Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 14 septembre 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
« L’effet Lully » ne se fit pas sentir qu’en France : le jaloux florentin avait, dès son accession au pouvoir musical chez le Roi Soleil, imposé son style, son empreinte, qui devait devenir la marque de fabrique de la musique « à la française » que reprirent bien des compositeurs à travers l’Europe, Bach et Telemann tête. Il est donc normal que pour cet album du sillage lullyesque, Barthold Kuijken et son orchestre baroque d’Indianapolis fassent suivre deux pièces instrumentales d’Armide de Lully d’une Suite de Telemann, l’Ouverture en mi mineur datée d’environ 1715. La solennité de l’ouverture à la française, la verdeur quasi insolente de bien des danses françaises, voilà la réponse admirative de Telemann aux enseignements de son aîné versaillais. On y trouve aussi un splendide Galimatias en rondeau, un mouvement des plus déjantés d’une stupéfiante invention. L’album se referme avec la très ample Suite de Dardanus de Rameau, un opéra dont il est cocasse de rappeler qu’il relança en 1744 la guerre entre les « ramistes », tenants de l’art à la française, et les « lullystes », défenseurs.. de la musique italienne ! Ladite suite n’est pas de l’époque de Rameau, mais un assemblage réalisé au XXe siècle en reprenant exclusivement les – très nombreuses – pages purement orchestrales de l’opéra, et les arrangeant en suite selon les canons de la suite baroque, avec son alternance traditionnelle de danses plus lentes et plus rapides, majeures et mineures. Kuijken a repris l’effectif orchestral spécifique de l’époque pour chacun de ces ouvrages. © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 12 octobre 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 13 avril 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 13 avril 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 11 novembre 2016 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 12 octobre 2018 | Naxos

Hi-Res Livret