Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 6 octobre 2017 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
À force de ne programmer et de n’enregistrer de Mendelssohn qu’une poignée d’œuvres – Le Songe d’une nuit d’été, le Concerto (No. 2) pour violon, les Romances sans paroles, Elias, les dernières symphonies, toujours les mêmes pièces de musique de chambre – on en oublie un pan considérable de sa production, à savoir ses nombreuses incursions dans le domaine sacré, en particulier des ouvrages pour chœur, solistes et orchestre. Sachons donc gré au Chœur et l’Orchestre de la Radio Bavaroise d’avoir enregistré, magnifiquement au demeurant, les trois Psaumes : le Psaume 42 de 1837, une magnifique déclaration d’amour écrite lors du voyage de noces avec sa jeune épouse ; le Psaume 115, sur un texte en latin, composé à Rome en 1830 dans un style très rigoureux évidemment inspiré de Bach, mais un langage pourtant très romantique déjà ; et le Psaume 98 « Singet dem Herrn ein neues Lied » de 1844, dans une conception qui emprunte tout autant au fonds liturgique luthérien, à l’écriture rigoureuse pour double chœur, qu’à la tentation romantique. On comprend qu’un Brahms a largement puisé dans ce répertoire pour ses propres œuvres pour chœur et orchestre, à commencer par Un Requiem allemand, mais aussi la Rhapsodie pour contralto, Nänie, Gesang der Parzen ou encore le Schicksalslied. Pourquoi diable ces trois immenses chefs-d’œuvre ne sont-ils quasiment jamais entendus en concert ? Les chœurs s’obstinent à donner jusqu’à plus soif encore et toujours les mêmes ouvrages, alors que le répertoire est tellement plus large. Il est vrai que cette musique n’est pas forcément facile à chanter pour les chœurs, sollicités comme de véritables solistes. Le Chœur de la Radio bavaroise y fait des merveilles. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 janvier 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret