Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

864 albums triés par Meilleures ventes et filtrés par Classique et Naxos
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 12 avril 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Ballets - Paru le 9 mars 2018 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 8 février 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 3 février 2015 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Poèmes symphoniques - Paru le 1 décembre 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 étoiles de Classica
Bien que Berlioz et, dans une plus faible mesure, Franck, écrivirent des poèmes symphoniques, c’est Saint-Saëns qui fut largement crédité pour avoir introduit ce genre en France. Une importante palette orchestrale et dramatique est utilisée pour évoquer l’audace juvénile et la mort de Phatéon, la dernière victoire de la vertu sur le plaisir dans La Jeunesse d’Hercule et le châtiment d’Hercule, filant la laine déguisé en femme dans Le Rouet d’Omphale. La mémorable Danse macabre est une représentation troublante de la mort jouant du violon sur une tombe dans un cimetière, entouré de danseurs squelettiques. © Naxos« [...] Jun Märkl a parfaitement saisi la nature de l'orchestre de Saint-Saëns, son caractère fruité dû aux interventions des bois, la légèreté nécessaire des cordes, même dans les passages visionnaires comme la Danse macabre ou le galop de Phaeton. Les tempos sont justes, la puissance pas écrasante, les équilibres bien soignés. [...] Un enregistrement du plus vif intérêt.» (Classica, mars 2018 / Jacques Bonnaure)
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 4 juin 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions La Clef RESMUSICA - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Rodeo - Dance Panels - El Salón México - Danzón Cubano / Detroit Symphony Orchestra - Leonard Slatkin, direction
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 13 juillet 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 7 décembre 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 13 avril 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
On serait en droit de se demander pourquoi il existe un si impressionnant corpus d’œuvres de Percy Grainger pour orchestre de vents ; c’est simple : le compositeur a très souvent écrit ses ouvrages avec des orchestrations « ouvertes » – avec ou sans cordes donc, selon le choix des interprètes –, sans même parler des différentes versions écrites de sa plume (dont beaucoup, donc, pour vents seuls), et des brouettes d’orchestrations qu’il a réalisées d’œuvres d’autres compositeurs, de Bach à Fauré, de Goossens à William Lawes, de Franck aux mélodies populaires de la planète entière. On ne s’étonnera donc pas, non plus, que pour cette nouvelle intégrale, bien des pièces soient données en première discographique mondiale. Le Royal Norwegian Navy Band, autrement dit l’Orchestre Royal de la marine Norvégienne – une phalange de niveau international, croyez-nous ! –, se saisit avec joie et passion de ces œuvres qui mettent si bien en valeur chacun des instruments ; et il est à remarquer également que toutes les recommandations et exigences en termes d’instruments spéciaux, formulées par Grainger, ont été respectées à la lettre. Préparez-vous à des heures de surprises ! © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Piano solo - Paru le 6 mai 2016 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Record of the Month
Le pianiste israélien Boris Giltburg est né certes à Moscou en 1984 mais a rapidement changé d’horizon, tout en gardant sans nul doute bien des éléments de l’une des nombreuses écoles russes de piano. Avant même de remporter le Concours Reine Elisabeth millésime 2013, il avait développé une solide carrière internationale qui l’a mené à travers l’Europe, l’Amérique latine, l’Amérique du Nord, la Chine… Parmi sa discographie, on peut entendre des Sonates de Prokofiev, Grieg, Liszt et Beethoven, plusieurs des grands cycles schumanniens, et maintenant les monumentales Études-Tableaux Op. 39, le second cahier donc, celui de 1916-17 – son ultime grande œuvre encore écrite dans sa chère Russie avant le déchirant exil. Giltburg complète avec les Six Moments Musicaux, œuvre de jeunesse écrite vingt ans plus tôt, en 1896, dans un langage encore empreint de Chopin certes, mais déjà si rachmaninovien. © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 12 janvier 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
On serait en droit de se demander pourquoi il existe un si impressionnant corpus d’œuvres de Percy Grainger pour orchestre de vents ; c’est simple : le compositeur a très souvent écrit ses ouvrages avec des orchestrations « ouvertes » – avec ou sans cordes donc, selon le choix des interprètes –, sans même parler des différentes versions écrites de sa plume (dont beaucoup, donc, pour vents seuls), et des brouettes d’orchestrations qu’il a réalisées d’œuvres d’autres compositeurs, de Bach à Fauré, de Goossens à William Lawes, de Franck aux mélodies populaires de la planète entière. On ne s’étonnera donc pas, non plus, que pour cette nouvelle intégrale, bien des pièces soient données en première discographique mondiale. Le Royal Norwegian Navy Band, autrement dit l’Orchestre Royal de la marine Norvégienne – une phalange de niveau international, croyez-nous ! –, se saisit avec joie et passion de ces œuvres qui mettent si bien en valeur chacun des instruments ; et il est à remarquer également que toutes les recommandations et exigences en termes d’instruments spéciaux, formulées par Grainger, ont été respectées à la lettre. D’où des sonorités rares de percussion (car la percussion fait partie intégrale des orchestres de vents…) ou autres telles que le marimbaphone, l’orgue Hammond, le jeu de clochettes suisses. Préparez-vous à des heures de surprises ! © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 8 septembre 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles de Classica
