Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

303 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique, Deutsche Grammophon (DG) et 10,00 € à 20,00 €
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Max Richter, qui vient de signer avec Deutsche Grammpophon, s'est attelé à profondément respecter l’œuvre originale de Vivaldi, tout en y insufflant toute la modernité de sa vision. S’inspirant autant des Beatles que de Bach, il mélange la beauté baroque avec la méthodologie minimaliste, l'orchestration classique avec la technologie moderne. Max Richter a été récompensé en Allemagne par le prestigieux ECHO Klassik pour sa "recomposition" de Vivaldi, réalisée sur invitation de Deutsche Grammophon, en 2012. Cet album nous revient ici réédité et augmenté d'ajouts que Richter appelle "ombres". Le casting est tout autant remarquable avec André De Ridder à la tête du Konzerthaus Kammerorchester de Berlin et Daniel Hope en soliste.
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
De prime abord, on est tenté d’en faire, vite fait, une Lang Lang en jupon… Elle est jeune, Chinoise, pianiste et virtuose comme jamais… Pourtant, Yuja Wang est tout sauf un singe savant qu’on aura oublié d’ici quelques années… En signant ici cette nouvelle parution Rachmaninov/Prokoviev, elle trouve l'alliance parfaite entre virtuosité et grande énergie musicale sous l'impulsion du déjà grand Gustavo Dudamel !
HI-RES17,49 €23,49 €(26%)
CD12,49 €16,49 €(24%)

Classique - Paru le 1 mars 1966 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1986 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Frédéric Chopin : Concerto pour piano n°1 Op. 11 - Concerto pour piano n°2 Op. 21 / Krystian Zimerman
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique symphonique - Paru le 14 juillet 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Symphonie n° 3 en mi bémol majeur, op. 55 "Héroïque" - Symphonie n° 4 en si bémol majeur, op. 60 / Philharmonique de Berlin - Herbert von Karajan , direction
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Gundula Janowitz, soprano - Gerhard Stolze, ténor - Dietrich Fischer-Dieskau, baryton-basse - Chor der Deutschen Oper Berlin (Chef de chœur : Walter Hagen-Grol) - Orchester der Deutschen Oper Berlin - Eugen Jochum, direction
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 1 février 1976 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 décembre 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 1 mars 1965 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2002 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 15 octobre 1979 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 21 juillet 1980 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
C’est avec l’Orchestre Philharmonique d’Israël que Leonard Bernstein a entrepris de décrire les brumes écossaises de l’Ouverture « La Grotte de Fingal (Les Hébrides) et de la Troisième Symphonie de Felix Mendelssohn. Les liens entre cet orchestre et Bernstein étaient très forts, depuis son premier concert en Palestine en 1947 jusqu’à sa mort. En 1948, il donne dans le jeune État un concert pour les Forces armées qui a un impact extraordinaire et qui marque le début du culte que les Israéliens vont désormais vouer à Bernstein. Il dirigera l’Orchestre Philharmonique d’Israël chaque année et réalisera de nombreux enregistrements avec lui. On admirera dans cet enregistrement la virtuosité ailée et les couleurs diaphanes de l’orchestre et, une fois de plus, l’extraordinaire énergie déployée par le chef américain et sa façon de faire chanter les phrases musicales en faisant rayonner le romantisme radieux de Mendelssohn. L’ouverture des Hébrides est une sorte de miracle musical, grâce à la beauté mélodique qui s’en dégage et à sa construction, qui en fait une sorte de tableau marin en musique anticipant sur l’impressionnisme, un peu à la manière des tableaux de Turner qui suggèrent plus qu’ils ne montrent. Écrite au cours de plusieurs voyages, la Symphonie « Écossaise », qui avait les faveurs de la jeune reine Victoria à qui elle est dédiée, reste une des œuvres les plus populaires de Mendelssohn, grâce à la richesse de ses mélodies et son atmosphère favorisant le rêve et l’imagination. © François Hudry/Qobuz