Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Électronique - Paru le 15 mars 2019 | Ninja Tune

Hi-Res
Comment expliquer un trou de douze ans dans un CV ? Depuis Ma Fleur en 2007, et le hit To Build a Home avec le Canadien Patrick Watson, il y a bien eu une BO (celle des Ailes pourpres : Le Mystère des flamants), deux live, et une compile Late Night Tales, en 2010. Mais Jason Swinscoe, le cerveau d’un groupe à géométrie variable, a surtout bazardé un album entier, composé dans la pression de New York, “une erreur” selon lui. Et on ne peut pas lui en vouloir, tant le Britannique a toujours placé l’exigence artistique et l’élégance au centre de son projet, depuis le jazz électronique du premier album Motion en 1999, et le suivant, le chef-d’œuvre Man With a Movie Camera. Accompagné du fidèle Dominic Smith, Jason Swinscoe a affûté son goût pour les orchestrations homériques et les sections de cordes et sert sur ce To Believe de longues pièces (rien en dessous de 5 minutes) servies par un casting très londonien. On retrouve ainsi Roots Manuva, dix-sept ans après All Things to All Men, sur A Caged Bird/Imitations of Life, une incitation à se déconnecter, la chanteuse Tawiah, sur un Wait for Now/Leave The World tout en émotions avec sa guitare acoustique, son piano et ses cordes à l’unisson, et Heidi Vogel, sur A Promise, superbe final rempli de grâce dans un album qui en regorge. The Cinematic Orchestra compose toujours la musique la plus élégante d’Angleterre. © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Électronique - Paru le 22 mars 2019 | Sony Music Media

Hi-Res
HI-RES11,99 €
CD8,49 €

Électronique - Paru le 6 décembre 2019 | Scripted Realities

Hi-Res
HI-RES48,99 €
CD34,99 €

Électronique - Paru le 1 novembre 2019 | Caroline International (P&D)

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD9,99 €

Électronique - Paru le 2 mai 2019 | Smith Hyde Productions

Hi-Res
HI-RES13,48 €
CD8,99 €

Électronique - Paru le 25 octobre 2019 | Nomark

Hi-Res
Après avoir quitté Ninja Tune, son label historique, fin 2018 pour créer sa propre structure, Nomark, Amon Tobin avait promis des albums à gogo. Il n’avait pas menti puisque voilà déjà son troisième long format de l’année 2019, après Fear in a Handful of Dust au printemps et Time to Run cet été, sous son nouvel alias rock Only Child Tyrant.Ce Long Stories a été composé en parallèle de Fear in a Handful of Dust, autour d’un instrument, le Suzuki Omnichord, un synthé vintage à moitié cassé aux airs d’accordéon électronique d’où sort un son un peu cafardeux, apparemment utilisé brièvement par Brian Eno et Human League dans les 80’s. “Je suis devenu fasciné par cet instrument”, expliquait-il à Billboard. “J’ai construit titre sur titre autour de lui, au point que j’ai fini par penser que ça pourrait faire un disque cohérent.” Le résultat, pratiquement délesté de batteries, est d’une mélancolie fascinante, avec une production d’une qualité exceptionnelle (un standard chez le Brésilien), la bande-son d’une balade psychédélique un peu flippante dans des grands espaces.Alors Amon Tobin, qui a prévu quatre autres albums dans la foulée, sort-il trop de disques ? Peut-être mais s’ils sont tous de cette qualité, ses fans vont en redemander. C’est d’ailleurs sur eux qu’il compte, en tentant de bâtir dans son coin une communauté “d’abonnés à Nomark” qui bénéficieraient de son flux de créativité toute l'année :“Je n’ai aucune idée d’un quelconque business model, mais j’ai foi en ma musique.” © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES10,49 €
CD7,49 €

Électronique - Paru le 29 mars 2019 | Songs For The Def

Hi-Res
HI-RES9,99 €
CD6,99 €

Électronique - Paru le 4 juillet 2019 | Smith Hyde Productions

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Ambient - Paru le 9 août 2019 | KRUNK

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Électronique - Paru le 21 juin 2019 | Wah Wah 45s

Hi-Res
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Électronique - Paru le 1 novembre 2019 | Caroline International (P&D)

Hi-Res
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

House - Paru le 24 avril 2019 | InFiné

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD10,99 €

House - Paru le 6 décembre 2019 | Fabric Worldwide

Hi-Res
Carrefour principal de la scène des musiques électroniques londoniennes, Fabric a vu défiler tous les artistes qui comptent depuis vingt ans dans son club, avec plus de 1 000 week-ends de party jusqu’au petit matin. Une communauté de teufeurs que le club a su transformer en mélomanes via ses deux séries de compilation Fabric et FabricLive. En 2018, la maison annonçait pourtant la fin des deux séries, en grande pompe, puisque le volume 100 de Fabric était confié aux DJ’s résidents historiques du club, Craig Richards et Terry Francis, tandis que le 100e épisode de FabricLive, dédiée à toutes les musiques “breakées” (dubstep, drum’n’bass…), passait entre les mains de Burial et Kode9.La série unifiée Fabric Presents a ensuite pris la relève, featuring successivement Bonobo, Kölsch, Martinez Brothers et Amélie Lens cette année. Mais pour ses 20 ans, Fabric a décidé de revenir à l’ancienne dichotomie, avec une double compilation de titres exclusifs des artistes passés par le label – qui sont également les plus intéressants de la scène. Sur le disque “breaks”, on retrouve notamment Shackleton, qui avait marqué la série avec son Fabric 55, J. Majik, James Lavelle ou encore le maître du dubstep Pinch. Côté “techno”, on retrouve la productrice anglaise Maya Jane Coles, le taulier du Berghain Marcel Dettmann pour un gros track de peak time, mais surtout Nina Kraviz, qui livre sans doute un de ses meilleurs titres, un beat techno brut haletant et hypnotique, Da, et Margaret Dygas, qui lâche le superbe Zeitgeist, 10 minutes iconoclastes et minimalistes digne de son label Perlon, peut-être le morceau de techno le plus jazzy de l’année. © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Électronique - Paru le 19 septembre 2019 | Smith Hyde Productions

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Techno - Paru le 3 octobre 2019 | Columbia

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Dance - Paru le 13 mai 2019 | Astralwerks

Hi-Res
HI-RES4,49 €
CD2,99 €

Électronique - Paru le 11 octobre 2019 | bitbird

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD12,49 €

Ambient - Paru le 11 octobre 2019 | KRUNK

Hi-Res
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Ambient - Paru le 12 juillet 2019 | Mexican Summer

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Électronique - Paru le 31 mai 2019 | New Amsterdam - Nonesuch

Hi-Res Livret