Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 14 décembre 2018 | Jube Classic

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 septembre 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 juin 2018 | Haenssler Classic

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 mai 2018 | Solo Musica

Hi-Res Livret
À l’époque romantique, la guitare jouait un rôle assez important d’instrument d’accompagnement de la voix, même si Schubert ne semble avoir pratiquement rien écrit spécifiquement pour la guitare hormis un court trio vocal avec guitare. Mais en ce temps, on n’hésitait pas à transposer et à redistribuer en fonction des disponibilités, de sorte que la présente version de la Sonate « Arpeggione » pour violoncelle et guitare n’a rien de choquant. Plus curieux, considérez que presque personne de nos jours ne joue l’œuvre sur arpeggione, puisque cet instrument très tôt disparu est remplacé par le violoncelle ou l’alto. Alors que, chose curieuse, l’arpeggione est « accordé comme une guitare » ! Cette réécriture de l’ouvrage est due à Konrad Ragossnik, guitariste et luthiste autrichien disparu voici peu, et qui a su maintenir tout l’esprit de Schubert en lui conférant simplement un caractère plus pastoral, plus « Wanderer » si l’on veut. C’est de ce même Ragnossik qu’est l’adaptation de la Danse espagnole de Granados pour violoncelle et guitare qui referme l’album, la guitare étant naturellement très à l’aise dans l’idiome hispanique. Le guitariste Aljaž Cvirn et la violoncelliste Isabel Gehweiler, en duo depuis quelques années déjà, nous proposent également un ouvrage original pour cette même formation du compositeur brésilien Radamés Gnattali (1906-1988), croisement entre le riche fonds populaire du pays et l’écriture classique. Enfin, Cvirn et Gehweiler offrent également une sonate de Vivaldi pour violoncelle et basse continue, basse ici confiée – on l’aura deviné – la guitare. © SM/Qobuz
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 13 avril 2018 | Jube Classic

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 10 mars 2017 | B Records

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« [...] La très grande maîtrise du flux narratif est assurée dans cette Sonate prise comme un immense lied, une ultime promenade aux teintes encore mozartiennes. [...] Le style viennois de l'œuvre, le jeu perlé d'un toucher évoquant, peut-être inconsciemment, le pianoforte, contient la dynamique avec une belle élégance. L'épaisseur des silences est judicieuse. Cette version éminemment structurée manque pourtant d'un soupçon d'imprévisibilité. [...] Plus réussis encore, les Drei Klavierstücke déploient une tension haletante, une cruauté obstinée et même des visions fantastiques, associant l'improbable : le classicisme encore mozartien (N° 2) et la force primitive de Beethoven (N° 3). Un très beau disque.» (Classica, mai 2017 / Stéphane Friédérich)