Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

36296 albums triés par Prix : du plus cher au moins cher et filtrés par Various Composers et 24 bits / 44.1 kHz - Stereo
HI-RES164,89 €
CD109,89 €

Musique de chambre - Paru le 5 février 2016 | Orlando Records

Hi-Res Livret
HI-RES112,49 €
CD97,99 €

Opéra - Paru le 15 septembre 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or / Arte
HI-RES105,99 €
CD91,99 €

Piano solo - Paru le 11 septembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
Oubliez les fantasmes déversés sur cet immense musicien ! Gould était visionnaire quant à la relation d'un artiste avec son public et son époque. S'il avait connu Facebook, ou Twitter, gageons qu'il s'en serait assez bien servi. Une intégrale permet toujours de surprendre ses souvenirs. Et quand elle est réalisée, remastérisée et éditée avec un tel soin, il faut saluer le travail des équipes techniques de Sony Classical sous la direction de Michael Stegemann pour un corpus dont dès l'origine la qualité d'enregistrement et de montage était assez inégale – c’est le moins qu'on puisse dire – et dont ils ont tiré de toute évidence le meilleur. Dans cette intégrale phénoménale de tous les enregistrements de cette icône de la musique classique au XXe siècle (figure tutélaire de l’écurie Columbia/CBS), vous trouverez vraiment tout. Bien sûr tous ses Bach. On peut d’ailleurs se demander ce qu'il reste de Gould en dehors de ses gravures dédiées à l'œuvre de J. S. Bach. Ses incursions dans le répertoire classique et romantique (Mozart, Haydn, Beethoven, Schumann, Brahms) sont souvent discutées, parfois même rejetées. C'est sans doute là la marque du véritable artiste, d'une personnalité musicale inépuisable, qui, dès lors que ses doigts touchaient le clavier, et son esprit (l'un des plus clairvoyants et intelligents de son époque) analysait les partitions de ces maîtres tant vénérées, rayonnait, irradiait, presque malgré nous. En dépit de sonorités totalement différentes, et d'une conception du son presque contraire à la sienne, on pourrait presque le rapprocher d’un Claudio Arrau. Glenn Gould, c'est un univers. C'est un son. Et ses chemins de traverse le confirment. Qui, dans les années 1960 et 1970, aurait pris la peine, et le temps, de défendre les œuvres pour piano de Sibelius ? ou de Bizet ? ou de Hindemith ? Cette somme complétissime est avant tout celle d’un créateur. © Qobuz
HI-RES105,99 €
CD91,99 €

Country - Paru le 10 juin 2016 | Legacy Recordings

Hi-Res
HI-RES95,99 €
CD83,99 €

Soul/Funk/R&B - À paraître le 29 novembre 2019 | Warner Records

Hi-Res
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 août 2015 | BIS

Livret
HI-RES117,49 €
CD69,99 €

Humour - Paru le 21 octobre 2016 | Universal Music Division Mercury Records

Hi-Res
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Punk - New Wave - Paru le 24 novembre 2017 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La règle du jeu était certes claire dès leur premier album, les Ramones réussissent, avec le troisième épisode de leur saga binaire, à se surpasser. Et même à affiner leur art ! Une fois de plus, avec cette Rocket To Russia tirée le 4 novembre 1977 en pleine guerre froide, tout est question de symphonie en trois accords, d'histoires jouissivement crétines 100% ado et surtout de ramener fièrement le rock'n'roll là où il vit le jour : dans un garage ! Mais les refrains de Sheena Is A Punk Rocker ou Teenage Lobotomy sont imparables d'efficacité dans leur relecture du patrimoine rock’n’roll, pop bubblegum et surf. Et même lorsqu’ils revisitent le cultissime Surfin’ Bird des Trashmen ou Do You Wanna Dance? popularisé par Cliff Richard, les Beach Boys et même Bette Midler, nos délinquants punk du Queens font du rock sauvage et poil à gratter comme personne ! Cette édition célébrant les quarante ans de ce sublime attentat sonore propose deux mixes de l’album : celui de l’album original et un nouveau baptisé Tracking Mix signé Ed Stasium, ingénieur du son de la version de départ. Elle comprend également 24 titres rares ou inédits, des démos, des versions alternatives et des faces B. Enfin, cerise sur le gâteau, un pétaradant live inédit des (faux) frères Ramones enregistré le 19 décembre 1977 à l’Apollo Centre de Glasgow en Ecosse. © MZ/Qobuz
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 mai 2017 | Parlophone UK