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 11 mai 2018 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Si la carrière du pianiste russo-israélien Boris Giltburg prend aujourd’hui un envol international, il se sent très proche de la Belgique depuis qu’il y a remporté le premier prix du Concours Reine Elisabeth en 2013. Après quelques enregistrements pour EMI (Warner), le voici interprétant en studio le Troisième Concerto et les Variations sur un thème de Corelli de Sergei Rachmaninov dans son dizième album pour Naxos, qui complète son approche, assez particulière, du pianiste-compositeur russe. Les Études-tableaux et le Second Concerto avaient divisé la critique, certains voyant en lui un « nouveau Glenn Gould » (sic) qui tord le cou aux habitudes, d’autres soulignant l’indifférence totale de son jeu. La technique de Boris Giltburg est telle qu’il peut laisser libre cours à son imagination et soigner les détails infinis d’un des concertos les plus difficiles du répertoire. Très intéressé par la facture instrumentale, il a en 2016 adopté le nouveau piano à cent deux touches du facteur français Stephen Paulello, un instrument passionnant que le monde musical attendait depuis longtemps et qui vient prouver que, comme au XIXe siècle, le piano peut encore évoluer vers d’autres sonorités. Pour ce Concerto n° 3, enregistré au Royal Concert Hall de Glasgow, Boris Giltburg retrouve son cher piano Fazioli et le chef mexicain Carlo Miguel Prieto dirigeant le Royal Scottish National Orchestra. © François Hudry/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 9 août 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 novembre 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Après le succès de la Symphonie Fantastique de Berlioz, Leonard Slatkin et l'Orchestre National de Lyon reviennent chez Naxos ! Ils présentent cette fois le premier volume de la musique orchestrale de Ravel, avec le Boléro, l'Alborada del Gracioso, la Pavane pour une Infante Défunte, la Rapsodie Espagnole... Un évènement !
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 5 novembre 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
L'Orchestre National de Lyon et son directeur musical Leonard Slatkin poursuivent leur cycle Maurice Ravel chez Naxos ! Ce second volume contient les Valses Nobles et Sentimentales, la Valse, Gaspard de la Nuit dans l'orchestration de Marius Constant, et le Tombeau de Couperin. Un album remarquablement inspiré, aux couleurs vives et chatoyantes. Splendide !
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Opéra - Paru le 12 juillet 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique symphonique - Paru le 18 novembre 2008 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Symphonie n°1 - Petite Symphonie n°2 - Dance Symphony / Bournemouth Symphony Orchestra - Marin Alsop, direction
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 10 mars 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
En 2013, Marc Soustrot et l’Orchestre symphonique de Malmö, en Suède, ont décidé d’enregistrer l’intégrale des œuvres orchestrales de Camille Saint-Saëns, ce qui n’est pas une mince affaire ! Entre les symphonies, les concertos pour piano, ceux pour violoncelle et ceux pour violon, sans oublier un bel éventail d’ouverture et de poèmes symphoniques, le tout saupoudré d’une belle brochette de pièces inclassables, Malmö va y passer un temps considérable. Après trois albums consacrés aux symphonies et quelques poèmes symphoniques parmi les plus importants, voici les deux premiers concertos pour piano, avec un pianiste – heureusement – français : Romain Descharmes. Le soliste complète ce volume avec l’Allegro appassionato, Op. 70 pour piano et orchestre (à ne point confondre avec l’œuvre portant le même titre, mais pour violoncelle et orchestre), une version moins souvent donnée que celle pour piano solo, alors qu’elle offre bien des surprises lorsque munie de son accompagnement orchestral – surprises dont un thème initial assez atonal, qui se métamorphose lentement en une mélopée que l’on pourrait imaginer lisztienne et hongroise. Virtuosité garantie, autant pour les deux concertos que pour la pièce caractéristique. © SM/Qobuz« [...] Romain Descharmes, qui compte aujourd'hui parmi les très bons pianistes français, comprend parfaitement le style et trouve le jeu adéquat. Il évite l'esbroufe et lui préfère une virtuosité très déliée et un son toujours très contrôlé mais coloré. En revanche, Marc Soustrot se montre bien placide, notamment dans les mouvements vifs où l'on aimerait plus de vigueur et de flamme. Mais l'on admettra que dans le mouvement lent du Concerto n° 1, il sait utiliser les qualités de l'orchestre, notamment des bois, pour donner une interprétation très poétique.» (Classica, Jacques Bonnaure)