Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

455 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique et Diapason d'or
HI-RES3,00 €14,99 €(80%)
CD2,00 €9,99 €(80%)

Piano solo - Paru le 25 mai 2018 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Pour son premier disque le jeune pianiste française Clément Lefebvre a choisi Couperin et Rameau qu’il présente sous la forme très originale d’un parcours expressif couvrant une journée complète, du lever au coucher. En passant ainsi d’un compositeur à l’autre et en jouant malicieusement de leurs titres suggestifs, il souligne ce qui les unit autant que ce qui les séparent avec une intelligence subtile. Clément Lefebvre montre très jeune un vif intérêt pour la musique. À quatre ans il commence le piano, avant de découvrir les percussions. Après l’étude et l’obtention des prix de ces deux instruments au Conservatoire de Lille, c’est au piano qu’il décide de se consacrer pleinement. Hortense Cartier-Bresson le reçoit dans sa classe au Conservatoire de Boulogne-Billancourt et le prépare au concours d’entrée du Conservatoire de Paris (CNSMD). Clément Lefebvre intègre la prestigieuse institution en 2010 et se forme alors auprès de Roger Muraro, Isabelle Dubuis, Claire Désert, Pierre-Laurent Aimard, et Alain Planès. Il bénéficie également des masterclasses de Philippe Bianconi, Xu Zhong, Michael Lewin, Christian Ivaldi, Emmanuel Strosser ainsi que des membres du Trio Wanderer. Clément Lefebvre remporte en 2016 le Premier Prix, ainsi que le Prix du Public, du concours international de piano James Mottram de Manchester. Soliste, il aime aussi pratiquer la musique de chambre, soit avec le Quatuor avec piano Alban Berg qu’il a fondé avec quelques amis ou en duo avec le pianiste Alexandre Leroy. © François Hudry/Qobuz« Un funambule, gymnique et aérien, enjambe les pièges du piano éléphant dans un clavecin de porcelaine. Rameau et Couperin l'inspirent autant. Grand Siècle et grand cœur. Il parle bien cette langue délicate. [...] » (Diapason, novembre 2018 / Ivan A. Alexandre)
HI-RES3,00 €14,99 €(80%)
CD2,00 €9,99 €(80%)

Classique - Paru le 1 juin 2018 | Evidence

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« […] En trente-neuf ans d’existence et quarante-sept disques, la lente métamorphose de l’Ensemble Gilles Binchois, dont l’effectif s’est modifié, n’a en rien altéré son identité musicale. […] Les huit chanteurs s'attaquent au Codex Las Huelgas, monumentale anthologie du XIIe au XIVe siècle, témoin précieux des répertoires de l'école de Notre-Dame. [...] On attendait depuis les années 1990 (après Sequentia, Discantus et le Huelgas Ensemble) qu'une nouvelle monographie explorât les nombreux inédits qu'il renferme encore. Après avoir compté parmi les pionniers de la redécouverte de la musique médiévale, après quatre décennies passées à faire découvrir et valoriser ces répertoires, l’Ensemble [...] Gilles Binchois se tient toujours au sommet de son art. Treizième Diapason d’or ! » (Diapason, septembre 2018 / Jacques Meegens)
HI-RES3,00 €14,99 €(80%)
CD2,00 €9,99 €(80%)

Classique - Paru le 6 octobre 2014 | ARTALINNA

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4 étoiles de Classica - Qobuzissime
C'est un voyage aux multiples ramifications que nous propose ce premier Volume de Meeting Ginastera. C'est aussi une rencontre entre un artiste inspiré, le pianiste cubain Gabriel Urgell Reyes, la sculptrice japonaise Ayano Ohmi qui explore la spiritualité de l'argile et un jeune producteur passionné, Pierre-Yves Lascar, fondateur du label Artalinna, dont l'ambition clairement annoncée est de dessiner de nouvelles lignes éditoriales "permettant une conquête plus large des supports de diffusion et de médiation correspondant au monde d'aujourd'hui". Ce premier opus, mêlant la musique tonique et bigarrée de Ginastera aux rythmes cubains de Carlos Fariñas, est déjà totalement convaincant, grâce à la plasticité et à l'imagination d'un jeu pianistique fascinant. Il faut aussi porter au crédit de ce superbe album une prise de son superlative qui semble bien être la marque de ce nouveau label à suivre. © FH/Qobuz
HI-RES3,30 €16,49 €(80%)
CD2,20 €10,99 €(80%)