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Le copieux 3-D The Catalogue réunit les concerts en 3-D de Kraftwerk restitués de manière assez bluffante grâce à la 3-D haute définition et le dolby atmos surround, nouveaux standards technologiques de pointe compatibles avec les attentes du groupe allemand pionnier emmené par son fondateur Ralf Hütter. Un moyen de vivre l'expérience du gesamtkunstwerk (de l'œuvre d'art totale) dans le confort de son domicile. Ainsi 3-D The Catalogue comprend les huit albums du groupe joués en live entre 2012 et 2016 au MoMA de New York, à la Tate Modern de Londres, à l’Akasaka Blitz de Tokyo, à l’Opera House de Sydney, au Norske Opera d’Oslo, au Paradiso d’Amsterdam, à la Fondation Louis Vuitton à Paris et à la Neue National Galerie de Berlin : Autobahn (1974), Radio-Activity (1975), Trans Europe Express (1977), The Man-Machine (1978), Computer World (1981), Techno Pop (1986), The Mix (1991) et Tour De France (2003). Un vaste répertoire on ne peut plus influent que les Allemands fontt évoluer dans des versions souvent assez originales (la relecture de Trans Europe Express, par exemple). Même si un tel coffret est avant tout destiné aux aficionados de Kraftwerk, il peut aussi servir d’introduction à l’un des groupes les plus novateurs de son temps et sans qui de nombreux artistes de la scène électro (et même rap) n’auraient sans doute pas vu le jour. © CM/Qobuz
CD54,95 €

House - Paru le 21 juillet 2017 | Toolroom

Livret
HI-RES87,99 €
CD62,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2010 | UMC (Universal Music Catalogue)

Hi-Res Livret
Coffret 4CD paru en 2010 pour célébrer les 70 ans de John Lennon et les 30 ans de son assassinat, Gimme Some Truth propose un superbe tour d’horizon de la carrière solo de l’ancien Beatles. Un voyage musical découpé en quatre albums : les chansons engagées avec Working Class Hero, les chansons d’amour avec Woman, celles plus introspectives et personnelles avec Borrowed Time et enfin les plus rock avec Roots. Plus de soixante-dix titres pour mieux comprendre comment Lennon a évolué après la décennie Fab Four, réussissant à faire évoluer son écriture et son style et jongler avec ses divers démons artistiques et personnels. Essentiel. © CM/Qobuz
HI-RES87,99 €
CD62,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2013 | Geffen

Hi-Res
Malgré les rumeurs qui ont couru avant sa sortie prédisant une véritable orgie bruitiste, In Utero n'est en rien cet aliénant monstre de rock alternatif. De fait, il retient les mélodies imparables de Nevermind et y mêle l'aspect plus cru et puissant d'un Bleach, démontrant à nouveau les talents d'auteur-compositeur de Kurt Cobain, capable d'imposer des chansons pop résistant aux assauts soniques de la production de Steve Albini, comme "Heart Shaped Box" ou "Pennyroyal Tea" en attestent. Les titres retenus pour l'album figurant parmi les meilleurs du catalogue de Nirvana, In Utero s'impose comme un glorieux successeur à un album majeur de l'histoire du rock. ~ Stephen Thomas Erlewine
CD49,95 €

House - Paru le 12 mai 2017 | Toolroom

HI-RES55,99 €
CD48,99 €

Rock - Paru le 20 février 2015 | Warner Records

Hi-Res
HI-RES55,99 €
CD48,99 €

Rock - Paru le 1 décembre 2014 | Nonesuch

Hi-Res Livret
HI-RES64,49 €
CD55,49 €

Diction - Paru le 24 août 2018 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES68,49 €
CD48,99 €

Rock - Paru le 10 juin 2016 | Paul McCartney Catalog

Hi-Res Livret
Le tour du monde de Macca en 67 titres ! C’est le programme de cette Deluxe Edition du bien nommé Pure McCartney. Un voyage au cœur de l’œuvre personnelle de l’ancien Beatles. En solo pur et dur ou au sein de ses Wings, Macca déroule les temps fort de sa carrière. Un coffret qui pourrait aisément faire office de master-class La pop de A à Z. Les tubesques Maybe I'm Amazed, Live And Let Die, Mull Of Kintyre, Ebony And Ivory, Dance Tonight et autres New côtoient des pieces plus rares ou oubliées. Le tracklisting a été constitué par Paul McCartney lui-même, qui décrit sa sélection comme « à écouter en voiture, le temps d’un long périple, ou lors d’une soirée entre amis. » © CM/Qobuz
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Jazz - Paru le 16 octobre 2015 | Nonesuch

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
L’histoire du jazz compte un nombre impressionnant de pianistes magistraux. Mais lorsqu’il est question de se limiter au moins de 50 ans, le casting a tendance à se réduire… Un nom revient pourtant sans cesse. Comme un musicien au-dessus de la mêlée. Celui de Brad Mehldau. Car même sans qu’il soit question d’une quelconque et stupide compétition, le pianiste américain est l’un des meilleurs de sa génération. Fascinant surtout. Comme l’est cette publication : un quadruple album réunissant 32 pièces enregistrées en solo et en live. Mehldau a pioché dans les bandes de 19 de ses concerts européens donnés durant la décennie passée et a divisé en quatre chapitres les titres sélectionnés : Dark/Light, The Concert, Intermezzo/Rückblick et E Minor/E Major. Comme il l’explique lui-même dans les notes de pochette, « s’il s’agit d’environ 300 minutes de musique, l’ordre des morceaux n’est pas arbitraire. J’ai essayé de raconter une histoire du début à la fin dans la manière dont j’ai séquencé le disque. Et il y a un thème et un personnage pour chacun des quatre chapitres. » Ce projet est d’autant plus intéressant qu’au disque, Brad Mehldau a essentiellement enregistré en trio ou dans d’autres configurations, à l’exception d’Elegiac Cycle en 1999, d’un Live In Tokyo en 2004 et d’un Live In Marciac en 2006, ses trois seules publications en solo à ce jour… Sans surprise, la densité de la musique proposée avec ces 10 Years Solo Live exige de l’auditeur une attention soutenue. Mais le jeu en vaut la chandelle car le périple conçu ici par Mehldau est simplement époustouflant. La façon dont le pianiste digère la musique populaire des Beatles, Nirvana, Massive Attack, Radiohead ou Jeff Buckley, puis, plus loin, celle de Brahms par exemple, ou, plus loin encore, d’un Bill Evans, d’un John Coltrane ou d’un Keith Jarrett (sans oublier Léo Ferré !) est assez ahurissante. Ahurissante comme sa façon de balayer d’un revers de main une quelconque volonté d’impressionner la galerie. Autant de personnages croisés, autant de saynètes présentées et autant de décors plantés dans cet océan d’improvisation font de ce quadruple opus un pur chef d’œuvre. Le fait d’avoir sélectionné des titres live a également son importance. Brad Mehldau, toujours dans les notes de pochette, l’explique très bien : « Tout ce business des concerts, c’est assez étrange. C’est une directe et intense forme d’empathie avec un groupe d’inconnus qui dure environ 901 minutes. Et puis, c’est fini, chacun rentre à la maison. Je remonte dans ma chambre d’hôtel et je vais me coucher. Quelque chose s’est passé, mais ce qui était le plus vital ne peut être transposé avec des mots. C’est doux, un peu aigre-doux. Dans tous les cas, ça n’est pas suffisant de dire que les publics différents ont été importants pour la création de cette musique. Ils ont été absolument nécessaires, c’était la charnière. Sans ces publics, cette musique n’existerait pas dans la forme dans laquelle elle existe. » © MD/Qobuz
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Rock - Paru le 16 novembre 2018 | Rhino

Hi-Res
HI-RES48,99 €
CD41,99 €

Jazz - Paru le 13 septembre 2019 | Omnivore Recordings

Hi-Res