Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

213 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique et Benjamin Britten
14,99 €
9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 5 juillet 2019 | Priory Records

Hi-Res
14,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 26 avril 2019 | Sono Luminus

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 5 avril 2019 | Rondeau

Hi-Res Livret
29,99 €
19,99 €

Quatuors - Paru le 29 mars 2019 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
10,49 €
6,99 €

Violoncelle solo - Paru le 15 mars 2019 | Printemps des Arts de Monte-Carlo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | NMC Recordings

Hi-Res
7,49 €
4,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | RCA Red Seal

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | Priory Records

Hi-Res
17,49 €
12,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 25 janvier 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Justin Doyle entame son mandat de chef principal avec une monographie Britten qui a déjà le parfum de l’achèvement. [...] Dans l’Hymn to St. Cecilia, sculptée en 1942 sur les vers d’Auden en hommage à la sainte patronne, toujours aussi précis et homogène, le RIAS Kammerchor y a même, avec le temps, creusé sa fermeté, et les quatre solistes sortis de ses rangs rivalisent d’éloquence. Plus rares au disque, les Choral Dances tirées de l’opéra Gloriana (1953) sont ici ce qu’elles doivent être : de brillantes miniatures néoélisabéthaines dont le pas rebondit sur des rythmes anciens. Le cœur fond devant ce chant bien attaqué mais onctueux. [...] On ne s'étonnera pas que Justin Doyle [...] soit à son meilleur dans les sept poèmes mis en musique en 1739 par Britten sous le pieux titre A.M.D.G. (Ad majorem Dei gloriam). Tout ravit l'oreille ici. [...] » (Diapason, mars 2019 / Benoît Fauchet)
16,99 €
14,49 €

Classique - Paru le 11 janvier 2019 | RCA Red Seal

Hi-Res Livret
Élève de Zakhar Bron et de Robert Zimansky, le jeune violoniste suisse poursuit son irrésistible ascension en cumulant deux rôles aussi différents que soliste international et quartettiste au sein du Stradivari Quartet, dont il est le second violon. Basé à Zurich, il reste en contact étroit avec son canton d’origine, l’Argovie, où il dirige sa propre série de concerts. Après plusieurs enregistrements très remarqués, comme celui du Concerto en ré majeur de Beethoven en version intimiste avec l’ensemble helvétique CHAARTS (= CHAmber ARTistS) qui joue sans chef, le voici, toujours sous étiquette RCA, dans les concertos de Mendelssohn et Britten, sous la direction d’un chef, en l’occurrence le britannique Andrew Litton à la tête de l’Orchestre Royal de Liverpool. Brandissant son magnifique Guadagnini de 1776 qui lui est prêté par un mécène suisse, Sebastian Bohren arbore un sourire malicieux sur la pochette, comme pour nous dire sa joie d’être dans la cour des grands et de pouvoir présenter un couplage sortant de l’ordinaire. Le célébrissime Concerto en mi mineur de Mendelssohn, que le compositeur dirigea à Londres en présence de la reine Victoria, tend la main à celui que le jeune Britten écrivit en 1938 en partie en Angleterre et aux États-Unis. S’il a mis du temps à s’imposer, le Concerto Op. 15 de Britten entre peu à peu au répertoire des violonistes actuels qui ont réussi à surmonter ses difficultés techniques tout en comprenant parfaitement que son enjeu n’était pas de briller sur l’estrade mais d’atteindre les couches les plus profondes de la conscience. © François Hudry/Qobuz
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 7 décembre 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 décembre 2018 | Footprint Records

Hi-Res Livret
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 30 novembre 2018 | MUSO

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 28 septembre 2018 | Champs Hill Records

Hi-Res
On le concédera volontiers à l’aimable lecteur : avec un titre tel que « Albion refracted », cet album se prive sans doute de l’attention de quelques auditeurs réfractaires soit à Albion, soit aux titres ésotériques. Et pourtant, rien de plus lumineux et évident que ce programme proposé par le Quatuor Piatti ! Bridge, Britten, Turnage et Joseph Phibbs, ce dernier sans doute moins connu du public de ce côté de la Manche. Excellente entrée en matière, d’autant que Twisted Blues (ici en première discographique mondiale) fait partie intégrante du répertoire des Piatti. À tout seigneur tout honneur, l’album s’ouvre sur les délicieuses Trois idylles de Frank Bridge (1906), Bridge qui fut le mentor de Benjamin Britten dont l’album donne ensuite les fameuses Variations sur un thème de Frank Bridge, tiré justement de la Seconde Idylle. Plus près de nous chronologiquement, Mark-Anthony Turnage (né en 1960) s’est fait un grand nom sur la scène lyrique avec Three Screaming Popes d’après le tableau de Francis Bacon, et se distingue dorénavant comme rien moins que le compositeur en résidence de l’Orchestre de Chicago après l’avoir été de celui de Birmingham. Turnage, qui aime à mélanger les genres, prend ici appui sur des thèmes empruntés au groupe de rock progressif Led Zeppelin pour son Twisted Blues and Twisted Ballad ; entre avant-garde sonore, classicisme de forme et invention débridée, c’est là un compositeur plutôt inclassable, mais incontournable dans tous les cas. Enfin, Joseph Phibbs (né en 1974) est certes plus jeune que Turnage, mais sans doute aussi plus ancré dans un certain passé, celui de Britten par exemple, avec son langage lyrique et en marge de la tonalité ; voici son Premier Quatuor de 2014, conçu pour le Piatti Quartet en personne, un ouvrage de lumière et de beauté. Ainsi qu’on le voit, cette Albion n’a rien de perfide, bien au contraire ! À déguster without moderation. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | Melodiya

Hi-Res Livret
En écrivant ses trois suites pour violoncelle pour son ami Rostropovitch, Benjamin Britten a évidemment constamment songé à l’illustre précédent des œuvres éponymes de Johann Sebastian Bach, mais sans jamais tomber dans le néo-classicisme ni le pastiche. Si la structure de ces trois œuvres peut se rapprocher de celles de Bach, Britten y parle pourtant son propre langage, avec ce que cela suppose de recherche d’une ligne claire et par son « goût de résoudre les problèmes d’harmonie et faisant aussi peu que possible appel aux complexités de la polyphonie » (Jean-François Labie). Composées entre 1965 et 1971, ces trois suites constituent un pendant moderne à celles du Cantor et augmentent de manière significative le répertoire du violoncelle seul. Il est dommage que les interprètes ne s’en emparent pas plus, surtout au moment tant attendu du bis où, sans doute par paresse intellectuelle ou par frilosité, les sons de Bach résonnent davantage. Le jeune violoncelliste russe Alexander Ramm donne de ces pages une lecture vibrante et poétique, abordant Britten comme un classique, mais avec une fantaisie et une liberté de chaque instant. Sa sonorité pleine et généreuse exploite toutes les possibilités de son splendide violoncelle moderne signé du luthier Jebran Yakoub. © François Hudry/Qobuz
18,00 €
11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
18,00 €
11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
18,00 €
11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Barbara Hanningan (soprano) - James Gilchrist (ténor) - Jasper de Waal (cor) - Amsterdam Sinfonietta - Candida Thompson (violon & direction)
18,00 €
11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio