Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

692 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Various Composers et Johann Sebastian Bach
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - À paraître le 4 octobre 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - À paraître le 4 octobre 2019 | First Hand Records

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - À paraître le 4 octobre 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - À paraître le 27 septembre 2019 | Ricercar

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - À paraître le 20 septembre 2019 | Alpha

Hi-Res Livret
L’histoire du café est fascinante ! Depuis l’ouverture des premiers établissements à Constantinople au milieu du XVIe siècle jusqu’à son apparition et sa diffusion en Europe au siècle suivant, le café et les cafés sont à la mode. Ainsi, deux compositeurs lui consacrent une cantate. À Leipzig, Gottfried Zimmermann ouvre son célèbre café en 1715 et y organise des concerts. Bach compose vers 1735 sa célèbre cantate Schweigt still, plaudert nicht qui y fut probablement jouée. Elle met en scène la querelle humoristique entre un père et sa fille au sujet de la consommation de café par cette dernière. À Paris, la cantate Le Caffé de Nicolas Bernier (1664-1734) fait l’éloge de cette boisson aux nombreuses vertus. La route du café qu’Olivier Fortin a imaginée passe même par Londres vers 1660, où le compositeur Matthew Locke fréquente le Turk’s Head Coffee House et y promeut une fantaisie pour cordes. Il a choisi d’organiser cet album à la manière d’une fasil, une « suite de pièces » en musique traditionnelle ottomane, avec des taksims (improvisations) qui s’intercalent entre les compositions et qui sont joués ici à la flûte ney, au violon arabe, au yayli tanbur… © Alpha Classics
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - À paraître le 20 septembre 2019 | Galileo Music Communication

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - À paraître le 20 septembre 2019 | Audax Records

Hi-Res Livret
Avec ce programme, la flûtiste à bec Anne-Suse Enßle nous invite au Café Zimmermann où elle imagine un virtuose de la flûte qui, au cours d'un voyage, attise la passion de Jean-Sébastien Bach pour les transcriptions de ses propres œuvres et de celles d'autres compositeurs. Accompagnée par Reinhard Führer au clavecin, elle présente ainsi un fascinant kaléidoscope des traditions de musique de chambre et des différents styles nationaux au XVIIIe siècle. © Audax
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique concertante - Paru le 13 septembre 2019 | Alpha

Hi-Res Livret
Autour de la pièce maîtresse qu’est le Concerto funebre de Karl Amadeus Hartmann, composé en 1939 en résistance au régime nazi, Patricia Kopatchinskaja a construit un programme intitulé Temps et Éternité. Avec la Camerata Bern – dont elle a pris la direction artistique –, elle trace un chemin de mémoire qu’elle éclaire depuis son violon. Les œuvres s’égrènent à la façon d’un chapelet syncrétique où les chants traditionnels (Kol Nidre, Elijahu Hanawi, une prière polonaise, une autre orthodoxe) sont prolongés par des partitions du répertoire : John Zorn et son Kol Nidre, dont les notes tenues en forme de bourdon sur plusieurs octaves enveloppent les fragments de la mélodie originelle et créent une caisse de résonance toute liturgique ; Frank Martin et son Polyptyque pour violon et orchestre, écrit en 1973 pour Yehudi Menuhin, dont le lyrisme douloureux est inspiré des scènes de la Passion du Christ du peintre Buoninsegna ; Machaut et le Kyrie de sa Messe de Notre-Dame, quasi contemporain dudit retable et arrangé ici pour cordes dans des modes de jeu d’une grande variété ; Bach et un choix de chorals, notamment le Ach großer König de la Passion selon Saint-Jean. Ce dialogue entre des pièces d’époques et de cultures éloignées – six cents ans de musique pour faire entendre la voix des victimes, résume Patricia Kopatchinskaja – est l’expression d’un pardon collectif. Il ménage des respirations consolatrices entre les mouvements des œuvres les plus exigeantes pour l’auditeur. La violoniste, qui enregistrait Poulenc, Bartók et Ravel pour le même label il n’y a pas si longtemps, n’en finit décidément pas de nous étonner. Cet album prouve à nouveau qu’elle est une musicienne d’une intelligence redoutable douée d’une imagination puissante ! © Elsa Siffert/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | Berlin Classics

Hi-Res
HI-RES23,49 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | ECM New Series

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | CAvi-music

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | Grand Piano

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 13 septembre 2019 | Oehms Classics

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2019 | Groupe Analekta, Inc

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 30 août 2019 | Melodiya

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 11 février 2014 | NoMadMusic

Hi-Res
Avec cet enregistrement, le claveciniste Jean-Luc Ho brosse un vaste portrait du XVIIe siècle européen, en piochant dans les trésors que sont ces innombrables manuscrits de clavier. De J.S Bach à Muffat, en passant par Rossi, Holborne, Battiferri ou encore d'Anglebert, ces œuvres pour la plupart inédites au disque, d'une force d'expression rare, sont empreintes de mélancolie, un affect ayant dominé la pensée du Grand Siècle, que l'on disait propice "à la compréhension des choses les plus complexes". © NoMadMusic
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 23 août 2019 | Sony Classical

Hi-Res
Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil, Vladimir Horowitz était même “Satan au clavier”. Un coffret en forme d’hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de conversations et de photos, qui permettent de découvrir l’homme derrière le mythe. La discographie de ce molosse ultrasensible, interprète fascinant, s’agrandit donc encore avec un coffret Sony dont trois albums sont disponibles en digital : celui de son concert come-back, après douze années de silence, à Carnegie Hall le 9 mai 1965, et ceux des deux journées de répétition, les 7 et 14 avril précédents dans la même salle. Au programme : Bach, sans concessions ni séduction sous les doigts d’Horowitz ; Schumann, irrésistible et fantastique à souhait ; mais aussi Scriabine, Chopin ou encore Debussy.Il faut imaginer Horowitz au piano, rasant le clavier de ses grandes mains dans une apparente nonchalance. Pourtant, son jeu est tout à la fois puissance, imagination et précision. L’attaque initiale, rapide, jamais hésitante, semble pesante mais capable d’une infinie palette de nuances, miraculeux pianissimo ou implacable marcato. Sa technique est irréprochable − disciple de Theodor Leschetizky à Kiev, il a appris le piano dans la tradition d’Anton Rubinstein − et lui permet de chanter librement dans un constant souci du son, généreux, et un amoureux respect du texte. Ainsi, la Träumerei des Kinderszenen, op. 15 donnée lors du concert du 9 mai, au tempo retenu, cherche dans le piano des sonorités feutrées de voyage dans le souvenir, parant la pièce d'une dimension mémorielle très touchante. Hélas, les applaudissements nourris de la salle − conservés (ajoutés ?) par Sony très (trop ?) proches des dernières notes − nous sortent violemment de ce rêve. © Elsa Siffert/Qobuz
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 23 août 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 23 août 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Pop - Paru le 1 octobre 2018 | Trinity College London Press

Hi-Res