Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Ayant dépassé les soixante-dix ans voici peu, le pianiste brésilien Nelson Freire jette un coup d’œil par-dessus son épaule… et se voit enregistrer, à l’âge de douze ans, la même quatrième Ballade de Chopin, un ouvrage qu’il remet avec gourmandise sur le métier dans le présent album ! Sans nul doute, le vieux lion aura mûri sa conception, épuré ses sonorités, pour nous distiller une vision de Chopin d’une grande limpidité, loin de tout effet de manches. En plus de ladite Ballade, Freire nous régale avec trois Mazurkas – le répertoire le plus intime de Chopin, le moins virtuose, mais sans doute pas le plus facile ! –, un Impromptu, la tendre Berceuse, une Polonaise ici jouée dans une intensité et une ampleur carrément symphonique, et surtout le Second concerto pour piano dans lequel il verse toute sa sincérité : un grand moment de Chopin. © SM/Qobuz