Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES12,99 €17,49 €(26%)
CD11,49 €14,99 €(23%)

Classique - Paru le 6 octobre 2014 | Warner Classics

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES19,49 €27,49 €(29%)
CD16,99 €23,99 €(29%)

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2014 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
" Emmanuel Pahud, Paul Meyer, François Leleux, Gilbert Audin, Radovan Vlatkovi, rejoints par Eric Le Sage, ont le vent en poupe pour une anthologie unique. [...] D'un titre à l'autre se retrouvent la précision, la parfaite justesse, l'excellence des timbres, la clarté du discours et l'osmose entre les interprètes... " (Classica, mars 2015 / Pascal Gresset
HI-RES12,99 €17,49 €(26%)
CD11,49 €14,99 €(23%)

Classique - Paru le 9 février 2015 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Dès son passionnant premier album paru en 2009 qui confrontait Sibelius et Prokofiev, Vilde Frang imposait son nom à 23 printemps seulement… Deux ans plus tard, son violon rugueux, tendu accentua la modernité âpre de la sonate de Bartók, tandis qu'il respectait les origines folklorisantes de l'écriture de Grieg. Il y eut enfin un disque Tchaïkovski / Nielsen qui confirmait un peu plus ce talent fou et cette personnalité musicale singulière, tout sauf formatée… Cette fois, la violoniste norvégienne reconnue sur la scène internationale s’attaque à Mozart avec un opus réunissant le Concerto pour violon n°1 en si bémol majeur, K. 207, le Concerto pour violon n°5 en la majeur, K. 219 et la Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre en mi bémol majeur, K.364. A ses côtés, Jonathan Cohen et son ensemble Arcangelo et, pour la Symphonie concertante, l'altiste Maxim Rysanov. Captivant d’entendre Vilde Frang dans Mozart comme de déguster sa conversation avec son collègue ukrainien. Un album pour étoffer un peu plus encore la palette d’une artiste là pour durer. © CM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 juin 2015 | Timpani

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Ah, Reynaldo. Le grand négligé de la musique française du début du XXe siècle. Car hélas, hormis une opérette, une petite poignée de mélodies (dont l’une, de la tout première jeunesse, sert bêtement d’étalon au dur jugement que l’on oppose à Reynaldo Hahn, c’est comme si l’on jugeait Mozart sur « Ah ! vous dirai-je maman »…), et sa longue et houleuse liaison avec Marcel Proust, on se préoccupe guère de cet excellent compositeur qui, s’il n’a jamais prétendu appartenir à la moindre avant-garde, n’en a pas moins bien des choses à dire. Ses grands opéras, ses concertos, ses musiques de scène, tout est passé sous silence, saluons donc cette belle réalisation de l’Orchestre de Savoie et l’infatigable maison Timpani, qui nous offrent quelques-unes des pages les plus exquises, de délicieux pastiches néo-baroques ou néo-classiques. On y découvrira que, caché derrière une simplicité qui semble évidente, la musique de Reynaldo Hahn est d’une superbe complexité harmonique et mélodique, avec de subtils glissements harmoniques que l’on croit saisir – et qui sont aussi fluides et insaisissables que des oiseaux-mouche ! Ruez-vous. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 juillet 2015 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES48,99 €
CD34,99 €

Classique - Paru le 25 septembre 2015 | ECM New Series

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Voilà un nouvel enregistrement fort original. Le pianiste Anthony de Mare a demandé à trente-six musiciens contemporains d’écrire chacun une pièce d’après Stephen Sondheim, ce qu’ils voulaient chez Sondheim. Il ne s’agit surtout pas d’arrangements – le compositeur lui-même indique qu’il a parfois des sueurs froides en entendant de mauvais arrangements réalisés d’après sa musique – mais de compositions à part entière, des « re-imaginations » en hommage au grand bonhomme qu’est Sondheim. Certains des compositeurs sont connus, du moins de ce côté de l’Atlantique – Wynton Marsalis, Tania Leon, Mark-Anthony Turnage, Frederic Rzewski, Paul Moravec, William Bolcom et bien sûr Steve Reich –, d’autres le sont moins, ce sera donc l’occasion idéale pour les découvrir. Anthony de Mare termine son CD avec sa propre petite re-imagination… © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 9 octobre 2015 | Challenge Classics

