Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Musique symphonique - Paru le 2 mai 2006 | Warner Classics International

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 5 octobre 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Hi-Res Audio
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique concertante - Paru le 25 mars 2013 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica - Hi-Res Audio
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Hi-Res Audio
Dans cet album intitulé "Miroirs" — premier enregistrement réalisé pour Deutsche Grammophon —, Jean-Christophe Spinosi fait côtoyer musiques baroque, moderne et contemporaine en un jeu de miroirs où les œuvres de ce programme, au-delà de leurs esthétiques si différentes, se reflètent et se font écho malgré les époques ou les années qui les séparent. Une option audacieuse pour un résultat convaincant.
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2009 | PentaTone

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
La Quinzième et dernière Symphonie de Chostakovitch referme en douceur, en tendresse, en énigme aussi, la vie symphonique du compositeur qui devait s’éteindre quelques petites années après. Entre citations de Wagner – Tristan et La Tétralogie – ou de Rossini – Guillaume Tell – (les extrêmes !), écriture chambresque malgré la taille de l’orchestre requis, et une fin d’une insondable profondeur dans laquelle les percussions « d’enfant » s’éteignent doucement – tel le cœur de Chostakovitch ? – sur un accord à la tonalité équivoque, voilà un immense chef-d’œuvre dont l’immensité n’est d’ailleurs contestée par personne. Pour compléter l’album, Mikhaïl Pletnev et l’Orchestre National de Russie ont choisi la musique de scène pour Hamlet que le tout jeune compositeur – vingt-six ans en cette année 1932 – écrivit pour une production avant-gardiste dans la veine de ce qui se faisait alors encore en Union soviétique. On y remarque des allusions évidentes à la comédie musicale états-unienne de ce temps, aux musiques de cirque et de music-hall : c’est encore le Chostakovitch à l’humour grinçant mais attendri, loin des âpres hurlements de la période de guerre ou de l’après-guerre stalinien. Pas de plus grand contraste possible entre Hamlet et la Quinzième ! © SM/Qobuz
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 26 août 2013 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Ce disque est conçu un peu dans l'esprit des "Marabout, bout d'ficelle, selle de cheval" de notre enfance. Une démarche aussi sensible qu'intellectuelle "posant un regard rétrospectif sur les "outils" symboliques fondant la communication entre les hommes." (Sylviane Falcinelli) À partir de la "Sonate en ré mineur, K. 32" de Scarlatti, le pianiste et compositeur Matan Porat crée un fascinant jeu de miroirs entre les styles et les époques. Selon l'auteur c'est une "narration en associant des pièces qui n'ont aucune relation entre elles, mais qui révèlent un très intéressant potentiel de connexion puisque toutes ces œuvres intègrent le motif de demi-ton dans leur mélodie principale, selon des voies très différentes (...) J'ai donc joué avec les attentes que l'auditeur pourrait avoir en lisant le programme, afin de le surprendre à chaque fois dans ses certitudes." FH
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique concertante - Paru le 7 février 2012 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Avec les deux Concertos pour violon, Sayaka Shoji grave deux chefs-d'oeuvre parmi les plus poignants de Chostakovitch : tous deux ont été composés lors de moments particulièrement difficiles de la vie du compositeur ; dotés d'une exceptionnelle force émotive, que restitue pleinement l'interprétation de Sayaka Shoji, soutenue par un étincelant orchestre de l'Oural, ils comptent parmi les oeuvres majeures du répertoire pour violon. Un opus à découvrir absolument !
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Classique - Paru le 20 janvier 2014 | Warner Classics International

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2014 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Pour la première fois, Vasily Petrenko signe un album chez Ondine ! A la tête de l'Orchestre Philharmonique d'Oslo, il dirige les Concertos pour violoncelle n°1 et n°2 de Chostakovitch. Le soliste Truls Mork, qui a déjà enregistré le Concerto pour violoncelle de Rautavaara chez le même éditeur, imprime sa marque incomparable à ces deux chefs-d’œuvre du répertoire, écrits pour Mstislav Rostropovitch.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 4 mars 2014 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 7 août 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Pour son premier album chez Ondine , la charismatique soprano Virpi Raïsanen présente des Lieder de Mahler, Berg, Schönberg, Chostakovitch et Britten. Cette interprète aux multiples facettes possède un timbre riche qui sied particulièrement à ce répertoire. Elle est accompagnée par la pianiste Marita Viitasalo, plus connue comme accompagnatrice de la grande soprano Soile Isokoski.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 27 août 2013 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Ondine présente deux oeuvres dramatiques de Dmitri Chostakovitch : L'Exécution de Stepan Razin et la Zoya Suite. L'exécution de Stepan Razine, créée à Moscou en 1974, met à l'honneur un soliste (le baryton-basse Shenyang) et un choeur dans une oeuvre très théâtrale et sanglante. La Zoya Suite est une suite orchestrale de la musique du film Zoya (1944), qui narre le destin cruel de la jeune femme de 18 ans Zoya Kosmodemyanskaya (la soprano Mari Palo)combattant contre les allemands. Vladimir Ashkenazy dirige l'Orchestre Philharmonique d'Helsinki sur cet album haut en couleurs.
HI-RES11,99 €
CD8,49 €

Musique symphonique - Paru le 20 novembre 2012 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 6 février 2012 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Prise de son d'exception - Hi-Res Audio
Chostakovitch, cela lui est propre, provoque l’imaginaire de l’auditeur en s’appropriant différents langages et en les employant de manière autre. Il en découle une musique à deux visages, tantôt sublimée par l’extase et le bonheur de vivre, tantôt plongée dans le néant et nimbée d’une pulsion de mort. Alexander Melnikov saisit à la perfection ce sentiment dans les Concertos opus 35 et 102, et peut-être de manière plus poignante encore — entre “sincérité désarmante” et “franchise intrépide”, comme il le dit lui-même — aux côtés d’Isabelle Faust dans la Sonate opus 134.