Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 21 février 2020 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
La publication quasi encyclopédique que le label français Harmonia Mundi a entamée pour le double anniversaire de naissance et de mort de Beethoven, entre 2020 et 2027, se révèle déjà passionnante par sa mise en regard d’œuvres contemporaines du début du XIXe siècle. Elle nous offre aussi la démonstration d’un Beethoven en prise directe avec les œuvres et les préoccupations de son temps, hors de l’imagerie romantique du génie solitaire dans sa tour d’ivoire. La juxtaposition de la célèbre Symphonie « pastorale » avec Le Portrait musical de la nature ou Grande Simphonie d’un obscur inconnu, Justin Heinrich Knecht (déjà enregistrée en première mondiale en 1997 par Frieder Bernius mais passée alors un peu inaperçue), composée vingt-cinq ans avant le chef-d’œuvre beethovénien, est pour le moins troublante. Les deux compositeurs ayant eu le même éditeur, tout laisse à penser que Beethoven connaissait cette œuvre ; les similitudes qui existent entre les deux en témoignent. Fruits d’une longue tradition d’œuvres de musiques pastorales, les deux partitions ont en commun leur découpe en cinq mouvements, leurs indications programmatiques très proches, la naïveté un peu rousseauiste de certains contours mélodiques et l’imitation des chants d’oiseaux qui en renforcent la proximité. Une démonstration passionnante grâce à l’interprétation convaincante de l’Akademie für Alte Musik de Berlin qui met les deux œuvres sur un pied d’égalité. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 24 janvier 2020 | naïve classique

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 février 2020 | Simax Classics

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Odradek Records

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique de chambre - Paru le 28 février 2020 | Alpha

Hi-Res Livret
Dans le cadre de la collection créée en collaboration avec l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence, Alpha soutient les nouveaux talents. Fondé en 2016, le Quatuor Esmé est composé de quatre musiciennes coréennes. Basées en Allemagne, elles ont reçu les conseils de Günter Pichler de l’Alban Berg Quartett et de Heime Müller de l’Artemis Quartett entre autres. Lauréates du Prix de l’académie du Festival d’Aix, elles ont également remporté le Wigmore Hall International String Quartet Competition à Londres. Elles présentent ici un programme qui mêle musique classique et musique contemporaine : le Premier Quatuor de Beethoven côtoie la pièce ParaMetaString, un quatuor « avec bande magnétique » que le Kronos Quartet commanda à leur compatriote Unsuk Chin en 1996. Les Novelletten du compositeur anglais Frank Bridge (1904) font office de liant entre ces deux œuvres et contribuent également à dresser un aperçu de ce que la musique de chambre a fait de mieux ces deux cents dernières années. © Alpha Classics
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Duos - Paru le 31 janvier 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 7 février 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 31 janvier 2020 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 3 janvier 2020 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 21 janvier 2020 | Gothic Storm

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 7 février 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 21 février 2020 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 24 janvier 2020 | WM Italy

Hi-Res
HI-RES20,25 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 24 janvier 2020 | Biddulph

Hi-Res Livret
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Musique de chambre - Paru le 31 janvier 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 10 janvier 2020 | Solo Musica

Hi-Res Livret
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Musique de chambre - Paru le 14 février 2020 | Gramola Records

Hi-Res Livret

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Sony Classical

Téléchargement indisponible
Suivi par près de 50 millions de téléspectateurs dans 90 pays à travers le monde, le traditionnel Concert du Nouvel An reste une attraction courue par un large public amateur ou féru de musique classique. L'événement prestigieux, diffusé en direct du Musikverein de Vienne, accueillait pour la première fois Andris Nelsons, succédant à dix-sept des plus grands chefs d'orchestre de l'histoire. Directeur musical de l'Orchestre symphonique de Boston et maestro permanent de l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le chef letton âgé de 41 ans est depuis 2010 un collaborateur régulier de l'Orchestre philharmonique de Vienne, qu'il avait la charge de conduire devant un parterre de spectateurs privilégiés.En cette année du très médiatique 250e anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven et du 150e anniversaire de la mort de Josef Strauss, fils de Johann Strauss Sr. et frère de Johann Strauss II et Edouard Strauss, le programme de l'édition 2020, coïncidant aussi avec les 150 ans du Musikverein, ne pouvait faire l'impasse sur les oeuvres des deux compositeurs célébrés. C'est ainsi que la manière légère et pétillante de Josef Strauss fut honorée à quatre reprises, à travers l'interprétation des valses LiebesgrüBe (Op. 56) et Dynamiden (Op. 173), de la Liechenstein-Marsch (Op. 36) et de sa polka française Cupido (Op. 81), tandis que le fougueux auteur de « l'Ode à la joie » était commémoré avec ses 12 Contredanses (WoO 14), parmi les plus festives du natif de Bonn.L'interprétation magistrale d'Andris Nelsons dans les classiques du répertoire de ce concert, de l'Ouverture de l'opérette Die Landstreicher (Les Vagabonds) de Car Michael Ziehrer à l'indispensable Marche de Radetzky de Johann Strauss père, suivie du Beau Danube bleu de son fils aîné, n'avait d'égal que sa prestation à la trompette - son premier instrument - sur quelques interludes, une autre première dans le temple de la tradition viennoise. Au total, ce ne sont pas moins de neuf compositions que le chef d'orchestre, tout heureux de cet honneur, a fait entrer avec brio au répertoire de l'événement. © Loïc Picaud / Music-Story