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles du Monde de la Musique - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« [...] À la poignée de lieder d’après Ernst Schulze s’ajoutent ici quelques standards, occasion pour Prégardien et Drake de faire valoir une complicité que l’on n’aurait pas forcément attendue si grande : d’un côté un ténor poétique, de l’autre un pianiste de vigueur sanguine. Mais le timbre s’est passablement assombri voire alourdi et l’élément poétique s’est transmué en sobre narration, d’une précision parfaite. Le pianiste, moins puissant qu’à l’habitude, se réglant sur la gravité du chanteur, sans rien perdre de sa fermeté. Cela fonctionne fort bien voire, dans quelques pages, magiquement [...] (Classica, mai 2016 / Sylvain Fort)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Piano solo - Paru le 23 octobre 2015 | Paraty Productions

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
For Bonita Marcus est un ouvrage de très grande ampleur, comme Morton Feldman aimait à les écrire, comportant vingt-deux numéros tous plus ou moins empreints d’une majestueuse lenteur, qui permettent au compositeur de dérouler son discours carrément hypnotique, en cercle, obstiné et pourtant si mouvant et émouvant. L’œuvre est écrite, comme l’indique son nom, pour Bonita Marcus, qui fut élève, égérie et parfois compagne de Feldman ; il l’acheva deux ans avant sa mort, en 1985. La partition, qui laisse une grande liberté à l’interprète quant aux tempos et aux boucles, peut durer une heure ou deux ou plus, selon l’humeur, l’acoustique, le public, le temps qu’il fait… Il n’y a pas de plan défini, ainsi que l’explique le compositeur : « cela ne peut marcher que si l’on suit le matériau pour voir ce qu’il peut bien en advenir. » La transe feldmanienne est ici signée du pianiste Ivan Ilić, dont c’est déjà le troisième enregistrement abordant ce singulier et envoûtant compositeur. © SM/Qobuz
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 juillet 2016 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Le jeune Quatuor Asasello, fondé en 2000 par quatre étudiants bâlois de Walter Levin – fondateur du LaSalle Quartett un demi-siècle auparavant, et grand défenseur de la musique de son temps – a décidé de nous présenter les quatre Quatuors de Schönberg dans l’ordre chronologique inversé : on commence par le Quatrième de 1936, on poursuit avec le Troisième de 1927, puis le Deuxième de 1908 (dans lequel intervient la voix de soprano ; c’est donc, en réalité, un quintette), pour terminer avec le Premier de 1905. On rembobine donc tout le parcours de Schönberg au cours de sa carrière, pour le retrouver finalement dans le monde tonal postromantique – ce qui n’empêche pas le Premier Quatuor d’être d’une difficulté de conception et d’architecture tout à fait diabolique. Avec cette intégrale, le Quatuor Asasello s’assure une place dans la cour des grands. Enregistré dans les studios de la Radio de Cologne en novembre 2014 et en mai/juin 2015. © SM/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2016 | ECM New Series

