Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

387 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Musique concertante
HI-RES0,85 €1,69 €(50%)
CD0,85 €1,69 €(50%)

Concertos pour clavier - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Musique concertante - Paru le 13 juillet 2019 | Maqam Records

Hi-Res
HI-RES1,25 €2,49 €(50%)
CD1,25 €2,49 €(50%)

Concertos pour clavier - Paru le 1 janvier 1957 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES1,87 €3,74 €(50%)
CD1,25 €2,49 €(50%)

Concertos pour clavier - Paru le 1 janvier 1957 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,98 €
CD1,98 €

Musique concertante - Paru le 25 août 2017 | New York Philharmonic

Hi-Res
HI-RES2,00 €3,99 €(50%)
CD2,00 €3,99 €(50%)

Concertos pour clavier - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Le chef d'orchestre Charles Münch avait vraiment l'esprit de famille. Pendant longtemps on dirait qu'il a aimé diriger le Concerto en sol de Ravel tout spécialement pour y faire jouer sa nièce. Pas seulement avec le Boston mais aussi avec l'Orchestre de Paris dès qu'il le créa (en 1967). Nicole Henriot-Schweitzer (élève de Marguerite Long au Conservatoire National de Musique de Paris) ne jouait pas mal mais on a un peu l'impression qu'elle n'a surtout joué que ça pendant des années. Là voilà, ici, à Boston, avec Tonton - pour se souvenir !
HI-RES3,60 €17,99 €(80%)
CD2,40 €11,99 €(80%)

Musique concertante - Paru le 1 janvier 2005 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Wolfgang Amadeus Mozart : Concerto K. 386b pour cor, K. 285c pour flûte, K. 186e pour basson & K. 285d pour hautbois / Concertgebouw Chamber Orchestra - Direction, Henk Rubingh
HI-RES3,60 €17,99 €(80%)
CD2,40 €11,99 €(80%)

Concertos pour violon - Paru le 2 juin 2015 | PentaTone

Hi-Res Livret
Les Concertos pour violon de Mendelssohn et de Tchaïkovski n’ayant guère besoin qu’on les présente encore, voici quelques mots sur la jeune soliste qui a eu l’audace de se lancer dans un nouvel enregistrement de ces deux monuments, avec – excusez du peu – L’Orchestre de la Suisse Romande. Née en 1981, la violoniste germano-nipponne Arabella Steinbacher vit sa carrière démarrer en fanfare en 2004 lorsqu’elle remplaça un collègue au pied levé auprès de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France dans le concerto de Beethoven. Depuis, du haut de son répertoire qui comporte déjà quelque trente grands concertos, elle parcourt la planète de Londres à Boston, en passant par Chicago, Philadelphie, Munich, Dresde, rien que du beau monde. Elle a déjà réalisé pour le label Pentatone, et auparavant pour Orfeo, de nombreux enregistrements, se singularisant des styles très divers (Mozart, Bartók, Strauss, Debussy, Strauss, etc.). Arabella Steinbacher est l’une des jeunes violonistes les plus importantes aujourd’hui outre-Rhin, aux côtés de Julia Fischer ou encore de la moins célèbre Carolin Widmann.(c) SM/Qobuz
HI-RES3,60 €17,99 €(80%)
CD2,40 €11,99 €(80%)

Musique concertante - Paru le 2 octobre 2012 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES3,60 €17,99 €(80%)
CD2,40 €11,99 €(80%)

Concertos pour violon - Paru le 26 mars 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Ecrit en 1945 d'après diverses musiques de film, le Concerto pour violon de Korngold est d'une expression toute romantique et très virtuose. C'est un regard nostalgique vers cette Mitteleuropa en ruines que le compositeur prodige avait connue dans sa jeunesse, allié à un parfum sentimental très américain. L'expression du Poème de Chausson est d'une autre nature, c'est le sentiment d'une mélancolie très "fin de siècle" qui s'exprime dans un climat douloureux et mystérieux. C'est une des grandes pages de la musique française de cette époque. Les accents populaires du Concerto en sol mineur de Max Bruch mettent un point final échevelé à cet album où l'expression à fleur de peau domine, sous l'archet souverain de la violoniste eurasienne Arabella Steinbacher qui fut l'élève d'Ivry Gitlis. FH
HI-RES3,60 €17,99 €(80%)
CD2,40 €11,99 €(80%)

Musique concertante - Paru le 1 janvier 2006 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES3,60 €17,99 €(80%)
CD2,40 €11,99 €(80%)

Concertos pour clavier - Paru le 4 novembre 2014 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
HI-RES3,60 €17,99 €(80%)
CD2,40 €11,99 €(80%)

