante, est de ceux qui rejettent toute forme de cloisonnement dans la musique. Retour sur le parcours d’un musicien doté d’une grande souplesse d’esprit et figure incontournable du violon baroque.

Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans “Casablanca”, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis, le miracle est descendu sur l’auditoire.

Dans l'actualité...