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica - Prise de son d'exception - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Ces œuvres chorales d’Arvo Pärt couvrent une large période de sa vie créatrice, puisque l’on va de 1977 jusqu’à 2014 ! L’auditeur pourra se rendre compte ainsi combien le compositeur, depuis les années 70, a trouvé sa voie et n’en a guère dérogé : un langage résolument tonal, modal, qui se détache de ses explorations antérieures de l’avant-garde sérielle, vite abandonné en faveur d’une sorte de « minimalisme sacré », minimalisme n’étant pas ici à prendre selon l’acception des anglo-saxons tels que Glass ou Adams, mais dans une vision où « minimal » signifie surtout « simple », « pur ». On remarquera que le choix d’œuvres présenté par l’ensemble estonien Vox Clamantis couvre plusieurs langues : latin, allemand, anglais, russe, espagnol, et qu’à chaque fois Pärt emprunte à la tradition musicale liturgique des pays ou des cultures d’emprunt de la langue, de près ou de loin. Quelques pièces font appel, outre les voix, à une toute poignée d’instruments, mais cela reste de la musique intimement chorale. Et à en juger par les photos présentées dans le livret, le compositeur était présent lors des séances d’enregistrement : la voix de son maître ! © SM/Qobuz« Le groupe estonien Vox Clamantis et Jaan-Eik Tulve interprètent la musique d'Arvo Pärt avec une incroyable précision, qui contribue à un sentiment d'élévation et de pureté immatérielle bien à part dans la discographie. Entendre les mots, écouter le silence : une voix tente de déchirer la cacophonie du monde.» (Classica, décembre 2016)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 9 septembre 2016 | Challenge Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Vrai, vrai, il existe déjà un bon millier de versions discographiques des Quatre Saisons de Vivaldi, et l’on peut se demander si un nouvel enregistrement vient ajouter quelque chose. Eh bien, mesdames, mesdemoiselles et messieurs, si, si, on peut encore et toujours trouver à refaire et à renouveler dans cet invraisemblable coup de génie vivaldien. L’ensemble Ars Antiqua Austria, mené du violon par Gunar Letzbor (qui fut longtemps premier violon au Clemencic Consort et à Musica Antiqua Köln, et collabora plusieurs années avec Harnoncourt et Goebel), propose une vision particulièrement imagée, très proche des termes des petits sonnets qui ornent chacun des concertos. Les chiens qui aboient, la musette, les petits zoziaux, le lourd soleil, les mouches et taons, la grêle, les paysans beurrés, les patineurs, tout cela est donné quasiment comme s’il s’agissait d’une musique de film. Effet saisissant, les musiciens n’hésitant pas à outrer le trait et torturer les instruments – dans le respect absolu de la partition, bien évidemment – de manière à préciser exactement de quoi il s’agit, avec force pizzicatos « Bartók », jeu « sul ponticello », effets percussifs, etc. On est ici à mille lieues des visions aseptisées des grands orchestres philharmoniques des années 1950 ou 1960, mais aussi bien loin des visions dogmatico-baroques parfois très proprettes des décennies suivantes. En vérité, voilà une interprétation à la fois baroque et modernissime ! En complément de programme, on pourra entendre un Concerto pour violon en ré mineur de František Jiránek, très probablement un disciple de Vivaldi. © SM/Qobuz
HI-RES10,79 €
CD8,09 €

Classique - Paru le 1 septembre 2016 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Musique concertante - Paru le 21 octobre 2016 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - 4F de Télérama - Gramophone Award - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Comme tant de compositeurs initialement nourris de l’avant-garde des années 70, Wolfgang Rihm a effectué le « chemin inverse » et ses œuvres les plus récentes semblent se rapprocher des langages toujours plus anciens – si l’on peut considérer Berg comme ancien, bien évidemment. Son concerto pour violon, Gedichte des Malers, créé en 2015, contient de plus en plus d’éléments de tonalité ou du moins d’harmonies classiques, dans un déroulement puissamment lyrique et passionné, et des coloris orchestraux d’une beauté renversante. La création avait été assurée par le présent Renaud Capuçon qui en est le dédicataire et qui créa également, en 2013, le concerto Aufgang (terme allemand fort ambivalent qui signifie autant « élévation » que « croissance » ou « lever », du moins dans le cas du lever de soleil…) de Pascal Dusapin qui l'a écrit également pour lui. Là encore, on assiste à une véritable renaissance du lyrisme et de l’émotion, de la beauté pure, de la simplicité apparente – aucun dogme sériel ou autre cahier des charges – dans une immense complexité d’orchestration. Un chef-d’œuvre à ne pas manquer ! Toujours créé par Capuçon qui en est encore le destinataire, le concerto Jeux d’eau (2012) de Bruno Mantovani semblerait presque l’ouvrage le plus « moderniste » – normal, considérant que c’est le cadet des trois compositeurs ici présenté ? – mais, encore une fois, dans un langage qui recherche la beauté, les riches sonorités, les états d’âmes orchestraux et la ligne musicale. Les trois œuvres ont été enregistrées en concert public. © SM/Qobuz« À quarante ans, Renaud Capuçon s'offre un bonheur rare : magnifier trois concertos écrits pour lui. [...] Tout sonne nettement sous la direction de Philippe Jordan. Dédicataire de ces concertos, Renaud Capuçon dévoile à travers eux une dimension plus charnelle, plus lyrique de sa personnalité artistique que celle, trop lisse parfois, à laquelle on l'associe. Les ressources de sa palette sonore, l'éloquence d'un phrasé magistralement mené et son engagement se manifestent ici, doublés du souci de convertir ceux de ses fidèles admirateurs qui ne goûteraient pas les œuvres qu'il a suscitées et créées.» (Diapason, novembre 2016 / Gérard Condé)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 4 novembre 2016 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Pour son premier enregistrement, réalisé grâce à son succès lors du Prix Thierry Scherz lors du Festival de Gstaad, la harpiste française Anaïs Gaudemard a choisi les Concertos pour harpe de Boieldieu et Ginastera, avec l’Orchestre de l’Opéra de Rouen-Normandie – ce qui honore ainsi le compositeur rouennais que fut Boieldieu. Quant au Concerto de Ginastera, il fut créé en 1965 par rien moins que Nicanor Zabaleta (qui l’a enregistré ensuite à Paris avec Jean Martinon) et l’Orchestre de Philadelphie ; c’est là l’un des plus considérables concertos pour cet instrument, hélas trop rarement donné, et dans lequel le compositeur rend un hommage amusé à… la guitare, à en juger par les premières notes du dernier mouvement qui égrènent les six notes d’accord de la guitare, mi-la-ré-sol-si-mi, avant de partir dans une phénoménale cadence qui rend pleinement justice à la harpe. En plus du Concerto de Boieldieu, écrit en 1801 et lui aussi une pierre angulaire du répertoire concertant pour harpe, Anaïs Gaudemard a choisi les deux Danses de Debussy, l’une sacrée, l’autre profane, et toutes deux de 1904. Il s’agit là, encore une fois, d’un incontournable ouvrage du répertoire. En vérité, la soliste nous offre quelque cent soixante-dix années de harpe concertante sur un plateau ! © SM/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 25 novembre 2016 | ECM New Series

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 9 décembre 2016 | Challenge Classics

Hi-Res Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Lieder - Paru le 6 janvier 2017 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Le ténor britannique Timothy Fallon, de sa voix suave et délicate, nous propose une quinzaine de mélodies de Liszt, un répertoire dont le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est totalement laissé de côté par les chanteurs en tout genre. Dommage… est-ce la difficulté de la partie de piano, lisztienne en diable, est-ce l’essence assez « salonesque » de ces œuvres ? En effet, ces pièces restent inclassables : italiennes en diable pour les chansons italiennes, françaises jusqu’au bout des doigts pour les mélodies en français, romantiques et schuberto-schumanno-wagnériennes pour les Lieder, Liszt brouille les pistes et se refuse à se laisser cerner. Fallon et son pianiste Ammiel Bushakevitz – férocement mis à contribution dans ces partitions hyper-virtuoses – nous prouvent que ces ouvrages méritent largement le détour. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Opéra - Paru le 13 janvier 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 3 mars 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 31 mars 2017 | MUNCHNER PHILHARMONIKER GBR

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik