Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES8,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 24 mars 2014 | Warner Classics International

Hi-Res Livret
HI-RES9,49 €
CD6,49 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2000 | LSO Live

Hi-Res
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2014 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 8 septembre 2017 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Concertos pour violon - Paru le 1 janvier 2009 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Trios - Paru le 7 juin 2016 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Le premier enregistrement de ce quadriptyque des trios, quatuors et quintettes avec piano de Dvořák est consacré à deux des quatre plus célèbres trios, le Trio en fa mineur Op. 65, et le Trio en mi mineur Op. 90, le fameux « Dumky ». Ce projet a vu le jour grâce à l’arrivée en résidence à la Chapelle Royale de Bruxelles du Trio Busch, jeune trio anglais, dans la section de musique de chambre, en janvier 2015. En janvier 1892, Dvořák proposa à son éditeur Simrock plusieurs œuvres, parmi lesquelles six Dumkas pour trio avec piano, qui, selon le compositeur, étaient « en style de musique de chambre », sans plus de précision. Dans une correspondance ultérieure avec le même Simrock, Dvořák parlait généralement de ces Dumkas comme d’un trio avec piano, mais en les composant en 1890, il était loin d’être sûr de la désignation finale : « En ce moment je travaille sur quelque chose de petit, et même très petit. De petites pièces pour violon, violoncelle et piano. L’œuvre sera à la fois heureuse et triste ! En certains endroits comme un chant méditatif, en d’autres une danse joyeuse. » C’est que dans ce trio, le compositeur fait fi de toutes les formes classiques ; six mouvements, les trois premiers étant enchaînés et dans des tonalités voisines – de sorte que l’on pourrait y voir une sorte de grand premier mouvement ; et les trois derniers, dans des tonalités éloignées, qui pourraient figurer les trois autres mouvements. Mais l’apparence est fallacieuse car en réalité, il s’agit bien là d’un chef-d’œuvre inclassable, une sorte de sombre fantaisie en six épisodes, basés sur la traditionnelle dumka, ballade épique, dont « dumky » n’est que le pluriel. En guise d’ouverture de programme, le jeune et fougueux Trio Busch propose le Troisième Trio – dont seule l’apparence est brahmsienne, car c’est bien l’esprit tchèque qui préside sur l’ouvrage. Une interprétation enflammée ! © SM/Qobuz« Elève du Quatuor Artemis à la Chapelle musicale Reine Elisabeth de Waterloo, le Trio Busch (Mathieu Van Bellen joue un Guadagnini ayant appartenu à l’illustre violoniste) ne manque pas de personnalité. Leur autorité naturelle nous impressionne d’autant plus que le pianiste Omri Epstein, doyen de l’ensemble et frère du violoncelliste Ori, n’a pas trente ans. [...] Autour de la merveilleuse et lumineuse palette du pianiste, la formation trouve matière à déployer encore plus largement son nuancier dans les célèbres Dumky» [...] (Diapason, septembre 2016 / Nicolas Derny)
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Musique symphonique - Paru le 25 août 2015 | Alpha

Hi-Res Livret
Jos van Immerseel célèbre ses soixante-dix ans, et pour l'occasion, Alpha Classics (qui résulte de la fusion des marques Alpha et Zig-Zag Territoires, qui fut depuis plusieurs années son label attitré) prévoit plusieurs parutions pour fêter ce grand anniversaire. La première le présente à la tête de son ensemble, Anima Eterna Brugge, dans des œuvres de Dvořák et Janáček, pour un voyage en Europe Centrale. Immerseel et ses musiciens poursuivent ici leur exploration des grandes pages du grand répertoire classique, en le revisitant avec leurs instruments si particuliers, dans un désir d'en retrouver l'authenticité sonore. Ravel, Poulenc, Rimski-Korsakov, Mozart, Orff, Debussy ont déjà bénéficié de ce traitement de faveur. Aujourd’hui, Immerseel s’embarque pour deux partitions parmi les plus emblématiques du répertoire tchèque, gravées en leur temps par de nombreux grands chefs d’orchestre « nationaux », Ancerl, Sejna, Neumann, Talich, et on en passe ! Il s’agit de la 9è Symphonie de Dvořák, la fameuse « Du nouveau Monde », et la Sinfonietta de Janáček. Ce nouvel album nourrira-t-il des débats à propos de la démarche d’Immerseel toujours aussi passionnés ? Pour le savoir, écoutez ! © Qobuz
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Musique symphonique - Paru le 10 février 2017 | Alpha

Hi-Res Livret
Après une monographie Lutosławski qui a reçu un excellent accueil critique, le chef Krzysztof Urbański poursuite sa collaboration avec le NDR Elbphilharmonie Orchester et Alpha. La Symphonie du Nouveau Monde est une œuvre qui fascine Krzysztof Urbański depuis toujours : « C’est en travaillant les autres symphonies de Dvořák que j’ai compris la principale caractéristique et la force de cette 9e : la simplicité. J’ai voulu aller plus loin et j’ai étudié le manuscrit de la création à New York. J’y ai découvert des choses qui ont changé ma vision, comme par exemple le fait que les quatre premières mesures du 3ème mouvement ne doivent pas être jouées lors de la reprise. Çà leur donne une signification totalement différente quand elles reviennent au moment du da capo... En complément, le rare Chant héroïque montre un Dvořák très différent. La déclinaison du premier motif de 4 notes en sensations diverses, de la joie au tragique, démontre l’immense maîtrise de son écriture. » (Texte label)
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Musique de chambre - Paru le 22 septembre 2017 | Alpha