Concertos pour violon - Paru le 24 août 2010 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
La passionnante Arabella Steinbacher nous propose ici une plongée subtile et poétique dans l'univers des deux Concertos pour violon de Bartok. Une interprétation naturelle, enjouée et lumineuse, parfaitement soutenue par la direction de Marek Janowski et son Orchestre de la Suisse Romande.
HI-RES3,75 €7,49 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Concertos pour violoncelle - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
​Le violoncelliste G​aspar Cassado ​est bien oublié aujourd'hui. Voici un enregistrement de 1960 sous la baguette de Rudolf Moralt à une époque où il est en pleine force de l'âge. Né à Barcelone en 1897, Parisien au début du siècle, élève de Casals et de Falla pour la composition, il fut aussi un défenseur de la musique de son temps. A la fin de sa vie, il enseigna en Italie.
HI-RES4,20 €20,99 €(80%)
CD2,80 €13,99 €(80%)

Musique concertante - Paru le 7 mars 2012 | ARTALINNA

Hi-Res Livret Distinctions Pianiste Maestro - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
François Dumont, piano
HI-RES4,47 €
CD2,97 €

Musique concertante - Paru le 20 juillet 2018 | Walter Fischli, Allschwil

Hi-Res
HI-RES6,29 €8,99 €(30%)
CD4,19 €5,99 €(30%)

Concertos pour violon - Paru le 28 août 2008 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
HI-RES6,29 €8,99 €(30%)
CD4,19 €5,99 €(30%)

Musique concertante - Paru le 24 septembre 2013 | Alpha

Hi-Res Livret
HI-RES6,29 €10,49 €(40%)
CD4,19 €6,99 €(40%)

Concertos pour instruments à vent - Paru le 24 octobre 2017 | Indésens

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
« Compositeur par trop méconnu, Ivan Jevtic est ici brillamment mis à l’honneur par le flûtiste Vincent Lucas, soliste de l'Orchestre de Paris. [...] Composées entre 1973 et 1999, à une époque où s’affirmer de son temps sans employer des modes de jeux nouveaux ni rejeter tonalité et modes pouvait être dénigré, ces pages témoignent à travers leur diversité d’une invention foisonnante puisant aux sources balkaniques comme à la polyphonie rythmique brésilienne, s’enrichissant de multiples apports pour mieux affirmer leur identité. [...] La version bénéficie de deux mises à jour de 2016 concernant le Concerto n°1 (1973) créé par Maxence Larrieu, présentant coupures ou ajouts de trilles par rapport à la partition originale, et la Sonate pour flûte et harpe, arrangée ici avec piano. On retrouve le brio, la sensibilité de jeu et la maturité auxquels nous a habitués Vincent Lucas – poussé ici dans des retranchements virtuoses. [...] » (Classica, novembre 2017 / Pascal Gresset)
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Concertos pour clavier - Paru le 10 mars 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
En 2013, Marc Soustrot et l’Orchestre symphonique de Malmö, en Suède, ont décidé d’enregistrer l’intégrale des œuvres orchestrales de Camille Saint-Saëns, ce qui n’est pas une mince affaire ! Entre les symphonies, les concertos pour piano, ceux pour violoncelle et ceux pour violon, sans oublier un bel éventail d’ouverture et de poèmes symphoniques, le tout saupoudré d’une belle brochette de pièces inclassables, Malmö va y passer un temps considérable. Après trois albums consacrés aux symphonies et quelques poèmes symphoniques parmi les plus importants, voici les deux premiers concertos pour piano, avec un pianiste – heureusement – français : Romain Descharmes. Le soliste complète ce volume avec l’Allegro appassionato, Op. 70 pour piano et orchestre (à ne point confondre avec l’œuvre portant le même titre, mais pour violoncelle et orchestre), une version moins souvent donnée que celle pour piano solo, alors qu’elle offre bien des surprises lorsque munie de son accompagnement orchestral – surprises dont un thème initial assez atonal, qui se métamorphose lentement en une mélopée que l’on pourrait imaginer lisztienne et hongroise. Virtuosité garantie, autant pour les deux concertos que pour la pièce caractéristique. © SM/Qobuz« [...] Romain Descharmes, qui compte aujourd'hui parmi les très bons pianistes français, comprend parfaitement le style et trouve le jeu adéquat. Il évite l'esbroufe et lui préfère une virtuosité très déliée et un son toujours très contrôlé mais coloré. En revanche, Marc Soustrot se montre bien placide, notamment dans les mouvements vifs où l'on aimerait plus de vigueur et de flamme. Mais l'on admettra que dans le mouvement lent du Concerto n° 1, il sait utiliser les qualités de l'orchestre, notamment des bois, pour donner une interprétation très poétique.» (Classica, Jacques Bonnaure)