Piano solo - Paru le 28 septembre 2018 | ARTALINNA

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - Choc de Classica
Considéré comme l’un des pianistes les plus inspirés de sa génération, Severin von Eckardstein explore dans le cadre de ce premier album sous label Artalinna trois cycles majeurs de la musique française des années 1900, associant les deux Livres d’Images – révolutionnaires – de Claude Debussy (1904-1907) à La Maison dans les dunes (1907-1909) de Gabriel Dupont : cette suite de dix pièces aux atmosphères mémorables, emplie de couleurs lumineuses et de mélodies entêtantes, sonnera pour beaucoup comme une révélation ! © Artalinna« C'est au spectacle d'une nature vivifiante que nous invite, en 1909, un jeune compositeur tuberculeux. Merveille sous les mains d'un pianiste allemand discret mais plein de tact.» (Diapason, octobre 2018)
HI-RES3,60 €17,99 €(80%)
CD2,40 €11,99 €(80%)

Musique symphonique - Paru le 5 juin 2012 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Les six symphonies de Piotr Ilyitch Tchaikovski se distinguent de leurs cousines austro allemandes (Bruckner, Brahms, Schumann, Mendelssohn) par une esthétique proche du poème symphonique, un sens narratif fortement développé, ce qui crée une ambiguïté stylistique notable, et accroît la complexité de leur interprétation. Dans cette nouvelle intégrale PentaTone, Mikhail Pletnev et son Orchestre National de Russie allègent le discours, l'épurent, tout en accusant les contrastes. Une passionnante intégrale!
HI-RES6,29 €8,99 €(30%)
CD4,19 €5,99 €(30%)

Classique - Paru le 19 mai 2014 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« La fusion d’Alpha et Zig-Zag Territoires nous vaut de retrouver leurs catalogues jumelés dans une quinzaine de rééditions unifiées par la dominante jaune de leurs pochettes. La sélection s’avère habile — ce n’était pas une gageure vu le flair avec lequel Sylvie Brely (madame Zig-Zag) et Jean-Paul Combet (monsieur Alpha) ont mené leur barque ! La plus récente nous rend l’album Vivaldi de Marco Ceccato, violoncelliste fantasque et sensuel (Diapason d'or 2013).» (Diapason, octobre 2016 / Gaëtan Naulleau)
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Mélodies & Lieder - Paru le 30 octobre 2007 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4 étoiles du Monde de la Musique
Chants d’Auvergne : Pastourella, Fiolaire, Pour l’enfant, Chut chut, Pastorale, Obal din lo, Postouro, Te l’co tè, Hé Beyla - Triptyque - Chants de France : Auprès de ma blonde... / Veronique Gens, sop. - Orch. National de Lille - Serge Baudo, direction
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Musique symphonique - Paru le 1 mars 2011 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Hi-Res Audio - La Clef RESMUSICA
Après avoir obtenu un Diapason d'Or pour le précédent volume, le charismatique chef d'orchestre Vassily Petrenko poursuit son intégrale de la musique symphonique de Chostakovitch, avec les Symphonies n° 1 et 3. La première a été écrite à 19 ans pour son diplôme au Conservatoire de Leningrad ; la troisième, en un mouvement, célèbre la victoire des soviétiques sur le régime tsariste. Le cycle s'impose d'ores et déjà comme un des sommets de la discographie.
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Classique - Paru le 1 octobre 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Record of the Month - Hi-Res Audio
Vasily Petrenko et le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra continuent de mener à bien pour Naxos l'intégrale des symphonies de Chostakovitch dont c'est ici le 9e volume. La Quatrième Symphonie fait partie des ouvrages d'envergure du compositeur. Elle fut achevée en 1936, mais la création fut annulée pendant les répétitions, et l'œuvre ne fut jouée pour la première fois qu'en 1961. Le mouvement d'ouverture, qui épouse une forme sonate imprévisible fourmillant de motifs variés, est suivi par un mouvement central court et aérien, avant un finale en forme de marche funèbre aboutissant à un climax d'une force tellurique.
HI-RES6,09 €8,99 €(32%)
CD4,49 €5,99 €(25%)

Musique de chambre - Paru le 6 novembre 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Après avoir reçu deux Diapason d'Or pour sa série Sarasate chez Naxos, Tianwa Yang revient chez Naxos ! Elle présente l'intégrale des oeuvres pour violon et piano de Wolfgang Rihm du compositeur allemand contemporain Wolfgang Rihm (né en 1952). De Hekton (1972) à Über die Linie VII (2006), en passant par Phantom et Antlitz, chaque pièce draine de multiples influences et reflète le style unique d'un compositeur capable d'allier la recherche musicale la plus fouillée avec la plus grande force d'émotion.
HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 20 octobre 2015 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique - Choc de Classica
Jean Barrière (1707–1747), natif de Bordeaux, devenu « musicien ordinaire de l’Académie Royale de Musique » (aujourd’hui l’Opéra de Paris) se rendit en Italie sans doute autant pour perfectionner son art instrumental que pour s’imprégner plus profondément de cette culture qui rayonnait alors sur l’Europe entière depuis plusieurs décennies. Loin d’une confrontation « querelleuse et bouffonesque », c’est un subtil métissage qu’il nous offre avec ses quelque vingt-quatre Sonates consacrées au violoncelle, publiées en quatre Livres, se jouant de plusieurs styles et trouvant un ton qui lui est propre. Techniquement, Jean Barrière nous prouve comment il aimait explorer son instrument et comment il devait être habile à en jouer. Le violoncelliste Bruno Cocset nous propose un large éventail de choix parmi ces quatre volumes, au milieu desquels certaines sonates sont dédiées non pas au violoncelle mais au « violoncelle ténor ». Pour plus de variété, le continuo est confié parfois au clavecin, parfois au théorbe. On pourra également découvrir deux pièces extraites d’autres volumes, dont deux pour « pardessus de viole » (ici tenu par Guido Balestracci), et deux fort intrigantes pour clavecin seul. Jean Barrière, oublié la plupart du temps, fait désormais un nouveau retour en force ! © SM/Qobuz« Les violoncellistes "modernes" sont donc toujours plus nombreux à s'essayer aux cordes en boyau. [...] Qu'ils écoutent Bruno Cocset [...] se laisser porter par toute une gamme de résonances propres à la matière et à la tension moindre du boyau ; résonances dont Cocset est un magicien, et que ses Basses Réunies colorent avec une sensibilité fusionnelle. [...] L'articulation, dans ce jeu et dans cette écoute de l'instrument, est indissociable du timbre. Voyez cette gigue, plage 4, qui semble phraser court, mais rebondit largement sur le matelas des résonances. Libérer la phrase en lâchant la note : leçon d'un long compagnonnage avec Savall, dont Cocset rappelle également le lyrisme dans des adagios volupteux.» (Diapason, décembre 2015 / Gaëtan Naulleau)
HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 19 mai 2014 | Zig-Zag Territoires

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
Les sonates de l’opus 14 de Vivaldi font partie du « grand répertoire » du violoncelle. Elles figurent aussi parmi les œuvres des dernières années du « Prêtre roux ». Tout simplement – et n’en déplaise à Igor Stravinsky qui avait un jugement curieusement abrupt à propos de l’œuvre de Vivaldi – ces sonates sont splendides et font sonner cet instrument comme seul un compositeur ayant lui-même une pratique d’instrumentiste virtuose – en l’occurrence de violoniste – peut le faire. Marco Ceccato est l’un des membres les plus souvent remarqués de l’ensemble Gli Ingogniti d’Amandine Beyer . Un must dont on va reparler ! (c) DR
HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Piano solo - Paru le 25 août 2017 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique
Soutenir les nouveaux talents fait partie de l’ADN d’Alpha. Voici le tout premier enregistrement du pianiste italien Filippo Gorini, qui a récemment remporté le Premier Prix du concours Telekom-Beethoven à Bonn. Il a également reçu le Prix du Public de ce concours à deux reprises. À seulement 20 ans, il a déjà joué dans des salles prestigieuses (Konzerthaus de Berlin, Gewandhaus de Leipzig, Laeiszhalle de Hamburg, Herkulessaal de Munich, Liederhalle Stuttgart, Die Glocke à Bremen, “Royal Academy of Music” à London, Conservatoire de Moscou…). Très soutenu par Alfred Brendel, avec lequel il étudie, il a choisi de s’attaquer à une montagne du répertoire pour piano, les Variations Diabelli, qu’il a mûries et beaucoup jouées, notamment au Concours Beethoven et qui lui ont permis de remporter tous les suffrages. C’est justement à la Beethoven-Haus de Bonn qu’il a gravé ce premier opus, début d’une carrière discographique très prometteuse. © Alpha
HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 12 février 2016 | Arcana

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - 4 étoiles de Classica
Si la statuaire antique incarnait, pour les artistes florentins de la Renaissance, un idéal de perfection classique, la musique antique aurait tout naturellement dû former, pour les musiciens de ce temps, un modèle avec lequel il fallait renouer. Hélas, au sortir du Moyen Age, la musique gréco-latine n’était connue qu’à travers des traités qui n’en dévoilaient que les fondements théoriques, mathématiques et philosophiques, sans jamais en révéler ni la dimension pratique ni les répertoires. Pour les musiciens du XVIe siècle, ce quasi-fantasme devint en fait une source d’inspiration féconde. Ainsi, des « styles» inédits et des « nouvelles musiques » virent le jour à Florence entre 1450 et 1600, suivant des principes esthétiques toujours dictés par l’immuable désir d’ « imiter » les Anciens. Toutes ces révolutions se sont cristallisées autour d’une « invention » florentine : la monodie accompagnée. L’image mythique d’Orphée accompagnant ses « chants » de sa lyre était le modèle qu’il fallait réinterpréter. Durant la seconde moitié du XVIe siècle, sous les règnes des Medici, quelques musiciens dont Giulio Caccini (ca. 1550-1618) et Jacopo Peri (1561-1633) expérimentèrent cette nouvelle manière de déclamation (le stile rappresentativo ou recitativo) et un genre inédit d’accompagnement destiné à la soutenir (le basso continuato ou continuo) : une nouvelle forme de vocalité émerge alors. Tous deux furent considérés comme les Orphée de leur temps, mais une rivalité féroce les opposait. Caccini n’est qu’un simple roturier tandis que le Peri descend d’une noble famille florentine. Le ténor Marc Mauillon est accompagné par Angélique Mauillon à la harpe double, un instrument typique du Moyen Age et de la Renaissance, offrant une grande palette chromatique ; les deux musiciens alternent des œuvres de Caccini et de Peri datant des années 1602 à 1614. Quant à savoir combien ils étaient ennemis, le tout premier opéra au monde qui nous soit parvenu, Euridice de l’an 1600, est signée Peri mais avec emprunt de nombre de passages à un ouvrage homonyme de Caccini. Les meilleurs ennemis au monde… Enregistré dans les studios de la Radio polonaise de Varsovie en février 2015.« [...] Le programme rapproche Caccini, héros du chant orné au tournant du XVIIe siècle, et Jacopo Peri (1561-1633), issu de la noblesse florentine, organiste et chanteur. [...] Marc Mauillon règle son compte au beau son : le texte suscite l’intention, l’art oratoire. Puis les appuis, les ornements, les dynamiques du chant doublent l’intention pour porter le texte et les mots à leur impact maximum. Souvent vif, le tempo ne se complaît jamais dans une tendresse de surface : c’est bien le souffle qui la suggère, suit ses fluctuations, et s’amenuise jusqu’au presque rien dans la douleur. Mais ce sont des poèmes d’amour, dira le sage. Aucune crainte, il se glisse dans un rayon de soleil éclairant la voix, et encore dans la harpe double d’Angélique Mauillon. Toujours éloquente et miraculeuse de complicité, [...] sa présence lumineuse, son halo de résonances, qui à la fois porte le ténor et le laisse évoluer en toute liberté, tient une part déterminante dans un disque courageux.» (Diapason, mai 2016 / Sophie Roughol)   
HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Musique vocale profane - Paru le 6 octobre 2015 | Arcana

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« [...] Cap sur la Galice, plus précisément la ville de Vigo, battue par les vents et les embruns. [...] Vivabiancaluna Biffi est une fois de plus merveilleuse dans cette pérégrination poétique sans filet, avec la complicité de Pierre Hamon pour quelques interludes. Elle chante et s'accompagne à la vièle dans deux cantigas de amor et les cantigas de amigo de Martin Codax (1245-1279). Ces dernières détaillent les sentiments d'une femme en l'absence de son ami. Chaque verset décline le thème et, comme le ressac de la mer, la même vague se forme, légèrement différente à chaque fois : "Vagues de la mer de Vigo, avez-vous vu mon ami ?", "Vagues de la mer mauvaise, avez-vous mon bien-aimé ?". Une mélancolie langoureuse se dégage de l'ensemble [...] Le ton se fait plus enjoué à l'évocation du retour de l'aimé [...] , voire dansant [...]. À la vièle s'ajoutent de nombreuses flûtes jouées par Pierre Hamon, notamment la flûte de pan médiévale, le frestel, encore présente aujourd'hui en Galice et dans le nord du Portugal.» (Diapason, janvier 2016 / Océane Boudeau)
HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 6 novembre 2012 | Zig-Zag Territoires

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica - Prise de son d'exception - Hi-Res Audio
HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 25 septembre 2012 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 30 mai 2012 | Ricercar

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Coup de coeur de l'Académie Charles Cros - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Mariana Flores, soprano - Paulin Bündgen, contre-ténor - Fernando Guimaraes, ténor - Christian Immler, basse - Ensemble Clematis - Dir. Leonardo García-Alarcón
HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 21 octobre 2014 | Aeon

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
HI-RES8,25 €16,49 €(50%)
CD5,50 €10,99 €(50%)

Musique de chambre - Paru le 1 septembre 2017 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique - Prise de son d'exception
« Une soirée chez les Bach, projet conçu par Andreas Staier où il n'apparaît que quelques minutes en solo [...] évoque les concerts domestiques qui se tenaient régulièrement chez Johann Sebastian Bach, fier des talents musicaux concentrés dans sa famille. Y assister était un privilège. Deux voix, deux archets, un clavecin, et la mort (douce, espérée) qui traverse les chorals et les extraits des cantates chantés à fleur de mots, entre amis. [...] Retrouver des pages familières dans un espace chambriste, où elles semblent aller de soi, est une expérience troublante. » (Diapason, novembre 2017 / Gaëtan Naulleau)