Hi-Res Livret
Après un premier enregistrement consacré au Trio Dumky et au Troisième Trio de Dvořák, Omri Epstein, Mathieu van Bellen et Ori Epstein sont rejoints par l’un de leurs maîtres à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, l’altiste Miguel da Silva, fondateur du célèbre Quatuor Ysaÿe. Ensemble, ils poursuivent cette intégrale de la musique de chambre à clavier du compositeur tchèque : une évidente complicité lie les musiciens, qui partagent avec nous leur passion pour ce répertoire ainsi que leur plaisir de jouer ensemble. Inspiré par Schubert, le jeune Dvořák donne notamment avec son Quatuor avec piano n° 1 en ré majeur Op. 23 (1875), les bases de la composition qui seront celles qu’il suivra toute sa vie. Quatorze ans plus tard, il compose le Quatuor avec piano n° 2 en mi bémol majeur, Op. 87, qu’il achève sous la pression de son éditeur. Influencé par Brahms, ce quatuor est l’un des chefs d’oeuvre de la maturité. Deux enregistrements viendront compléter ce quadriptyque des trios, quatuors et quintettes à clavier du compositeur tchèque. © Alpha Classics
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Concertos pour violon - Paru le 1 mai 2005 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Concerto pour piano et orch., op. 33 - Concerto pour violon et Orch., op. 53 / James Ehnes, violon - Rustem Hayroudinoff, piano - BBC Philharmonic - Gianandrea Noseda, direction
HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 16 septembre 2016 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES11,54 €16,49 €(30%)
CD7,69 €10,99 €(30%)

Musique de chambre - Paru le 8 juin 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
Le troisième volume de ce quadriptyque discographique des trios, quatuors et quintettes à clavier de Dvořák est consacré aux deux Quintettes à clavier et aux Bagatelles, le Trio Busch étant rejoint par l’altiste français Miguel da Silva – un ancien du quatuor Ysaÿe de 1984 à 2014 – mais aussi par la violoniste Maria Milstein, artiste associée à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Ce projet ambitieux a vu le jour grâce à l’arrivée en résidence à la Chapelle Musicale du jeune trio anglais Trio Busch en septembre 2014. Le Premier Quintette avec piano en la majeur, composé à la fin de l’été de 1872, aurait pu être perdu pour la postérité, puisqu’il semble que Dvořák ait détruit son manuscrit. Un ami en avait toutefois fait une copie, qui permit à l’œuvre de survivre au jugement impétueux du compositeur. L’assurance avec laquelle le compositeur traite la combinaison piano et cordes est incontestable ; en bien des endroits, la partition préfigure le célèbre Deuxième Quintette qui referme cet album. À ce stade de sa jeune carrière, les influences restent manifestes, en particulier Schubert. Alors qu’il passait en revue ses œuvres antérieures, comme il faisait périodiquement, Dvořák se souvint de son quintette de jeunesse et demanda au fidèle ami son exemplaire de l’œuvre. Comme c’était souvent le cas chez lui, la réflexion sur une œuvre ancienne conduisit à la composition d’une autre dans la même forme, de sorte qu’il acheva un nouveau quintette en l’espace de quelques six semaines seulement et 1887, à un moment où il approchait du faîte de sa renommée internationale. Entre ces deux piliers pour quintette, nos musiciens ont choisi de nous donner les Bagatelles de 1878, initialement conçues pour deux violons, violoncelle – pas d’alto donc – et harmonium, un instrument à clavier domestique très répandu en ce temps. Composées au même moment que le premier recueil de Danses slaves, les Bagatelles en partagent les accents nationaux. Elles sont ici données non pas avec harmonium mais piano puisque l’édition originale elle-même propose le choix aux interprètes. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 7 octobre 2016 | PentaTone

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 mai 2016 | PentaTone

Hi-Res Livret
HI-RES11,99 €
CD8,49 €

Musique symphonique - Paru le 20 novembre 2012 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 10 juin 2016 | Onyx Classics

Hi-Res
HI-RES14,09 €16,49 €(15%)
CD9,39 €10,99 €(15%)

Musique de chambre - Paru le 3 mai 2019 | Alpha

Hi-Res Livret
Après trois enregistrements consacrés au Trio "Dumky" et au Troisième Trio de Dvořák puis aux Quatuors avec piano n° 1 & 2 et enfin aux m>Quintettes avec piano et Bagatelles, Omri Epstein, Mathieu van Bellen et Ori Epstein terminent cette intégrale de la musique de chambre à clavier du compositeur tchèque avec les deux premiers trios : une évidente complicité lie les musiciens, qui partagent avec leurs auditeurs leur passion pour ce répertoire ainsi que leur plaisir de jouer ensemble. Le Trio en si bémol majeur, le premier à avoir survécu, est composé au printemps 1875 : il appartient à une période au cours de laquelle Dvořák forgeait et consolidait une vision plus conventionnelle de la forme et du style musical. Les oeuvres de cette année remarquablement prolifique montrent une nette cristallisation du style mélodique du Dvořák de la maturité. Dvořák commença à travailler à son Trio en sol mineur en janvier 1876, épuisé puisqu'il venait d'achever son opéra Vanda (B. 55) et accablé de chagrin après la mort de sa fille Josefa. Il devait certainement savoir que Smetana, dans des circonstances analogues, s’était également tourné vers le genre du trio pour exprimer sa tristesse à la mort de sa fille en 1855. © Alpha Classics
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 octobre 2018 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice